Image
Pourquoi les wearables ne sont pas aussi attendus que prévu

Pourquoi les wearables ne sont pas aussi attendus que prévu

Par : HUB Institute
31 mars 2015
Temps de lecture : 2 min
Body
  Les objets connectés sont partout. Tendance du moment, leur nombre est en croissance constante et vont très rapidement peupler notre quotidien. Ils devraient atteindre le nombre de 50 milliards d'ici 2020 selon Cisco. Evidemment présente au Mobile World Congress 2015, cette nouvelle génération d'Internet témoigne d'un véritable engouement auprès des constructeurs, marques, équipementiers... Mais qu'en est-il des consommateurs ? Rien n'en est moins sur.   L'Internet des Objets est une opportunité unique. Du bracelet connecté, aux capteurs domotiques de régulation de la consommation d'énergie, ils représentent la possibilité de créer une relation unique avec les utilisateurs. Implantés dans le quotidien, ces devices pourront récupérer un nombre incroyable de données qualifiées sur les comportements des consommateurs. Les marques pourront alors s'en servir pour fournir des services et produits sur-mesure, favorisant ainsi une expérience personnelle amplifiée. Un mal pour un bien dirons nous. La marque passe ici d'un modèle de communication unilatéral à la création d'un service : nous sommes dans l'ère de la Brand Utility, elle devient créatrice de valeur et de sens.   Pourtant le constat n'est pas aussi réjouissant auprès des consommateurs Français. Rencontrée au Mobile World Congress 2015, Carolina Milanesi, Chief of Research chez Kantar, a révélé les résultats de la dernière étude de l'institut sur l'appétence envers la Wearables Technology (montres et accessoires connectés). Force est de constater que l'engouement autour de ces devices est faible : 64% des Français n'achèteront pas de montre ou de bracelet connecté dans les 12 prochains mois. Bien évidemment, des "early adopters" se sont déjà procurés ces nouveautés technologiques. Ils sont 1,2% de la population à en posséder, seulement.   Pourquoi un tel désintérêt pour les wearables? L'incompréhension de la technologie (18% des panélistes) et le prix d'achat (30%) sont deux freins majeurs au développement de l'intérêt pour ces objets. Mais c'est principalement l'impossibilité de trouver une utilité à ces nouveaux gadgets (58% des répondants) qui s'avère être l'enjeu majeur auquel devront répondre les constructeurs. Dans la guerre des objets connectés les différents constructeurs vont devoir revoir leur stratégie. S'ils désirent favoriser l'adoption de leur device par les consommateurs, ils vont devoir prendre en compte 3 dimensions : le design, l'utilité et le prix.   Découvrez tous les résultats de l'étude sur les Français et les Objets Connectés de Kantar en cliquant ici   Retrouvez notre entretien avec Carolina Milanesi, Chief of Research chez Kantar, autour du rapport des Français avec les montres et accessoires connectés, au MWC 2015 :
Envie de nous partager vos insights ?