Social Media : les opportunités que les marques ne peuvent plus ignorer [HUBDAY REPLAY]

Retail Mobility Data & CRM Creativity Work Transformation Numérique
SocialReplay
Share Tweet

Temps de lecture : 21 min

Jeudi 17 décembre s’est déroulée la nouvelle édition du HUBDAY Future of Social Media – à Paris. Cette conférence a rassemblé 35 intervenants et 400 acteurs de l’écosystème digital pour échanger sur les bonnes pratiques, tendances et innovations Social Media. Pour revivre le HUBDAY Future of Social Media et repenser le rôle des réseaux sociaux dans la stratégie globale de votre marque, nous vous invitons à retrouver chaque intervention en vidéo replay.


Anticiper les 3 tendances 2016 du social media

Le HUBDAY Future of Social Media a démarré avec une présentation des trois grandes tendances à suivre pour 2016 avec Emmanuel Vivier, co-fondateur du HUB Institute.


 

  • La 5ème ère du social media : le social media a débuté avec la communauté. Se sont ajoutés par la suite : les médias, la publicité, le mobile et maintenant le commerce. Les opportunités pour faire du business sur les réseaux sociaux continuent d’évoluer, notamment avec la montée de la messagerie instantanée comme nouveau point de vente et le développement d’e-concierges.
  • Social Asia : historiquement, on regardait vers l’Ouest et la Silicon Valley pour dénicher les nouveautés des réseaux sociaux… mais l’Asie pourrait bien devenir le leader de l’innovation en la matière avec des solutions innovantes qui se démarquent localement et arrivent progressivement vers l’Europe.
  • Social Employee : comme évoqué précédemment lors du HUBDAY Future of Work, les réseaux sociaux ont définitivement un impact en entreprise. Des RSE 2.0 à l’Employee Advocacy, les entreprises ont tout intérêt à développer des politiques internes adaptées et créer des contenus dédiés au partage.

Mettre la créativité au service des campagnes

Matthieu Etienne, Blogueur chez LLLLITL.fr, a partagé les 5 meilleures campagnes social media de 2015 avec nous.


 

  • Reynoldskitchen: détourner Instagram de manière à faire rayonner la marque en jouant avec les codes du réseau social.
  • HP Bend the Rules: promouvoir un produit en utilisant la créativité qu’il propose et en donnant carte blanche aux influenceurs.
  • KLM SAV: grâce au social listening sur les comptes de ses concurrents, KLM met en place une campagne IRL proposant des solutions et services inattendus aux clients en difficultés.
  • Burberry Testino Preview sur Snapchat: Burberry, dont l’expertise digitale n’est plus à prouver, est resté en phase avec les usages grâce à un teasing exclusif ephémère de sa campagne pub sur Snapchat.
  • LICRA et le bouton Unlike: passer de « mobile first » à « mobile only » en détournant le bouton Like de Facebook en bouton Unlike avec une vidéo inversée fonctionnant uniquement sur mobile.

Booster son impact en produisant du contenu inspirant

Le premier panel du HUBDAY Future of Social Media est revenu sur une des grandes tendances observées en 2015 : la conversation des marques devient visuelle. Yaëlle Stein Teicher, Responsable des réseaux sociaux aux Galeries Lafayette, Stéphanie Jallet, Social Media Manager pour Monoprix, et Sixtine d’Avout, Patronne de la communication chez Michel et Augustin, ont dévoilé les opportunités de placer l’image au cœur des stratégies d’engagement.


 

  • La mobilisation de toute l’entreprise, notamment le management et le ComEx, est essentielle pour faire évoluer l’image d’une marque, comme chez Galeries Lafayette.
  • Monoprix nous démontre qu’il faut « adapter la plateforme de marque pour lui donner un écho sur les réseaux sociaux » et développer une ligne éditoriale qui vient servir l’engagement et la conversation avec les clients.
  • L’actualité peut présenter de belles opportunités pour des marques avec un contenu détourné, comme les images de packs Monoprix mis en scène pour le Festival de Cannes.
  • La communication, très visuelle, de Michel et Augustin est liée à l’état d’esprit de la marque reposant sur trois piliers clés : « agiter son imagination avant son porte monnaie », « faire avant de faire faire » et « faire ce que les autres n’osent pas faire ». Il suffit de voir l’opération de recrutement dans le métro ou #AllezHowardUnCafé pour en être convaincus.
  • Il est utile de créer et nourrir une relation avec les consommateurs en les plaçant au coeur des activités de l’entreprise, comme en témoigne la mission de communication chez Michel et Augustin : « raconter, partager, faire vivre notre aventure humaine, gourmande, souriante et sincère en temps réel »
  • La création de contenu et l’animation des communautés doivent s’orchestrer et nécessitent une organisation en amont.
  • Il ne faut pas oublier l’offline et son potentiel d’interaction avec les réseaux sociaux, comme les tags de guérilla marketing #LeNouveauChic des Galeries Lafayette.
  • Il faut faire passer les bons messages aux clients avec les bons codes – pour la marque (propriétaires, identitaires et singuliers) mais aussi pour le réseau choisi.
  • Un contenu qui a suscité l’engagement sur les réseaux sociaux pour une marque n’aura pas forcément le même succès pour une autre marque.

Faire preuve d’authenticité auprès des millenials

Quel discours adopter pour adresser les Millennials et leurs habitudes de plus en plus « social » ? Raphael Krivine, Directeur de Soon by AXA Banque, nous partage sa vision.

  • Un projet innovant et digital – 100% mobile dans le cas de Soon – peut être développé comme une startup au sein d’un grand groupe. Cette agilité permet de développer une offre réellement différente, tout en bénéficiant des ressources que présente une entreprise comme Axa.
  • Les réseaux sociaux ont différentes applications. Pour Soon by AXA Banque, Facebook est plus un canal d’acquisition alors que Twitter est plutôt adapté au relationnel et aux influenceurs.
  • Pour Raphael Krivine : « Il faut jouer l’authenticité, se différencier, avoir des choses à dire et être concret. »

Mieux collaborer avec les influenceurs

On ne pouvait pas parler d’influenceurs sans en faire intervenir au HUBDAY ! Joceyln Jarnier, Président chez So Bang, s’est entretenu avec Anja Tufina, l’influenceuse derrière The Dolls Factory Fashion Blog, afin de nous présenter le cas de « Veuve Cliquot RICH ». Il met en lumière les différentes stratégies à adopter pour attirer les influenceurs et leur faire adopter la marque.

  • Chaque influenceur a une audience cible précise, avec une connaissance pointue des contenus qui peuvent parler à ses fans.
  • Les influenceurs cherchent les marques et projets adaptés à leur propre mode de vie. Ils cherchent aussi les expériences qui pourraient intéresser leur audience.
  • Sans story telling, le produit se perd dans l’énorme flux de contenu des réseaux sociaux.
  • Privilégier le « pull » plutôt que le « push » de la marque partenaire pour maximiser l’attrait des followers.
  • Un bon casting = la moitié du chemin vers l’engagement.

S’approprier les nouvelles formes d’écriture vidéo

YouTube reste la plateforme incontournable pour la vidéo et les youtubeurs peuvent atteindre des audiences rivalisant avec les médias traditionnels. Caroline de Fontenay, Directrice Solutions Branding Europe du Sud chez Google, nous a présenté les YouTube Trends 2016 et le cas « T’as pas du gloss » avec Tristan Ehringer, Directeur du Marketing Digital pour Gemey-Maybelline.

  • 60% des formats publicitaires confiés par les marques à YouTube ne sont plus des formats uniquement faits pour la télévision.
  • 400 heures de vidéos sont téléchargées sur YouTube chaque minute.
  • Les quatre grandes tendances pour YouTube en 2016 : zéro contrainte de temps, les engagements corporate créent la viralité, le sponsoring devient une expérience, une démo produit fait des millions de vues.
  • Gemey-Maybelline a participé à un Brand Lab avec Google et ses agences pour créer une émission autour du partage pour une cible jeune. L’émission « T’as pas du gloss » hebdomadaire avec Enjoy Phoenix a été un grand succès. Pourquoi ? La YouTubeuse choisie est adaptée à la cible visée, et la marque la laisse communiquer librement envers son audience, comme elle a l’habitude de le faire.
  • Les insights issus de ce projet ont permis à la marque d’adapter sa stratégie YouTube sur d’autres projets.

Renforcer l’engagement grâce au participatif

Vanessa Boudin Lestienne, Directrice générale adjointe de The Social Client, s’est entretenue avec Caroline Desaegher, Directrice de la communication chez Aviva, sur l’assurance à l’heure du participatif.


 

  • Aviva a fait le choix d’approcher l’engagement participatif différemment en investissant dans l’entreprenariat social et solidaire via un fond d’investissement à distribuer à des TPE-PME et un dispositif digital associé.
  • L’ouverture du projet (les entrepreneurs de la France entière peuvent déposer leurs projets sur la plateforme web en choisissant leur secteur et le montant d’investissement souhaité) combinée avec une forte dimension participative (les internautes peuvent ensuite voter sur les projets qu’ils préfèrent) rendent cette initiative collaborative et surtout engageante avec une transparence du processus.
  • Au-delà d’une stratégie de contenus digitaux impactante afin de maximiser le buzz auprès des entrepreneurs (et du public), le projet donne aussi des kits pour permettre aux participants de viraliser leurs contenus et d’augmenter leur visibilité.

Dépasser le listening pour atteindre l’Insight et adresser vos cibles

La massification des réseaux sociaux est indéniable – avec 2,7 milliards d’utilisateurs dans le monde – et l’impact sur les marques est toujours plus important. Alors comment adresser ses cibles et dégager des insights des interactions entre marques et consommateurs ? Guénaëlle Gault, Chief Digital Officer chez TNS Sofres, partage son point de vue :

  • 47% des individus se connectent aux marques via les RS, 34% s’adressent au service client via les médias sociaux et 23% les utilisent dans leur parcours d’achat.
  • Le sujet des médias sociaux devient global dans l’entreprise, il dépasse largement le spectre des Community Managers
  • Passer de « Big Data » à « Small & Smart Data »afin d’extraire et structurer contenus et profils d’individus. Il faudra ensuite identifier où, quand et comment intervenir.
  • TNS préconise le« Digital Segment Targeting » (DST) afin de cibler les internautes plus en amont car pour 51% des individus, le choix de la marque se fait avant même la recherche.
  • Comment prévenir le « adblockalypse» ? En personnalisant les publicités en fonction des cibles et en optimisant l’amplification des messages.

Découvrez aussi notre article HUB Review avec Guénaëlle sur Le pouvoir des réseaux sociaux à l’heure de la disruption digitale.


Structurer son business et enrichir l’expérience grâce aux avis client

Vanessa Boudin Lestienne, Directrice générale adjointe de The Social Client, s’est entretenue avec Olivier Arnoux, Directeur Expérience et Satisfaction client pour Accor Hotels, afin d’expliquer pourquoi et comment intégrer les avis clients à sa stratégie digitale.

  • L’industrie hôtelière est particulièrement influencée par les avis partagés sur Internet. Pourquoi ? Les voyages incorporent une part importante d’incertitudes. Les avis d’autres clients permettent donc de réduire cette incertitude.
  • Accor Hotels est passé d’une approche centrée sur les produits à une stratégie customer-centric car ses clients ont changé. Aujourd’hui, ce sont des experts connectés qui publient leurs avis.
  • La nouvelle monnaie dans le monde digital d’aujourd’hui est la confiance. Cette confiance fait appel aux communautés plutôt qu’aux institutions et se construit sur les réseaux sociaux, les sites d’évaluation comme TripAdvisor, les OLTAs et les blogs/forums.
  • La stratégie « Voice of the Guest » (VOG) d’Accor vise à solliciter les avis afin de capturer, structurer, enrichir, partager, engager et améliorer l’expérience client.
  • La marque doit être présente mais pas omniprésente dans une conversation entre consommateurs.
  • L’authenticité est clé : 100% d’avis positifs seraient suspects !
  • Les enjeux pour 2016 : être toujours plus réceptifs et agiles, utiliser les ressources sur le terrain (les champions social media des équipes locales) et travailler sur des problématiques au delà de la satisfaction client.

Découvrez aussi notre interview avec Vanessa sur L’Instant Messaging vient disrupter la relation client !


Miser sur le pouvoir de prescription des influenceuses

Face à la digitalisation des médias, Prisma Media a fait le pari osé et malin d’incorporer les nouveaux modèles du digital dans son offre. Du magazine papier « As You Like » écrit par des bloggueuses réputées à la plateforme Hellocoton (avec 1,5M de vues mensuelles) ou encore la forte présence digitale de Femme Actuelle, le groupe évolue. Melanie Billaud, Bloggueuse, Journaliste et Social Media Manager pôle féminin chez Prisma Media, a partagé les insights de l’étude Follow-me sur le pouvoir de prescription des influenceuses. Comment sortir son épingle du jeu dans cet univers immense qu’est le web social… tout en respectant la règle d’or des communautés : « le parler vrai » ?


 

  • Pour les blogonautes, les blogueuses apparaissent comme des bonnes copines qu’on choisit de suivre. Celles-ci gardent une grande proximité avec leurs fans, passant 7h en moyenne sur la réalisation de leurs blogs par semaine.
  • 93% des blogonautes font confiance aux blogueuses – plus qu’aux journalistes de magazines (87%), ceux de sites internets (85%) ou encore aux avis sur les forums (79%).
  • Pourquoi les internautes consultent les blogs ? Pour trouver des idées (65%), la richesse des idées (71%) et pour la passion et la créativité des blogueuses.
  • L’influence des blogueuses est liée à leur indépendance. Il faut donc établir des partenariats gagnants entre les médias et les influenceurs afin de maximiser leur complémentarité en co-construisant des contenus.

Impliquer son réseau dans l’animation commerciale sur les médias sociaux

Johan Benoualid, South Europe Sales Manager chez Hootsuite, échange avec Anthony Pichel d’Unibail-Rodamco sur le commerce connecté et l’organisation des différents médias au sein des entreprises.

  • L’ensemble de l’entreprise doit être à l’écoute de la communauté et interagir avec elle de la façon la plus personnalisée possible.
  • Dans le cas des centres commerciaux d’Unibail-Rodamco, l’expérience client est essentielle afin de les développer comme des « lieux de vie ». Le groupe a donc pour stratégie de rendre service à ses clients en adressant leurs « Pain Points » et en résolvant leurs problématiques quotidiennement.
  • Comment mettre en place et accélérer l’adoption ? 3 piliers : une stratégie de contenus, organisation et collaboration des équipes et enfin la formation.
  • Le point d’orgue de la stratégie du groupe ? « Learning by doing ».

Découvrez aussi notre interview avec Johan en amont du HUBDAY sur Les médias sociaux dans les entreprises – Quels enseignements en 2015 ?


Penser sa communication et son marketing « shareable » en temps réel

Nicolas Bordas, Président BEING & Vice Président TBWA – Tweetbosses, supporter du HUB depuis le début, a partagé sa vision de l’avenir de la communication avec les participants du HUBDAY Future of Social Media.

  • Communiquer dans les 30 prochaines années c’est : « envoyer le bon message à la bonne personne au bon endroit et au bon moment »
  • Nous sommes tous des hommes et des femmes « augmentés » avec nos outils.
  • Chaque personne est touchée par son environnement, qui va avoir une influence qui lui est propre sur la perception d’une marque.
  • Le temps dont on parle n’est pas juste le temps physique mais aussi le temps psychologique, un temps propre à chaque personne pour chaque catégorie de produit.
  • Chaque utilisateur est un influenceur.
  • « I share therefore I am : #thinkdifferent, #thinkshareable … » en temps réel.

 

Activer ses employés comme relais du message de la marque

Les resources humaines n’ont pas échappé à la montée du digital, comme nous l’avons vu lors du HUBDAY Future of Work. Jean-Louis Bénard, CEO de Sociabble, et Renaud Marcadet, Sales & Marketing Director de Regus France & Monaco, nous ont présenté l’opportunité que les employés représentent pour diffuser et amplifier les messages des marques.

  • « Il faut lever les peurs, donner l’envie et faciliter l’usage ! »
  • Les peurs tombent dans 2 catégories : 1) Que va penser le manager de mon activité sur les RS ? 2) Qu’est-ce que j’ai le droit de faire ou non ?
  • Dans le cas de Regus, les collaborateurs savent qu’ils peuvent partager tout ce qui est publié sur le compte Sociabble, sans se poser de question.
  • La création de plusieurs types de contenus en fonction des profils et des RS que les employés vont utiliser, en format snackable aide à emporter l’adhésion.

Mettre en place un dispositif d’influence pour viraliser une campagne live

Comment amplifier la viralité des contenus tout en innovant ? Marilyne Lacaze, Head of Digital pour Compagnie des Alpes, et Pierre-Jean Choquelle, Directeur des stratégies pour Brand Station présentent la campagne « Peur sur le Live @Parc Asterix ».

  • Le digital ne doit pas être qu’une déclinaison – aussi au sens de déclin – de la campagne de communication.
  • Clé du succès de la campagne : Mettre le Social au cœur, sans dissocier le Paid et Earned Media afin de générer un maximum d’impact.
  • « C’est pas ce qui fait peur, mais voir ceux qui ont peur, qui plait sur les réseaux sociaux ! »
  • Faciliter le partage du contenu par les influenceurs en leur proposant des vidéos pré-coupées par exemple.
  • Le dispositif digital live a permis aux internautes de vivre cette expérience effrayante par procuration tout en encourageant ceux qui la vivaient IRL.

Mobiliser ses équipes autour de l’expérience client

Les médias sociaux ont bousculé les leviers de l’expérience client. Jérôme Beauguitte, Regional Sales Manager EMEA chez Sprinklr, et Jérémie Moritz, Global Digital Content & Social Media Manager pour Pernod Ricard, nous ont fait part de leurs conseils.


 

  • Le social est hyper complexe (« paid, owned, earned »…) – notamment pour une grande multinationale avec de nombreuses marques internationales dans un univers hautement règlementé localement. Un outil comme Sprinklr permet non seulement d’aller plus vite, plus fort mais aussi – et surtout – de regrouper équipes : « On va mettre tout le monde au même endroit pour apprendre ensemble et internaliser ».
  • Il faut procéder à un changement humain pour tirer parti du technologique.
  • Il faut évangéliser les équipes sur la relation client 2.0 pour que chacun puisse contribuer au changement.
  • Le social ne s’arrête pas juste aux plateformes social média – beaucoup de choses se passent aussi sur les sites Internet.
  • Les 3 tendances social media à suivre en 2016 sont : la messagerie 1:1, l’image avec notamment la reconnaissance visuelle et le e-commerce.

Découvrez aussi notre interview avec Jérôme sur Comment devenir « customer-centric » ?


Repenser sa relation client par le biais des médias sociaux

Une des questions clés que les marques se posent avec les réseaux sociaux reste, encore et toujours : comment y réussir son expérience client ? Patrice Hillaire, Directeur des Médias Sociaux chez La Poste, et Benjamin Chabiron, Head of Social Media pour BNP Paribas Cardif, nous ont partagé leurs expériences et conseils.

  • La marque ne doit pas être ostensiblement placée au centre de la communication, elle doit avoir une présence implicite au sein du contenu.
  • Les leviers pour garantir une expérience client réussie à travers les réseaux sociaux : le ciblage, le temps et l’engagement.
  • Il faut avoir une cohérence phygitale : l’expérience doit être équivalente, peu importe le point de contact car c’est le consommateur qui choisit où et quand interagir avec la marque.
  • Selon Benjamin Chabiron, il est essentiel de commencer par se demander : est-ce qu’il est vraiment nécessaire de communiquer sur les réseaux sociaux et, si oui, pourquoi ?
  • Les usages et la maturité des réseaux sociaux ne sont pas toujours équivalents d’un pays à l’autre, même quand on parle du même réseau. Il faut donc s’adapter localement.
  • Il est essentiel d’identifier les posts ou tweets nécessitant une réponse rapide.
  • La vidéo montre toujours beaucoup de potentiel, que ça soit pour des contenus pédagogiques ou plus ludiques, notamment en terme de viralisation.
  • Le marketing sur les réseaux sociaux n’est pas gratuit et l’est de moins en moins, selon Patrice Hillaire, mais les opportunités de ciblage deviennent de plus en plus pointues.
  • Il n’y a pas de bonne excuse pour ne pas aller sur les réseaux sociaux… Mais attention : cela ne veut pas dire qu’il faut aller partout, tout de suite !

Découvrez aussi notre interview avec Patrice sur Comment les réseaux sociaux participent-ils à améliorer l’expérience client ?


Mieux connaitre ses clients grâce aux conversations

Fanny Morel, Directrice du pôle Social Media pour Marcel Agency, s’entretient avec Mathieu Delcourt, Responsable de la publicité chez Intermarché, pour nous présenter les bonnes pratiques en matière de « Social CRM ».

  • Le Social Media est un outil central pour dialoguer et collecter des insights consommateurs qui peuvent être rapidement remontés au sein de l’entreprise.
  • Les RS deviennent acteur majeur dans la stratégie commerciale d’Intermarché. Ils permettent d’identifier les produits qui intéressent les gens, les mettre en avant dans les points de vente ainsi que gérer le stock et les promotions.
  • « La dernière chose à faire c’est de ne pas répondre – même si on ne sait pas ! »
  • Le « Consommacteur » aime agir et réagir ! Il veut de la transparence et de la traçabilité.
  • Les consommateurs sont prêts à investir du temps pour tester des produits et faire des retours si on leur en donne l’opportunité. Intermarché collecte ainsi des insights sur les réseaux sociaux pour adapter ses produits en magasin.
  • Les RS pourraient être l’avenir du « bon vieux prospectus », permettant aux Retailers de faire des propositions plus précises et plus puissantes aux consommateurs.

Amplifier son message grâce aux dernières innovations de Twitter

Damien Viel, Directeur Général de Twitter France, a partagé les chiffres clés et les tendances à suivre pour 2016.

  • 2015 a été une année exceptionnelle en termes de développement pour Twitter en France, qui a une position unique au sein de la Twittosphère grâce à la qualité et la diversité de ses partenariats et offres de contenus.
  • Twitter, c’est 320 millions d’utilisateurs actifs dans le monde, +56% en France.
  • 42% des individus suivent des marques sur Twitter pour la relation client. La plupart attendent une réponse dans l’heure.
  • Comment réussir son CRM sur Twitter ? Individualisation et personnalisation de la réponse, réactivité / rapidité et empathie sont les facteurs clés de succès.

Utiliser les données social media comme vecteur de personnalisation

La data est un sujet clé lorsque l’on parle de digital, mais aussi de médias sociaux. Frédéric Saint Sardos, Managing Director de Socialyse, et Julien Marcaut, Directeur Marketing chez Philips, ont échangé ensemble sur l’intérêt du social data et du social content pour le marketing.

  • « Il n’y a pas de big data sans le social data donc il faut l’utiliser intelligemment. »
  • Il est important d’appréhender les supports et plus particulièrement ce que va attendre l’individu de la marque sur un support donné.
  • De nouvelles méthodologies émergent pour incorporer des dispositifs marketing global et remonter en interne.
  • Des argumentaires chiffrés permettent de justifier la prise de risque et lever les barrières de crainte, notamment sur les projets social media.
  • « On a tout à fait les moyens aujourd’hui de se donner la garantie qu’il y a une attente sur telle personne, de tel volume… et démontrer presque en avance qu’il y aura des résultats. »
  • Le cas « Fini les #HairFail avec le boucleur Easy Natural Curler de Philips » en reprenant – et détournant – deux thématiques fortes sur YouTube : les tutos et les hair fails.
  • Certaines plateformes, notamment les plus récentes comme Snapchat, ne disposent pas encore de mesures suffisantes pour justifier des projets et investissements importants dédiés.

Soutenir et dynamiser les ventes grâce au « Social Selling »

Sebastien Petit, Social Media Lead chez Microsoft France, et Thomas Rudelle, Head of Social Media pour Axa France, partagent leurs retours d’expériences sur le lancement du Social Selling en interne.

  • Qu’est-ce que le Social Selling chez Microsoft ? Former les commerciaux sur les RS pour détecter des opportunités business et débloquer ou accélérer des actions en cours. Pour AXA ? Détecter et fidéliser les clients existants sur du B2B et avec des particuliers.
  • Les 4 étapes clés pour Microsoft :1) Assurer sa présence sur les réseaux sociaux, 2) Identifier ses contacts, 3) Écouter et effectuer une veille constante du Web social et 4) La prise de contact.
  • « Il est impératif de prendre le temps d’écouter les personnes identifiées et attendre la bonne opportunité de prise de contact »
  • C’est une relation gagnant-gagnant : le commercial met son réseau à disposition de la marque qui l’aide à développer son réseau en retour.
  • Pour assurer le succès du lancement d’un projet de Social Selling, il fauttravailler avec les commerciaux motivés dès le départ – en identifiant ceux qui sont déjà actifs sur les RS par exemple. Cela permet de booster l’adoption et l’engagement.
  • « Tout ce qui ne se mesure pas n’a pas de valeur » d’après Thomas Rudelle. Dans le cas du Social Selling, une part importante de la mesure reste déclarative mais les entreprises peuvent utiliser des chiffres clés comme le nombre de contenus partagés, etc …
  • Penser à lancer des phases pilotes de tests et développer des outils « user friendly » pour les commerciaux avant de généraliser le déploiement du projet.
  • Préparer des contenus « Snackable » prêts à partager à la disposition des équipes commerciales.
  • Les commerciaux participants au programme génèrent 1,7x plus d’opportunités business chez Microsoft et 2x plus de CA aux Etats-Unis pour AXA.

Découvrez aussi notre interview avec Sébastien sur comment multiplier les opportunités business grâce au social selling ?.


Appliquer les secrets de Burger King et Buzzman pour plus d’engagement organique

Julien Scaglione, Head of Social Media chez Buzzman, et Bérénice Charles, Chargée marketing pour Burger King ont présenté le cas de Burger King sur les réseaux sociaux en France aux participants du HUBDAY Future of Social Media.

  • Un post sur les réseaux sociaux ne se fait pas à la légère pour Burger King : « sur Burger King, c’est 20/20 ou rien ». Mais, en contrepartie, chaque post a un impact puissant et permet de faire vivre une aventure sur les réseaux sociaux.
  • Il faut oublier l’adage « brand as a person ». Les gens se sont pas dupes et savent ce que les marques sont en train de faire … mais cela présente aussi une opportunité pour détourner le phénomène, comme nous le montre le No Like Battle de Burger King.
  • « Social = People » : les réseaux sociaux ne sont que des canaux. Il ne faut pas perdre le lien avec le réel ni avec les gens derrière la marque.

Transformer vos vidéos en contenu « social »

Le HUB Institute a pour vocation de partager les grandes tendances avec vous… mais aussi de vous faire découvrir des startups avec un fort potentiel disruptif. A ce titre, Hélène Fromen, CEO de Thank You Motion, présente sa solution permettant de « clipper » des séquences de vidéos choisies. La vidéo continue à prendre de l’ampleur sur Internet – et plus particulièrement sur les réseaux sociaux – avec des formats de plus en plus courts et « snackable ». Ces clips redirigent vers les vidéos intégrales dont l’appel à l’action peut être personnalisé. Découvrez l’exemple :


Planifier 2016 avec 10 idées clés

Ce HUBDAY s’est terminé en beauté avec la présentation des 10 grandes tendances Social Media par François Nicolon, CMO Reputation Intelligence chez Kantar Media.

  • #1 : Paid, Owned, Earned… Sold !– émergence d’un « Retail Generated Content ».
  • #2 : Facebook, agrégateur de votre quotidien– Facebook devient de plus en plus un assistant personnel, tout-en-un avec son légendaire ciblage XXS. Il reste le RS principal en dépit des prédictions de son déclin auprès des jeunes.
  • #3 : My Data is rich – place au « Data Storytelling ». Même les institutions s’y mettent avec, par exemple, le gouvernement publiant une infographie avec les profils de ses followers.
  • #4 : Métamorphose des Notifications Push– Elles ont montré leur efficacité (+ de 80% d’engagement si les notifications sont pertinentes) et évoluent avec le développement des technologies haptiques.
  • #5 : UX Advertising, la publicité en valeur– stop à la publicité intrusive et place à une pub plus douce, créative et native comme les stickers de marques permettant de l’incorporer encore plus dans les conversations des consommateurs.
  • #6 : Vidéos, du mini au micro– les formats vidéos évoluent, notamment avec les séquences animées, une plus grande intégration et des réseaux lui étant dédiés.
  • #7 : La révolution phygitale – les barrières entre le physique et le digital continuent d’évoluer et se fondre, notamment avec la digitalisation des lieux et des objets.
  • #8 : Ce contenu s’autodétruira…– la vague de l’éphémère, au delà de Snapchat. Serait-ce le remède à « l’infobésité » ?
  • #9 : Je clique donc je suis ! – partager et réagir toujours plus vite !
  • #10 : Merci pour ce moment – tendance à re-linéariser les contenus, séquencer les informations et donner rendez-vous aux consommateurs.

HUBDAY Future of Retail & Ecommerce


Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password