Image
La mort annoncée des onglets Facebook. So What ?

La mort annoncée des onglets Facebook. So What ?

Par : HUB Institute
6 janvier 2015
Temps de lecture : 3 min
Body

On entend ces temps-ci des rumeurs prédisant la fin des onglets Facebook. Certains en font grand cas, craignant la fin d’une époque, et l’impossibilité de continuer comme avant à gagner des fans, augmenter l’engagement, promouvoir des produits. Que ces rumeurs soient fondées ou non, il est préférable aujourd’hui d’analyser les tendances et de prendre un peu recul, plutôt que de tirer à la hâte des conclusions hâtives et potentiellement mauvaises. Par Matthieu Chéreau,fondateur et Pdg de Tigerlily.

Un onglet Facebook, c’est quoi ?

Il existe deux types d’onglets. Les onglets natifs, sur lesquels on retrouve les informations « à propos », les photos ou encore les vidéos, et les onglets personnalisés qui servent aux applications. Ces onglets sont si utilisés et chéris par les annonceurs, que ces derniers les assimilent souvent à des applications Facebook. Pourtant loin s’en faut. Si une application peut en effet être accessible depuis un onglet, en aucun cas elle ne s’y limite.

Mais alors qu’est-ce qu’une application Facebook ?

Une application qui utilise l’authentification Facebook comme mode de connexion principal, et peut également intégrer un certain nombre de fonctionnalités Facebook, telles que les open graph actions ou encore les invitations. Une application en d’autres termes qui utilise des fonctionnalités Facebook, sans nécessairement être dans Facebook.com. Les exemples sont nombreux de TripAdvisor à Candy Crush, en passant par des applications mobiles telles que Hipmunk ou encore Sesame Street. Toutes utilisent Facebook, et s’en servent à la fois pour simplifier la connexion et rendre l'expérience utilisateur plus sociale. Toutes sont évidemment accessibles en dehors de Facebook.

Que changerait donc pour les marques la fin des onglets personnalisés Facebook ?

Honnêtement ? Rien. Le trafic pointant sur les onglets est de moins en moins significatif, tan-dis que le trafic issu du mobile augmente. Les sites web quant à eux offrent une expérience bien meilleure, et constituent un lieu de rendez-vous plus lisibles pour les marques désireuses de recruter et fidéliser leurs clients. MyWarner illustre bien cela, en offrant aux fans de cinéma l'occasion d’interagir de façon régulière autour de leurs films ou univers favoris.

Que faire si cela arrive vraiment ?

Ne pas attendre que ça arrive et prendre les devants en adoptant une nouvelle approche en terme de recrutement et de fidélisation sociale.
  • #1 Créer un univers propre à la marque web et mobile, en utilisant des modes d’authentification (Facebook, Twitter, Google) et des fonctionnalités de plateformes (Facebook, Twitter, Instagram, Spotify, Deezer, etc) variés, pour offrir régulièrement à vos clients existants et futurs l’occasion d'interagir avec vous.
  • #2 Opter pour une stratégie CRM durable, consistant à intégrer toutes les données recueillies au même endroit, afin de gagner en efficacité et aussi en connaissance utilisateurs.
  • #3 Utiliser ces données via des canaux sociaux (notifications) ou traditionnels (emails), afin de réactiver vos communautés d’une opération sur l’autre.
On l’aura compris, l’heure n’est plus à créer un onglet personnalisé pour créer l’événement, mais plutôt d’offrir une expérience sociale riche, cross-canal, qui évolue dans le temps et donne l’opportunité à la marque et ses utilisateurs de construire une relation fructueuse et durable. Cela implique faire abstraction des modes d’hier et des rumeurs d’aujourd'hui, en ce concentrant sur ce qui seul compte : la capacité de votre marque à créer une expérience client unique et à capitaliser dessus.

[column width="four" position="first"] [/column] [column width="seven" position="last"]

Matthieu Chéreau

Matthieu Chéreau est le fondateur et Pdg de Tigerlily, qui aide les grands comptes à gérer et optimiser leurs actions de communication et de marketing social. Il a récemment lancé l’application Sleek, pour aider les marques à mieux interagir avec leurs communautés sociales. Enfin, il est l’auteur de « Community management », nominé au Hub Forum en 2013, et bientôt disponible dans sa 3éme édition.[/column]