Image
Local Marketing : Pourquoi Facebook et Google se complètent-ils ?

Local Marketing : Pourquoi Facebook et Google se complètent-ils ?

Par : HUB Institute
28 février 2013
Temps de lecture : 6 min
Body
Qui n’a jamais été absorbé par la virtuosité de Toulouse Lautrec, mettant en exergue dans ses fameuses affiches les qualités de l'absinthe et les talents bien connus de Pigalle. Mais intéressons-nous à nos affiches d’aujourd’hui, celles du XXIe siècle, celles du web : Facebook et Google+ (on pensera aussi à Foursquare, et tous les supports de géolocalisation, dont on ne parlera pas ici) “C’est marrant, sur Facebook y’a une publicité qui m’a fait connaître une boutique vraiment cool qui vend des produits que j’ai envie d’acheter en ce moment !” Voici une remarque qui peut paraître bête pour les professionnels du web, mais pas pour tout le monde. La course aux fans et la réputation online sont des objectifs primaires pour de grandes marques, et on a tendance à parfois en oublier les objectifs des petites PME et des commerces de proximité :
  • la notoriété, le cognitif
  • la proximité, le conatif et l’affectif
Aujourd’hui, tout est à disposition de ces “plus ou moins” petites sociétés, pour mener à bien des stratégies de développement sur Internet pour des points de vente précis.

Exemple concret : Kusmi Tea pour son point de vente à Bordeaux

La marque, très à la mode en ce moment, a ouvert une boutique sur les Champs Elysées. Mais quand on est plus connue dans la capitale qu’en Province, il devient essentiel de travailler sa communication de proximité. Facebook s’est ainsi révélé être un moyen parfait pour cela. Kusmi Tea a mis en place deux offres sur sa page Facebook. Sous formes de coupons de réduction online, elles ont ciblé des internautes proches du point de vente à Bordeaux. Chaque fois qu’une personne utilise cette offre via son profil Facebook, le système d’actualités sponsorisées prend le relai pour toucher personnellement les amis de cet internaute. Résultats (source Facebook) :
  • 155% de retour sur investissement
  • Les clients qui se sont rendus en boutique grâce à Facebook ont dépensé 28% de plus que les clients habituels
Aucune information complémentaire n’a été donnée sur ces résultats, mais il est évident que le dispositif local que Facebook  propose est un moyen implacable pour promouvoir un point de vente précis, même lorsque l’on est une marque internationale et très présente en région Parisienne. Comment ? Grâce au pouvoir de recommandation. Encore très difficile à déterminer, c’est le point d’orgue des offres Facebook et c’est là-dessus que Kusmi a basé sa stratégie. On parle bien de stratégie, car le lancement d’une offre Facebook ne se fait pas à la légère, et doit prendre en compte les attentes et les besoin de sa communauté.

Local Marketing : le pouvoir de recommandation avant tout

Dans un autre registre, les patrons de restaurants et de bars ont depuis longtemps à leur disposition des annuaires en ligne qui permettent de ce référencer, et aux internautes de donner leurs avis :
  • Cityvox
  • L’internaute
  • TripAdvisor
  • Google
  • etc...
Cependant, le bouche-à-oreille est le moyen de communication le plus intéressant aujourd’hui sur le web. Généralement complété par une requête sur Google, les internautes peuvent voir apparaître les avis des clients. D’ailleurs, Internet a permi à de nombreuses personnes de s’acharner sur des adresses qu’ils n’ont pas appréciées, ou même celles de leurs concurrents, déclenchant la guerre des vrais/faux avis. En ce sens, Facebook permet à tout le monde, clients, futurs clients, concurrents, de se retrouver dans un même lieu et d’échanger sur les produits d’un restaurant, d’une boutique ou autre. Le réflexe tend de plus en plus à aller voir sur Facebook si tel ou tel point de vente est présent sur le réseau de “Zuck”, si nos amis en sont fans, et surtout, quelle image il en retourne ! Alors quand on voit que nos amis sur Facebook ont profité de 15% de réduction chez Kusmi Tea grâce à sa page Facebook, on fonce sans se poser de question. On aime, on visite, on achète, et on en dit du bien. Tout ça sur Facebook, grâce au pouvoir de recommandation.

Et Google dans tout ça ?

Rappelez-vous, le bouche-à-oreille est souvent accompagné d’une requête sur le moteur de recherche Google. Si Facebook apparaît souvent dans les premiers résultats grâce au référencement, il ne faut pas oublier que la géolocalisation est un point important de Google. Mais c’est aussi un lieu où les avis sont très visibles et ce, depuis plusieurs années. Il est possible de lire des retours d’expérience datant de plus de deux ans, donc parfois obsolètes. Mais si l’on apprivoise le service Google+ Local, la gestion de sa réputation online, ou du moins sur Google, n’est plus si difficile. Les internautes s’emparent du lieu en proposant publiquement leurs propres photos, en remplissant parfois eux-même les informations concernant le restaurant, et surtout en donnant leur point de vue. Encore une fois, il est indispensable de noter ces différents détails. Facebook compile également tous les contenus généré par les internautes, mais au vu de la maturité du réseau social, la plupart des points de vente y ont déjà géré eux-même leur présence. Google offre la possibilité à un entrepreneur de gérer son identité numérique après une requête grâce au service Google+ Local. Si elle existe déjà, il peut se l’approprier, gérer le contenu et surtout prendre en compte ce qui est pour améliorer son service. Le cas échéant, il peut créer cette page. À noter également que toute société peut être notée sur Google, puisque Local permet aux internautes qui écrivent des recommandation de choisir quel type de lieu il s’agit : bar, restaurant, boutique, hôtel, etc... Pourquoi tout ceci ? Pour le référencement, encore et toujours. La requête Google donne un maximum d’informations à propos d’une société, il faut donc contrôler ces informations, au peigne fin.

Facebook VS Google : qui gagne ?

Les deux. Facebook est indéniablement la plateforme qui permet de toucher un maximum de personnes avec une approche marketing. L’offre publiée par Kusmi Tea a été très concluante, et prouve que le dispositif est parfaitement adapté. Google+ permet de gérer son image liée à la recherche. Si la fonction "Local" ne permet pas de recruter des abonnés ou d’augmenter les ventes à court terme, le service offre la possibilité d’optimiser et de contrôler les informations que les internautes publieront et trouveront. Facebook et Google+ sont donc, une fois de plus deux plateformes complémentaires à prendre en compte quand on “veut optimiser sa présence sur les réseaux sociaux”.