Image
Le native advertising, un outil efficace des annonceurs pour engager les consommateurs

Le native advertising, un outil efficace des annonceurs pour engager les consommateurs

Par : HUB Institute
8 mai 2015
Temps de lecture : 1 min
Body
  Le dernier HUBDAY Futur of Mediabuying organisé par le HUB Institute le 15 avril dernier a été l’occasion de nous entretenir avec deux experts de la publicité digital : Pierre-Louis Fontaine (Digital Media-Data) et Olivier Ricard (Full Performance). Découvrez leur expertise et point de vue sur la question de la place et des opportunités présentées par le native advertising aujourd'hui sur le marché publicitaire digital.

Le native advertising, du Buzz word à la réalité

Le native advertising est au bout de toutes les lèvres depuis près de deux ans. Pourtant, ce n’est que récemment que nous avons pu observer un réel bond de ce type de contenu. Le native se spécialise et se trouve réparti entre deux typologies de contenus : ceux destinés au desktop et ceux destinés au mobile. Leurs performances ne sont pas comparables, car leurs objectifs eux-mêmes diffèrent. Fixer des objectifs clairs est donc plus que jamais primordial lorsqu’il est question de native advertising.

Comment le native advertising devient un gage de qualité

« Sur le mobile display, le taux de clics est entre 7 et 13% avec les clics d’erreurs. Sans les clics d’erreurs on est entre 1,5% et 1,8%, (…) ce qui représente moins de gens, mais de meilleur qualité et avec un meilleur engagement.». Le succès du native advertising est sans aucun doute lié au fort taux de clics que le format fourni sur le mobile. De plus, les entreprises qui vont rechercher des rapports durables avec le consommateur vont tirer bénéfice du native advertising et de son côté non intrusif.