Image
Jean Michel Billaut-portrait-IA
AI
Portrait

Jean Michel Billaut : portrait d’un activiste numérique

Par : Thierry Derouet
31 mai 2018
Temps de lecture : 2 min
Chapo

De la création de l’Atelier BNP Paribas à Mediawen, une startup qui exploite les API Watson et qu’il conseille, Jean Michel Billaut n’a de cesse d’éveiller les consciences face aux enjeux technologiques que nous devons collectivement relever. Et d’en faire un combat quotidien personnel. Portrait.

En partenariat avec
Body

Jean-Michel Billaut est un impatient bouillonnant. Gaulois, il peste contre l’incapacité des politiques à déployer, dans sa commune de Villiers-le-Mahieu, la fibre optique et de ne pas en comprendre les enjeux. Car pour cet observateur pragmatique et attentif, il faut regarder ce que la technologie apporte. Au gré d’exemples qu’il cite, il n’hésite pas à qualifier la traduction automatique comme « l’une des plus grandes disruptions de l’humanité. Mes petits-fils n’apprendront jamais aucune langue étrangère, mais ils pourront se faire comprendre du monde entier ». Pour lui, l’intelligence artificielle est un sujet parmi d’autres d’une veille opérée sur le digital et commentée en quasi temps réel sur les réseaux sociaux.

JMBillaut

Surnommé E-Grandpa(1) dans un article de Wired publié en juin 2000, cet ex analyste conjoncturiste de la compagnie bancaire est un activiste numérique depuis qu’il a créé en 1978 ce qui est encore aujourd’hui l’Atelier BNP Paribas. Et ce - comme il aime à le raconter - à la barbe de sa hiérarchie. Candidat à la présidentielle dans le cadre de l'initiative pour LaPrimaire.org et figurant parmi les seize qualifiés, Jean-Michel Billaut n’hésite pas à dénoncer notre administration et son "énarchie" qu’il qualifie "d’1.0" car, selon lui, « si on ne se bouge pas et que l’on reste avec notre administration bureaucratique, ce sont les GAFA et les BATX qui vont nous gérer ».

Nouveau call-to-action

Préfigurant très tôt que l’usage de l’informatique allait changer nos vies, celui qui a fait utiliser le Minitel pour accélérer l’acceptation de crédits bancaires au sein du Cetelem pour le faire passer d’un délai de 10 jours à moins de 10 minutes et fait gagner jusqu’à trois points de parts de marché à son établissement, ne décolère pas contre ceux qui, par manque d’organisation, lui ont fait perdre une jambe. Surtout que, selon lui, notre système de santé reste aveugle aux avancées considérables que l’utilisation de la data va pouvoir nous faire réaliser et que déjà certains pays exploitent. Visionnaire ? Pour lui, « l’arrivée à terme des processeurs quantiques » et le fait que « les Chinois séquencent tout » vont faire basculer la médecine d’un système de soins curatifs et palliatifs à un système préventif.

« Nous sommes en train de changer de monde.
C’est une nouvelle civilisation qui va être basée
sur la génétique. »

Curieux de tout, il aime sécher ses interlocuteurs sur qui est Emmanuelle Charpentier, une biologiste émérite qui, avec son associée scientifique Jennifer Doudna, ont découvert le CRISPR-Cas9 (Clustured Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats). Derrière ce nom, qui sonne comme tout droit sorti d’un roman de science-fiction, se cache une sorte de ciseau moléculaire pouvant cibler avec une grande précision, lettre par lettre, le code génétique, et ce par l’intermédiaire de l’enzyme programmable Cas9, capable de découper en un endroit précis l’ADN en deux et ainsi de le modifier. Et de suggérer que si « Sergei Brin sait qu’il a une probabilité d’avoir Alzheimer dans 20 ans », c’est qu’il escompte que d’ici là, nous serons en mesure d’anéantir ce risque. Car pour Jean-Michel Billaut, « nous sommes en train de changer de monde. C’est une nouvelle civilisation qui va être basée sur la génétique. On va savoir pourquoi on meurt et savoir comment nous guérir et savoir pourquoi on est guéri. »

Sollicité par de très nombreuses startup, Jean-Michel Billaut conseille aujourd’hui MediaWen, une société qui conçoit des solutions en ligne sécurisées et modulaires pour le traitement multilingue de contenus vidéo et audio. La technologie Mediawen intègre les APIs Watson Speech To Text, Language Translator, Text To Speech et Conversation pour transcrire, sous-titrer, doubler en voix de synthèse et diffuser sur le Web, le mobile et la télévision. Comme quoi entre ne pas avoir sa langue dans sa poche et vous amener à franchir les barrières linguistiques, il n’y a qu’un pas.

Nouveau call-to-action

Intelligence Artificielle
Jean-Michel Billaut
Mediawen
Atelier BNP Paribas
e-santé
Big Data
IBM
IBM Watson
Profile picture for user ThierryDerouet
Thierry
Derouet

Journaliste / consultant en communication digitale, Thierry Derouet effectue une veille depuis son poste d’observation depuis plus d’une vingtaine d’années sur les évolutions technologiques et leurs applications au sein d’environnements B2C/B2B.

Journaliste / consultant en communication digitale, Thierry Derouet effectue une veille depuis son poste d’observation depuis plus d’une vingtaine d’années sur les évolutions technologiques et leurs applications au sein d’environnements B2C/B2B.

Lire la suite