Image
L'innovation nait de la rencontre entre Agences de Com et Startups !

L'innovation nait de la rencontre entre Agences de Com et Startups !

Par : HUB Institute
13 janvier 2014
Temps de lecture : 5 min
Body
Les nouvelles technologies ont modifié le monde en l’espace de quelques années et bouleversé notre façon de communiquer, de consommer et de nous divertir. Face à cette mutation, l’industrie de la communication semble de plus en plus dans l'aveu du changement, consciente que le modèle publicitaire tel qu'il existe depuis des décennies ne fera plus recette. Pourtant la volonté seule ne suffit pas à favoriser la transformation. Car l'innovation nait dans la contrainte et ces sociétés, parfois grandes, voir très grandes, ont des raisons suffisantes pour ne pas se risquer à innover. Une startup, à l’inverse, doit créer et suivre une idée susceptible de révolutionner les usages. Travailler en collaboration avec ces jeunes pousses permet ainsi de faire émerger l’innovation. C'est en admettant que les startups peuvent apprendre des choses aux grandes agences, que l'AACC (syndicat professionnel réunnissant 80% des professionnels de la communication) et Cap Digital (pôle de compétitivité de la filière des contenus et services numériques qui regroupe plus de 700 adhérents) ont initié en 2011 le Startup Project. Ce programme a l’ambition de créer un lien entre les agences de communication et les innovations technologiques qui feront l’avenir de la profession. Il soutient ainsi de véritables promotions de startups et propose une pépinière d’accès au marché. Conjuguant mentorat, hébergement, et formation, le Startup Project offre donc un potentiel d’intégration des services et / ou des technologies des TPE sélectionnés, dans des propositions commerciales destinées aux marques et institutions. Il s'agit donc d'une porte d'entrée vers de nouveaux marchés pour les uns et d’un exercice permettant de réellement écouter son environnement sans filtrer l'information pour les autres. Le résultat est plutôt concluant avec des collaborations qui ne sont pas restée dans l'ombre. Vous avez peut-être entendu parler de AnyTouch, un prototype permettant la «tactilisation» de n’importe quel objet. Cette technologie a été pensée par Ayotle, avec le support de l'agence Digitas, avec qui elle a travaillé dans le cadre du Start-up Project. La collaboration appliquée en vidéo ci-dessous, pour Nissan (client de Digitas) est perçue comme clé pour proposer aux marques des expériences marchandes unique. Aerys, start-up que j'ai pu rencontre pour l'émission Les Héros du Web (épisode à revivre ici), a également participé à la première édition avec l'agence Ogilvy. Au-delà de l'enrichissement mutuel véhiculé durant ces mois d'échange, cette collaboration aura permis à la start-up et à l'agence de diffuser le projet Babolat Play, une nouvelle manière de jouer au tennis grâce à la datavisualisation (propulsée par Minko, technologie d'Aerys). Où encore KeyFree, imaginé par la start-up et l’agence pour Ford : Preuve que le Start-up Project est aussi un lieu de rencontre, certaines agences séduites par d'autres start-up que celle qui leur était rattachée, n'ont pas manqué d'élargir leur cercle. Ainsi, Synomia, expert en analyse sémantique, à l'origine associée à l'agence Lowe Stratéus vient tout juste de lancer un projet avec une autre agence membre de l'AACC, TBWA Corporate.  A l’origine de cet échange, un constat simple : les agences conseil en communication souffrent d’un déficit de méthodes pour rationaliser leurs recommandations, et de métriques pour mesurer leur efficacité. C'est ainsi qu'est né Data Refinery, une offre permettant une exploitation de la data non structurée, soit 90% de la big data existante. Datarefinery permet donc de mettre en lumière les véritables enjeux des marques et institutions en analysant l’ensemble des contenus textuels produits par elle-même, ses concurrents, ses collaborateurs, ou encore ses consommateurs. 13 COUPLES POUR LA SECONDE ÉDITION DU START-UP PROJECT Pour cette seconde édition de Startup Project, 13 start-up se sont rapprochée de 13 agences, toujours sur un modèle collaboratif, avec un contrat de partenariat à durée déterminée et non financier de 9 mois. Cette étape datant de fin 2013 marque le véritable point de départ de cette promotion après une sélection de 25 startups parmi les 95 candidatures à l’appel à projets. Ces 25 startups labélisées AACC Cap Digital Startup Project ont pu intégrer la place de marché dédiée au projet. Des pitchs et des speemeetings entre agences de l’AACC et ces startups finalistes ont ensuite permis de former les 13 teams suivants. L'Agence Australie et Clameurs, média audio, géolocalisé et participatif. L'agence Cheil et Evergig, Plateforme vidéos de concerts réalisées par le public. L'agence CLM BBDO et Melusyn, éditeur d'un logiciel de gestion de projet pour l'audiovisuel. L'agence DigitasLBi et Vocal APPS, concepteur d’une suite logicielle de dialogue avec tous systèmes. L'agence FULLSIX et Kpsule, conteneur universel pour des campagnes publicitaires. L'agence Havas WW Paris et Sharypic, plateforme photo collaborative et interactive pour les événements. L'agence Leo Burnett et Scan-research, institut d'études en temps réel du sens et de l'évolution des conversations sur les réseaux sociaux. L'agence Les Gaulois et Fidzup, solution de détection de consommateurs en points de vente et d'envoi de contenu interactif et géolocalisé sur mobile. L'agence Ogilvy et Catopsys, solution immersive de projection panoramique, visualisation sur toutes sortes d'écrans et son spatialisé. L'agence Parties Prenantes et Game Rocket, spécialisé en conseil et technologie de Gamification et Narrative Design. L'agence Rapp et Tradelab, Trading desk spécialisé dans les campagnes d’acquisition display, mobile et vidéo. TBWA Corporate et Bluenod, application web pour visualiser et organiser ses communautés sur les médias sociaux. L'agence Textuel La Mine et Wisemetrics Nitro, plateforme "big data" pour améliorer et automatiser les performances sur et via les médias sociaux. Dans les neufs prochains mois, ces startups vont bénéficier d’un mentorat par leur agence partenaire, de conférences des meilleurs professionnels de la communication et de l’hébergement de leur équipe si elles le souhaitent. Nous vous en dirons plus au fil de ce partenariat entre l'AACC, Cap Digital et l'Atelier du Numérique. En conclusion, retenez que les agences vivent une mutation majeure et souhaitent passer outre leur statut de conseillés et devenir des inventeurs. Pour cela l'initiative Start-up Project est une aubaine dont nous valoriserons les mérites avec un regard neutre et enrichissant.