Image
Periscope et Meerkat redéfinissent la consommation de contenu vidéo

Periscope et Meerkat redéfinissent la consommation de contenu vidéo

Par : HUB Institute
16 avril 2015
Temps de lecture : 3 min
Body
  Depuis le début de l’année 2015, deux nouveaux acteurs ont fait leur apparition dans l’univers des réseaux sociaux vidéo : Periscope et Meerkat. Lancées à très peu de temps d'intervalle,  les deux applications ont le vent en poupe. Elles s'inscrivent dans la lignée d'autres grandes applications devenus médias comme Vine ou Snapchat. Cependant elles diffèrent en un point : le format vidéo proposé est exclusivement publié en direct. On parle de livestream. Mais ces deux applications amorcent-elles une nouvelle tendance dans la consommation de contenu vidéo ? À terme, comment l’arrivée de ces deux nouvelles applications pourrait-elle modifier la perception des médias et des marques par les utilisateurs ? Periscope et Meerkat sont deux applications permettant de capturer et de diffuser en direct un flux vidéo. Lancée lors du SXSW 2015, Meerkat a connu un succès qui a très vite été rattrapé par la contre-offensive de Twitter avec Periscope. Issue d'une acquisition par Twitter en Janvier 2015, cette dernière pousse un cran plus loin l'expérience de "live-streaming" en offrant la possibilité aux internautes de commenter les images diffusées en direct, ainsi que de les revoir pendant 24h. Si Meerkat souffre aujourd'hui de la rapidité de son développement (seulement 2 mois) et du blocage de son utilisation par Twitter (support unique de l'application), il y a une chose importante qu'il faut retenir de ces lancements : nous assistons à l'émergence d'une nouvelle typologie de plateformes de diffusion de contenus vidéos. En effet, les éditeurs de contenu des réseaux de partage de vidéos comme Youtube ou encore Vimeo étaient jusqu’à présent beaucoup plus proches d'animateurs de télévision, avec des contenus réalisés pour atteindre un niveau satisfaisant à la diffusion. C'était avant que Periscope et Meerkat ne viennent bousculer ces standards en proposant la diffusion du contenu instantanément. Il n’y a plus de répétitions, l’animateur devient plus proche d’un comédien en représentation théâtrale. Tout se produit directement en face de la caméra, s’il y a des ratés tant pis! On recommence sans jamais couper la caméra. De plus, Periscope et Meerkat permettent aux internautes connectés au flux de diffusion d’envoyer des messages instantanés aux diffuseurs. Cette fonctionnalité permet donc d’adapter perpétuellement le contenu à leurs désirs. meerkat-socialight-media Ce que ce nouveau mode de diffusion de contenu va donc impliquer sera la création d’une adversité entre le contenu maitrisé, le « self-controlé » et le contenu plus naturel, celui qui montre tout, même ce qu’il ne devrait pas. Pour les spectateurs, cela témoigne d’une certaine maturité dans la consommation de contenu. Il sont plus à même d’accepter les erreurs, les défauts d’une publication. Les failles sont mises sur un piédestal alors qu’avant on avait un fort besoin de perfection du contenu. Ces applications vont donc venir marquer un tournant dans la perception des médias et par extension des marques par les personnes. Dorénavant les aspérités seront gages de crédibilité, elles permettront paradoxalement de sécuriser le spectateur dans la qualité du contenu qu’il regarde. Le public a aujourd'hui la maturité de comprendre que ce n’est pas le plus important. Il commence à s’intéresser au fond plus qu’à la forme. Il serait possible de réaliser une analogie avec une relation amoureuse. La phase de la séduction (technologique) a été dépassée. À présent la relation se développe au gré des aléas de la vie. Ce qui implique deux choses pour les marques :
  • Elles auront de plus en plus tendance montrer leurs faiblesses, ce qui s’avérera positif du point de vue des consommateurs.
  • Elles vont devoir se renouveler, se réinventer pour « maintenir la flamme », tout en faisant attention au rythme auquel elles le feront. Il sera moins fréquent et devra être le fruit d’une observation beaucoup plus attentive des interactions de leurs consommateurs avec leurs produits.
En somme, les consommateurs sont en quête de sincérité, d'authenticité et d'instantanéité dans leurs interactions avec les médias et les marques. Le succès de ces nouveaux médias « sans filtres » en est la preuve.