Image
La réalité augmentée ne maquille pas sa croissance

La réalité augmentée ne maquille pas sa croissance

Par : HUB Institute
25 janvier 2016
Temps de lecture : 1 min
Body
De plus en plus d’offres digitales apparaissent afin d’améliorer l’expérience client et/ou les offres des géants du marché des cosmétiques via l’utilisation de technologies qui deviennent plus fiables et moins coûteuses. La réalité augmentée figure naturellement en première place de ces dernières. La startup ModiFace, par exemple, propose un service de maquillage virtuel intégré dans les applications de 55 des principales marques de maquillage telles que Sephora, Procter&Gamble, Unilever, L’Oréal et Yves Rocher, participant des plus de 100 millions de téléchargements totaux à ce jour. Il suffit d’ouvrir la caméra, choisir un type de maquillage et de couleur et le résultat est instantanément visible sur l’écran en temps réel, suivant les mouvements de tête et mimiques du visage. Cela peut également simuler les changements de coiffure, traitements de beauté et d’autres encore. makeup Prévisualisant le résultat sans avoir à payer et appliquer soi-même le maquillage, les clientes sont plus confiantes dans le résultat obtenu avec le produit, et sont donc plus promptes à l’acheter, entraînant une augmentation de 31% des ventes en boutique. Par ailleurs, une seule page dans Vogue coûte 100 000$ et ne montre pas ce que le maquillage donne sur la lectrice. Le marché mondial des cosmétiques ayant atteint 500 milliards $ en 2014, on comprend d’autant plus l’attrait de telles solutions malgré le tarif de 200 000-500 000$ de ModiFace. En effet, lors du CES à Las Vegas, Panasonic montrait les nouvelles variantes de son miroir intelligent. Les versions 2016, toujours plus sophistiquées, incorporent l'analyse de votre peau ou encore l'essayage d'une multitude de looks de maquillage. Apple ayant racheté le concurrent FaceShift en novembre dernier, et d’autres concurrents tels qu’Image Metrics existants, la course ne fait que commencer.