Image
Vocal-simplicité--bonnes-pratiques-Yext-hub-institute
transformation
HUBFORUM
advertising

Comment trouver sa voix dans le brouillard de la recherche vocale ?

Par : Maxime Tricoire
4 juin 2018
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Au-delà des promesses d'interactions plus "personnelles" et "personnalisées" entre consommateurs et marques, les assistants vocaux apportent avec eux nombres de problématiques, notamment en matière de search. Si auparavant le but était d'apparaître sur la première page de résultats Google, il faut maintenant se faire entendre et la méthodologie change du tout au tout.

En partenariat avec
Body

L'expérience vocale se définit par une grande simplicité et plus de rapidité. Finalement, le consommateur n'a plus besoin de naviguer de liens en liens ou de chercher l’information dans un contenu souvent mal optimisé. C'est l'assistant qui prend en charge cette difficulté, lui même répondant à des requêtes effectuées par la voix. Or, comme l'indique Purna Virji, responsable de l'engagement global chez Microsoft :

Il est possible de taper entre 38 et 40 mots à la minute sur un appareil mobile, mais à l’oral, ce chiffre passe à 150 mots au moins à la minute.

Les assistants vocaux ont-ils vocation à devenir omniscients ? La promesse d'une intelligence artificielle nous connaissant personnellement et capable d'anticiper nos demandes est alléchante, parfois même inquiétante. Quelle que soit l'opinion de l'utilisateur à ce sujet, les assistant vocaux sont encore loin d'avoir ces capacités cognitives. Ils ont tous besoin de requêtes précises pour fonctionner.

Cette réalité implique de grands changements dans la manière de penser le référencement des informations de marque sur Internet. Les techniques de SEO traditionnelles s'adressent aujourd'hui à des interlocuteurs humains tapant des séries de mots clés renvoyant aux métadonnées qui structurent l'information sur Internet (lieux, heures, personnalités...) Ces dernières existent toujours pour les assistant personnels qui ont aussi besoin de récolter des informations sur le Web pour répondre à leurs propriétaires.

L'interlocuteur direct des marques devient ici une machine, une intelligence artificielle, qui a besoin d'une structuration de la donnée bien spécifique. Pour les marques, ne pas prendre en compte cette réalité, c'est prendre le risque de disparaître des résultats de recherche (vocaux), et finalement disparaître tout court dans un futur où la navigation par la voix dominerait largement.

Les 3 conseils de YEXT pour tirer le meilleur du vocal

Dans un livre blanc dédié à l'essor des technologies vocalesYext, entreprise spécialisée dans la gestion globales des données, définit les chantiers qui doivent être menés par les marques souhaitant anticiper le développement de l'expérience vocale :

Apprendre à connaitre son client

Si le SEO a longtemps été un grand enjeu pour les entreprises, l’avènement du vocal va accentuer l’importance des techniques d’optimisation. Il est maintenant nécessaire de chercher à comprendre la manière dont s'exprime le consommateur afin d'établir un "contexte pertinent" qui permet à l'assistant de répondre au mieux aux requêtes qui lui sont formulées. L'analyse des données que vous offrent les assistants vocaux (questions précédentes, localisation, utilisation d’applications…) est une étape obligatoire de ce processus de compréhension.

Apprendre à se connaître soi-même

Êtes-vous sûr que toutes les informations de votre entreprise sont à jour ? Sont-elles structurées de manière ergonomique à la fois pour vos clients et leurs assistants vocaux ? Il convient de vérifier que vos sites et applications respectent les standards définis sur schema.org. Le respect de cette norme vous permet de structurer de manière optimale votre contenu pour le rendre facilement accessible aux assistants intelligents. De ce fait, l'accessibilité des informations au consommateur et les performances de l'expérience proposée sont garanties.

Yext recommande en outre aux marques de se doter d'un nouveau profil. Le Digital Knowledge Manager gère l’ensemble des données propre à l’entreprise pour les déployer de manière homogène sur toutes les plateformes où la marque est présente (site web, application, systèmes internes, comptes Google Business…) Il est le garant de cette fameuse optimisation de la structure d'information et permet à toute société de se doter d'un interlocuteur unique pour la gestion de ces problématiques.

Apprendre à anticiper le futur

Le secteur de la technologie étant en perpétuelle évolution, il est nécessaire de rester à l’écoute des dernières innovations. L’exemple de la recherche visuelle évoqué au début de cet article démontre l’importance d'une veille perpétuelle permettant d'anticiper la disruption des usages. Il appartient aussi au Digital Knowledge Manager de s’informer sur les best practices liées à ces avancées et de comprendre comment elles peuvent servir le business de son entreprise.

Ergonomie et rapidité : maîtres-mots de l'expérience vocale

Les éditeurs de solutions vocales rivalisent d'ingéniosité pour doter leurs assistants des meilleurs capacités. Cette année, Google a impressionné l'audience en faisant la démonstration d'une réservation au restaurant sans intervention humaine.

Lors de son HUBTALK Voice, le HUB Institute recevait aussi Keyvan Mohajer, Founder & CEO de la société américaine SoundHound. Ce dernier faisait la démonstration d'un assistant vocal apte à comprendre des requêtes d'une extrême complexité.

Vers l'union des mots et des regards

Ces systèmes embarqués sur les smartphones des consommateurs (et autres objets intelligents) ont tout pour devenir les J.A.R.V.I.S (référence à l'intelligence artificielle assistant Iron Man dans sa lourde tâche de super héros) de votre quotidien. Dopés par les données utilisateurs produites en continues, ces assistants intelligents offrent un nouvel eldorado aux annonceurs : celui d’un échange personnalisé perpétuel avec le consommateur.

Les géants de la Tech l’ont bien compris. S'ils ont tous pris le virage du vocal (Alexa, Google Assistant, Siri, Cortana…) et maîtrisent la donnée, ils cherchent désormais à combiner ces outils vocaux à d’autres technologies afin de développer l'expérience proposée aux utilisateurs. La piste la plus intéressante consiste en l'unification des dons de la parole et de la vue.

On pense par exemple aux investissements massifs de Google et Apple dans la réalité virtuelle (VR) ou bien la sortie d’Amazon Echo Look, un appareil capable d’analyser la tenue de son propriétaire et de lui faire des recommandations vocales en conséquence. Les GAFA et leurs cousins chinois les BATX, entendent bien imposer leurs technologies comme les jalons incontournables du futur parcours client.

Et si vous pensez que cette technologie ne vous permettra de toucher qu’une cible jeune (les fameux millenials) détrompez-vous ! Selon le Dr. Hannu Verkasalo, fondateur et CEO du Think Tank Verto Analytics, les utilisateurs les plus friands de ce type d’outils est sont âgés de plus de 45 ans.


Envie d'en savoir plus ? Retrouvez le livre blanc de Yext ICI

Yext
voice
Amazon Echo
Google Assistant
Keyvan Mohajer
SoundHound
Hannu Verkasalo
Verto Analytics
Profile picture for user MaximeTricoire
Maxime
Tricoire
Les recommandés