Image
La Video au coeur de la Transformation Digitale des Marques [HUBFORUM]

La Video au coeur de la Transformation Digitale des Marques [HUBFORUM]

Par : HUB Institute
14 octobre 2014
Temps de lecture : 3 min
Body
Youtubers, mini-séries, tutoriels, web documentaires, Vines… Les contenus vidéos de marques ont évolué depuis les simples spots TV et les possibilités sont désormais infinies. Comment les annonceurs et les médias se sont-ils adaptés à ce changement ? Hicham Berrada nous partage sa vision de directeur général France de Teads pour le HUBFORUM Paris. La croissance continue de la vidéo n’est pas une surprise, elle rassemble tous les supports, du plus grand écran de cinéma au petit écran des mobiles. L’instream est arrivé au bout de sa proposition, on a beaucoup créé sous ce format, les contenus produits deviennent peu à peu répétitifs et les personnes y sont de moins en moins attentives. L’outstream au contraire, est encore récent, il peut encore se développer. Pour Hicham Berrada, « l’inventaire premium de l’outstream est extraordinaire » puisque, diffusé sur internet, il bénéficie de moins de contraintes en terme de création. Publié dans le corps d’un article, une vidéo outstream se sous-catégorise et devient inread. C’est-à-dire qu’elle s’incruste dans la lecture d’un article et se lance automatiquement. Cette fonctionnalité permet aux éditeurs de gonfler leur revenus. En effet, une lecture complète de la vidéo revient à un paiement de l’annonceur. Celui-ci doit débourser plus d’argent, mais cette démarche a un avantage considérable : il touche de cette manière une grande partie de sa cible qui n’est pas sensible aux médias traditionnels. L’annonceur a beau consacrer un budget plus important à la vidéo, il atteindra toujours ses objectifs d’audience, simplement en diminuant l’importance de son plan TV au profit du digital.
Smart-Home
La vidéo permet également de créer une réelle expérience en intégrant différentes informations pendant la lecture ou en rendant le contenu interactif. Le but est que ce contenu soit entièrement consommé. L’ajout d’un "store locator" incitera à se renseigner et plus tard peut être acheté, une fiche produit consultée montre que le produit a intéressé, etc. Un exemple bien connu d’interactivité, mais qui ne se référait pas directement au produit, est la vidéo Tipp Ex de l’ours et du chasseur, qui était presque un jeu. D’abord, l’expérience proposait deux scénarios, puis deux autres scénarios et ainsi de suite… Ensuite, un champ de texte permettait à l’internaute d’ajouter un élément à une phrase, selon lequel la vidéo changeait : si on voulait voyager dans le futur, on pouvait ! Côté français, Orangina a rassemblé les Youtubers comiques les plus populaires dans une production Studio Bagel et Golden Moustache : Mission 404 a été un succès, et le produit n’est apparu que comme sponsor d’abord, et comme pré roll brièvement intégrée à l’histoire ensuite. D’autres contenus originaux sont les vidéos créées en association avec des Youtubers, qui maîtrisent la vidéo web mieux que personne, ou encore les Vine et les web documentaires, deux formats différents mais avec beaucoup de possibilités et souvent un rendu artistique. Humour, graphisme, sujet, originalité, improbabilité… Tout est bon pour que les internautes gardent en mémoire le plus longtemps la marque et le produit, d’abord pour leurs notoriété, mais surtout pour qu’ils finissent par consommer ce qui leur a été promu. Une fois le contenu réalisé, le travail n’est pas terminé, il faut pouvoir le diffuser correctement. Teads propose différentes offres, dont Teads Elite, une solution premium qui diffuse les vidéos sur les grands sites médias de plusieurs pays, selon la cible visée. Leur catalogue rassemble des sites comme Le Monde, The Guardian, ou le New York Times. Une diffusion de efficace est promise, incluant une bonne qualité de contenu et des chiffres respectés rapidement.