Comment anticiper l’évolution du commerce ? [HUBDAY REPLAY]

Retail Marketing B2B Digital RH Transformation Numérique Advertising
Share Tweet

Jeudi 4 février s’est déroulée la nouvelle édition du HUBDAY Future of Retail & E-Commerce – à Paris. Cette conférence a rassemblé 26 intervenants ainsi que 300 retailers et e-commerçants pour échanger sur les prévisions et autres tendances à suivre autour du commerce. Pour revivre la conférence, mieux anticiper et adopter les innovations dans la stratégie globale de votre business, nous vous invitons à retrouver chaque intervention en vidéo replay.


LES INCONTOURNABLES DU RETAIL’S BIG SHOW

Au retour du NRF Retail’s Big Show 2016 de mi-janvier à New York, Vincent Ducrey, CEO et co-fondateur du HUB Institute, souligne 4 des 8 grandes tendances observées sur place : les écrans et services innovants, la data et l’intelligence artificielle en tant qu’assistant shopping et le réenchantement du point de vente.

Consultez notre HUB Report du NRF 2016.


PROPOSER UNE EXPÉRIENCE CLIENT UNIFIÉE

Jean-Philippe Baert, Vice-Président South EMEA Marketing Cloud pour Salesforce, est rejoint par Marc Gigon, Directeur Digital chez TOTAL, pour décrypter les bonnes pratiques à suivre pour proposer une expérience client unifiée.

  • Le client est omniprésent et son parcours est entouré par la marque à tous les niveaux.
  • TOTAL met en valeur le concept de commerce unifié afin de faire venir et revenir les consommateurs dans les stations.
  • La communication doit être cohérente, quel que soit le canal – digital ou physique. Il faut aussi l’associer aux différents moments du parcours d’achat.
  • Le paiement représente un enjeu majeur dans les stations services – du paiement par SMS en Afrique, par exemple, à l’intégration de solutions comme Apple Pay. Il faut favoriser une expérience fluide, sans friction : « même dans les stations service le frictionless ça a du sens et de la valeur ».
  • L’émergence des devices connectés implique une déconstruction de la voiture et de son usage car celle-ci devient toujours plus sophistiquée d’un point de vue technique, mais doit rester la plus simple possible en termes d’utilisation pour le consommateur.
  • Comment favoriser la transformation digitale en interne ? Passer par le « design thinking » et l’innovation de service en cherchant à implémenter ce que les gens veulent, travailler en partenariat avec le département IT : « les choses se feront ensemble pour construire des choses solides » et implémenter une stratégie d’évangélisation interne. Si les collaborateurs ne comprennent pas, ou ne se sentent pas impliqués, par les solutions digitales mises en place, elles ne seront pas adoptées !

Retrouvez notre interview avec Jean-Philippe Baert en amont du HUBDAY : Comment passer d’une stratégie en silos à une stratégie omnicanal ?

Découvrez aussi nos insights en partenariat avec Salesforce lors du NRF Retail’s BIG Show : NRF Retail’s BIG Show 2016 : réinventer l’expérience client et Le futur du retail : Macy’s fait sa révolution mobile.


BILAN ECOMMERCE 2015 ET PERSPECTIVES 2016

Marc Loliver, Délégué Général de la FEVAD (Fédération E-Commerce et Vente à Distance), revient sur les observations et chiffres clés du e-commerce en 2015 et les tendances à suivre en 2016.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • Le e-commerce se porte bien, même très bien ! Selon le bilan 2015 de la FEVAD, les ventes ont progressé de 14,3% entre 2014 et 2015 pour atteindre 64,9 milliards d’euros en France. Le nombre de transactions a quant à lui augmenté de 19% passant de 700 millions en 2014 à 835 millions en 2015.
  • Le marché des ventes sur internet a progressé en 2015 de manière plus rapide que l’an dernier (+11% en 2014) grâce notamment à une progression plus forte que prévue sur les 9 premiers mois et à des ventes de Noël en hausse de 12% par rapport à 2014.
  • Des montants moins élevés mais des acheteurs plus nombreux (36 millions de français) et qui consomment toujours plus avec une fréquence d’achat en hausse (environ 2 achats par mois contre 1 achat tous les deux mois dans le passé).
  • Les grandes tendances :
    • La convergence entre internet et magasin s’accélère en 2016.
    • Le m-commerce et les places de marché continuent de gagner des parts de marché.
    • La logistique se perfectionne pour toujours plus de rapidité, d’options et de fluidité (ex : Amazon Premium).
    • La montée du collaboratif.
    • L’attente prioritaire des français : la sécurité des transactions.
  • Perspectives 2016 : un marché passant à 71,5 milliards d’euros et près de 10 milliards sur mobile, +1 milliard de transactions, 37+ millions de cyberacheteurs et 200 000+ sites de e-commerce.

DÉCRYPTER LE COMMERÇANT DU FUTUR

Patrick Brunier, Délégué Général de PICOM, présente sa vision de la trajectoire pour le commerce d’ici à 2030 ainsi que les enjeux technologiques et stratégiques associés.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • Le commerce est susceptible d’évoluer selon 4 trajectoires :
    1. Le modèle low-cost se consolide
    2. Le consommateur et le commerçant développent l’ubiquité
    3. Les marques d’enseignes s’imposent comme des tiers de confiance dans la vie quotidienne
    4. « Du produit vendu au service rendu » s’impose comme un nouveau modèle de commerce
  • L’ubiquité est le nouveau terrain de jeu du commerce et le parcours d’achat devient le nouveau centre de gravité de la relation client. Cela implique des enjeux opérationnels importants, dont la continuité de service quel que soit le lieu, moment ou canal de communication ou encore la redéfinition de la valeur contributive du point de vente et de la valeur ajoutée du vendeur.
  • La convergence des innovations technologique (dont les objets connectés) et des attentes des consommateurs (avec les tendances socio-économiques comme l’économie de l’usage) conduisent à l’émergence de nouveaux marchés supportés par de nouveaux modèles économiques.
  • Pour tenir cette promesse plus globale, le prestataire est amené à tenir un rôle de majordome.
  • L’Internet des Objets est un facteur accélérateur, porteur de nouvelles opportunités pour le commerce. Toutefois, le manque de standards d’interopérabilité freine la croissance du marché pour le moment.
  • 6 domaines technologiques et 1 domaine socio-économique pour prendre en compte ces enjeux : une interaction augmentée, l’analyse du client, la géolocalisation indoor, les plateformes de services B2C, le coach numérique, la recherche opérationnelle et enfin la socio-économie du commerce.

OPTIMISER LE PARCOURS CLIENT : LA CLÉ D’UN M-COMMERCE EFFICACE

Christine de Wendel, Directrice France de Zalando, échange avec Perle Bagot, Associate Director du HUB Institute, sur l’importance du parcours client dans le m-commerce.

  • Zalando n’est pas seulement un leader européen de e-commerce, il est aussi un acteur majeur de m-commerce et met la technologie mobile au coeur de sa stratégie de développement. Ainsi, Zalando a ouvert deux hubs technologiques en 2015 (à Dublin et Helsinki) afin d’intégrer des talents clés. La Hackweek, quant à elle, permet aux équipes de Zalando de travailler sur des projets de manière collaborative, intégrant les méthodes d’innovation en mode startup. La dernière Hackweek a permis de créer la première version de la fonction Photo Search.
  • Zalando cherche d’abord à valoriser la marque auprès de ses m-consommateurs avec, notamment, une équipe de 40 experts qui travaillent uniquement sur le développement des Apps. En effet, l’application mobile a été téléchargée 14+ millions de fois et 60% du trafic vient du mobile.
  • Etre une entreprise mobile first ne se fait pas du jour au lendemain : cela implique de repenser complètement les process en interne et se mettre dans les chaussures des consommateurs en permanence.
  • Zalando met ses clients au centre de sa stratégie (customer centricity) car l’expérience client est l’élément clé de la satisfaction client qui est elle-même la clé du succès.

LE RÔLE CLÉ DES COLLABORATEURS DANS L’EXPERIENCE CLIENT

Perle Bagot, Associate Director du HUB Institute, s’entretient avec Emmanuelle Bach Donnard, Directrice Marketing & Communication pour Havas Voyage sur la stratégie de transformation digitale des agences de voyages face à la montée du digital et l’évolution des attentes consommateurs.

  • L’industrie du tourisme est l’une des industries les plus boulversées par le numérique. Si l’agence de voyages était incontournable il y a 20 ans, elle est souvent totalement inenvisagée aujourd’hui.
  • Toutefois, le consommateur commence à se détourner peu à peu du « tout internet » pour l’organisation de voyages : beaucoup de temps passé , trop de choix, pas de sécurité sur place…
  • L’agence de demain découle de la pertinence d’un accompagnement d’expert (passant d’agents de voyages à des « Travel Planners ») avant-pendant-après, tout en continuant à bénéficier des avantages d’internet (le choix, la vision des disponibilités en temps réel, des contenus riches et à jour…). Il faut donc passer d’un lieu de transaction/administratif  à un lieu de relation client et d’expérience de pré-voyage.
  •  L’implication des collaborateurs est essentielle, surtout quand on vend un service plutôt qu’un produit. Il faut donc les embarquer dès le début dans la nouvelle promesse client tout en valorisant la formation et le leadership du changement en interne.

DÉCOUVERTE ET PERSONNALISATION AU COEUR DU COMMERCE PAR ABONNEMENT

Emmanuel Vivier, Co-founder du HUB Institute, échange avec Quentin Reygrobellet, Directeur Général France de Birchbox et Patrick Sounigo, Fondateur et Directeur Général de Sampar, sur la spécificité du secteur de la beauté face à la montée du e-commerce et l’attrait de l’offre de Birchbox pour les consommateurs ET les marques.

  • La beauté est un secteur qui se développe beaucoup moins bien que d’autres sur le digital car les consommateurs préfèrent encore acheter en « OFF ». La solution de Birchbox : ne pas adapter le retail au online mais offrir une expérience de découverte et d’accompagnement puis la possibilité d’acheter sur le e-shop.
  • Le résultat ? 1 million d’abonnés Birchbox dans le monde (5 pays) et 1er expéditeur de produits de beauté en France.
  • Le système de box proposé par Birchbox intègre une dimension de personnalisation dans la sélection des échantillons que les abonnées vont recevoir afin de répondre à ce besoin d’expérience client et de test des produits, l’élément le plus important et efficace pour la conversion des achats beauté.
  • La nouvelle boutique Birchbox à Soho permet de prolonger et enrichir l’expérience physique et créer du lien avec les clientes. L’ambition : être le plus grand e-retailer de produits de beauté dans le monde mais aussi retranscrire les insights du e-commerce en magasin pour toujours plus de complémentarité.
  • Importance des services « pratiques », d’où le lancement de l’offre Shopping Box afin d’ajouter des produits likés sur le site de e-commerce dans sa box : 70% des ventes e-commerce passe par la shopping box.
  • Offrir une expérience à 360° à un coût dérisoire pour tester chez soi des produits avec plusieurs types de contenus.
  • L’avantage d’une telle offre pour une marque comme Sampar ? Birchbox est l’un des seuls « médias » à garantir un ROI, à partager les insights data collectés ou encore à favoriser la création de contenus ensemble pour faire découvrir la marque aux abonnés online et offline (vidéos, textes, événements…).

ÉTUDIER SON UNIVERS CONCURRENTIEL SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Jérôme Beauguitte, Directeur Digital Business Solutions de Sprinklr et Fabrice Brianson, Founder – President de Just Amazing, nous présentent les résultats de leur étude autour du Retail et de la Big Data issue des réseaux sociaux – en France et aux Etats-Unis.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • Il y a clairement une différence entre le marché français et américain concernant les réseaux sociaux (pas les mêmes ressources, budgets, marchés, antériorité…). Alors comment rattraper ce retard français ?
  • Les 5 leçons à retenir :
    • Le nombre de followers n’est plus un objectif : place à l’efficacité (ROI), la réduction des coûts en passant des centres d’appels aux réseaux sociaux, la gestion du risque, etc.
    • Il faut être « always on » !
    • Alignez vos actions de community management en fonction des habitudes horaires des consommateurs.
    • Disparité entre les réseaux sociaux (ex : liker une page sur Facebook mais entamer une conversation avec la marque sur Twitter).
    • Il faut capter l’attention mais aussi répondre rapidement : le temps d’attente reste beaucoup trop élevé en France par rapport aux attentes des consommateurs.
  • 5 enjeux : l’engagement visuel, l’efficacité d’Instagram, les horaires de community management, les réponses aux demandes clients et enfin : le site web n’est plus central !

Retrouvez notre interview avec Jérôme Beauguitte en amont du HUBDAY : Améliorer sa performance marketing avec la Big Data sur les réseaux sociaux. Et rendez-vous autour du hashtag #BenchSprinklr pour en savoir plus sur l’étude.


DIGITALISATION DU POINT DE VENTE

Tanguy Perrot, Head of Retail chez Experian Marketing Services, s’entretient avec José Jacinto, Directeur Trade de McDonald’s, autour de la digitalisation des restaurants McDonald’s en France et dans le monde.

  • Le digital permet de faire le lien entre la marque et la relation client.
    Il faut apprendre en marchant et s’adapter progressivement afin d’améliorer l’expérience et l’efficacité.
  • McDonald’s réfléchit systématiquement en fonction de deux paramètres : l’amélioration de l’expérience client et l’optimisation du business des franchisés car l’un ne va pas sans l’autre !
  • La stratégie de McDonald’s sur le digital depuis une dizaine d’années comprend 4 étapes :
    1. L’apport du digital sur la dimension opérationnelle telles que les bornes digitales dans les restaurants pour simplifier et fluidifier les plus de 2 millions de repas servis en France chaque jour.
    2. Le transactionnel, arrivé depuis 3 ans avec la commande en ligne « click and collect ».
    3. La relation : les données collectées via la création de comptes d’utilisateurs intègrent des attentes des consommateurs : ils veulent être les premiers informés du retour de certains produits en restaurant et recevoir les bons plans. Le résultat : uniquement 2 emails marketing par mois, un pour chacune de ces deux attentes.
    4. La dimension servicielle du digital avec Experian et la mise en place du service à table, disponible uniquement dans les McDonald’s en France pour l’instant, pour répondre aux besoins de la principale cible de clients : les familles. La stratégie ? Coupler l’intervention humaine et la technologie digitale (via des cartes RFID pour optimiser la commande et le parcours de l’équipier).
  • Il faut incorporer une souplesse et une flexibilité autour du digital dans son application locale afin de répondre aux besoins des différents franchisés.
  • L’enjeux pour les prochaines années sera d’utiliser le digital pour travailler la dimension de proximité locale et la connaissance client afin de créer une expérience « seamless » et optimiser la relation client.

L’INNOVATION DIGITALE AU SERVICE DE LA FIDÉLISATION DES CONSOMMATEURS

Louis-Alexandre Tachon, Responsable web & fidélité pour Nicolas, revient sur la stratégie d’innovation digitale pour fidéliser et engager les consommateurs de Nicolas avec Vincent Ducrey, Co-founder du HUB Institute.

  • Les avantages du numérique pour un retailer comme Nicolas : l’accès à la data, l’engagement et la fidélisation ou encore la transmission d’informations (ex : lancement d’un nouveau produit) plus rapidement et efficacement.
  • Le compte Twitter « Dis-moi Nicolas » permet d’interagir avec les consommateurs autour de conseils et questions autour du vin.
  • La formation des cavistes et autres collaborateurs du retailer est essentielle, d’où le lancement d’une plateforme de e-learning interne.
  • Prochaines étapes ? Lancer des écrans connectés en magasin et aller plus loin dans les gammes régionales.

LA DATA POUR TRANSFORMER LES POINTS DE VENTE

Gabrielle Millan, Founder & CEO de UP PLACE, et Eric Costa, Président de Citynove Galeries Lafayette, partagent leur expérience de l’utilité de la data au service des points de vente avec Vincent Ducrey, Co-founder du HUB Institute.

  • Les bailleurs peuvent exploiter la data pour optimiser les surfaces commerciales selon deux axes :
    • Les usages : en développant des outils fins de connaissance de la zone de chalandise via l’analyse prédictive des clients permettant de produire une réponse adaptée, comme de nouveaux espaces/ services ou encore en réallouant les surfaces de vente réduites par le e-commerce pour un transfert vers moins de produits et plus de services.
    • Les assets : en développant des outils de conception numérique des espaces « data building » à travers la mise en place du BIM permettant une logique de co-création et d’intelligence collective entre les utilisateurs finaux (clients), les exploitants retailers et les bailleurs.
  • L’importance de la data pour les Galeries Lafayette :
    • La connaissance client pour répondre à la demande plus rapidement et proposer des produits adaptés : le bon produit au bon moment.
    • La mise en place d’un parcours client événementiel – personnalisé – animé : le magasin n’est plus uniquement un lieu de vente car les gens veulent optimiser leurs déplacements.
    • Le push d’offres non intrusives avec des outils numériques de relation client tels que les beacons.
    • L’optimisation de la logistique des points de vente avec la gestion des stocks en temps réel, retour sur vente de tel ou tel produit, etc.

PROLONGER SERVICE ET EXPÉRIENCE CLIENT GRÂCE AU E-COMMERCE

Perle Bagot, Associate Director du HUB Institute, échange avec François-Xavier Lehré, Directeur Digital /E-commerce pour Animalis afin d’en savoir plus sur sa stratégie pour prolonger le service et l’expérience client via le e-commerce au sein du marché animalier, un secteur lui aussi en pleine transition, comme nous avons pu voir au CES de Las Vegas début janvier.

  • Présent sur le web depuis 2 ans, Animalis est en pleine métamorphose de son site internet afin d’identifier les enjeux clés et comment y répondre.
  • Le site marchand sert le point de vente physique avec la possibilité de collecte en magasin ou encore la promotion d’événements tout en étendant les surfaces à l’infini. Le site fait aussi gagner du temps au client en lui proposant de vérifier la disponibilité des produits en magasin avant de s’y déplacer.
  • Rapport d’affectivité avec les clients : ils sont souvent passionnés et en recherche d’informations de qualité délivrées par des experts. Le site leur permet de contacter des conseillés spécialistes avec leurs demandes précises.
  • Un magasin laboratoire avec des écrans connectés et rayon dédié aux objets connectés vient d’être mis en place à Chennevières-sur-Marne. Le modèle des futures boutiques Animalis ?

UTILISER LA DATA POUR DÉCRYPTER LA PERFORMANCE DE VOS CAMPAGNES RETAIL

Fabrice Mollier, DGA Marketing stratégique innovation de TF1 Publicité, partage ses insights avec nous concernant l’utilisation de la data pour booster et analyser la performance des campagnes de communication.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • La publicité TV génère une hausse des ventes en magasin et limite l’impact de l’élasticité prix.
  • Grâce à One Data, les fabricants peuvent s’adresser à leurs consommateurs via un ciblage enrichi et un rapprochement des comportements d’achats avec les pratiques médias.
  • La data nous permet de passer d’un GRP socio-démographique avec des cibles comme les FRDA<50 (les femmes responsables des achats de moins de 50 ans) à un GRP acheteur en fonction de la consommation (ex : “GRP dentifrice”, “GRP chocolat”, etc.).
  • Il est maintenant possible de savoir le type de voiture que les personnes regardant The Voice conduisent ou encore quel déodorant les téléspectateurs de The Mentalist utilisent.
  • 44% des effets de la TV se font sentir à moyen ou long terme.
  • La data permet aussi d’aller plus loin et développer des partenariats en R&D, comme le partenariat en cours entre TF1 Publicité et Orange (Datavenue).
  • TF1 Publicité continue à travailler sur le ciblage et le drive-to-web pour expliquer et augmenter l’efficacité de la publicité sur TV.

VOYAGE AU COEUR DES MAGASINS CONNECTÉS

Après la pause, le HUBDAY Future of Retail & E-Commerce reprend avec une présentation du NRF Retail’s Big Show 2016 de mi-janvier à New York avec Vincent Ducrey, CEO et co-fondateur du HUB Institute, qui souligne les 4 tendances restantes des 8 observées par les équipes du HUB sur place : les analytics toujours plus performants et pointus des points de vente, le innovative backstage, le soutien des vendeurs et enfin la sécurisation de la data.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

Retrouvez notre HUB Report du NRF 2016.


DIGITALISATION DU PARCOURS CLIENT, L’INNOVATION AU COEUR DE L’EXPÉRIENCE

Olivier Mansard, Directeur France des Activités Cloud chez SAP, et Emmanuel Vivier, Co-founder du HUB Institute, reviennent sur les enjeux de l’expérience et l’engagement client pour les retailers avec, notamment, deux mots d’ordre : pertinence et cohérence.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • Selon les prédictions du marché, il devrait y avoir 9 milliards de smartphones actifs et 212 milliards d’objets connectés d’ici 2020. La somme de données que nous allons collecter va donc continuer à s’accélérer !
  • “L’engagement client doit être de bout en bout.”
  • La mise en place d’une stratégie de “real time one touch” permet aux retailers de créer un contexte vraiment personnalisé et un contenu pertinent pour chaque consommateur.
Découvrez aussi les insights de SAP pour le HUB Institute dans le cadre du NRF Retail’s BIG Show :

Retrouvez l’infographie d’SAP Hybris : « Qu’est-ce qu’une expérience client omni-canal réussie ? » et testez SAP Hybris marketing gratuitement pendant 30 jours.


CONVERGENCE DES ENJEUX ENTRE LA BOUTIQUE ET LE SITE

Yann Rivoallan, Co-fondateur et Directeur du Développement pour The other store, échange avec Olivier Brambilla, Directeur Commercial chez Le Tanneur, sur les bonnes pratiques à mettre en place entre les sites webs et boutiques d’un retailer.

  • Maintenant, 60-70% des clients arrivent en boutique en sachant ce qu’ils veulent. Il faut donc centrer la vente sur la relation client et non une recherche de besoin particulier : un client ne vient pas parce qu’il a besoin d’un produit mais parce qu’il en a ENVIE !
  • La formation des équipes de vente évolue pour se recentrer sur la relation client afin de mieux transformer les visites en achats.
  • La e-reservation est un élément de succès important avec de forts taux de transformation.
  • Le e-shop est le vecteur #1, permettant de montrer toute la gamme et l’environnement de marque. En magasin : focus sur les best-ofs.
  • La boutique de l’avenir : toujours plus sociale (ex : Naf Naf et les selfies en cabine), des expériences plus intéressantes (ex : Sephora Flash), des boutiques sans fond, …

SCREEN-COMMERCE: LES NOUVEAUX ENGAGEMENTS PAIEMENTS SUR ÉCRANS E-COMMERCE DANS LA RUE !

Vincent Berge, CEO de Think&Go NFC, revient sur les écrans connectés, tendance lourde observée au CES et NRF Retail’s BIG Show, et plus précisément le potentiel du screen-commerce.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • L’objectif de Think&Go NFC est de travailler les parcours clients avec les objets connectés, et plus particulièrement les écrans connectés.
  • Demain : tous les écrans vont pouvoir distribuer du contenu en relation avec les objets connectés pour assurer plus d’engagement avec les consommateurs.
  • Transformer l’écran d’information (ou de communication) en un écran business.
  • Lors du CES 2016 à Las Vegas, Think&Go NFC a annoncé ses écrans avec des terminaux de paiement incorporés !
  • « Il faut être agnostique et ouvert aux technologies : je veux atteindre 100% des personnes ! »

TRANSFORMER SON BUSINESS GRÂCE AUX APPLICATIONS DE SERVICES EXTERNES

Romain Libeau, Marketing Director de Deliveroo, s’entretient avec Mathieu Flaig, Head of Training & Consulting du HUB Institute, pour présenter sa vision de la transformation digitale via les applications de services comme Deliveroo.

  • En France depuis avril 2015, Delivroo connait une croissance exponentielle, avec 20% de croissance par semaine en France depuis le lancement !
  • Plus de 50% des gens qui consomment via Delivroo le font sur mobile.
  • La promesse de Delivroo pour les restaurateurs ? Etre une marketplace entre les restaurateurs, livreurs et clients.
  • Le résultat ? +15-30% du chiffre d’affaire pour les restaurateurs avec des solutions clés en main, un accès aux insights et à la data collectée par Delivroo afin d’augmenter la productivité et affiner l’offre.

LA RÉALITÉ VIRTUELLE AU SERVICE DU E-COMMERCE

Julien Berthomier, CEO & Co-fondateur de Diakse, et Emery Jacquillat, PDG de la Camif, nous parlent de nouvelles technologies au service de l’expérience client en e-commerce.

[button href= »http://hubklub.hubinstitute.com » target= »blank » css_classes= »tiny_button regular_text button_red center »]Présentation[icon icon= »file »][/icon][/button]

 

  • La startup Diakse s’est spécialisée dans la création d’environnement e-commerce en réalité virtuelle afin d’aider les marques et retailers à construire un environnement virtuel pour améliorer leur performance de vente en ligne grâce à la déclinaison de leur univers sur un site d’e-commerce en 3D. Les produits disposés dans cet environnement virtuel peuvent ensuite être cliqués et ajoutés au panier d’achat.
  • La Camif est en période de transition axée sur la transformation de l’expérience utilisateur et basée sur l’innovation et la collaboration avec les startups telles que Diakse afin de lever le principal frein à l’achat en ligne : le manque de contact et de visualisation du produit.
  • La dernière innovation lancée par la Camif : « La Camif près de chez vous » qui permet aux internautes d’aller essayer leur canapé chez un voisin.
  • Le principe de conso’localisation (choisir son produit en fonction de sa production, dans une logique de production locale et durable) de la Camif fait que les internautes peuvent trier les produits sur le site en fonction de leur lieu de production.
  • Avec son initiative de « Tour du Made in France » pendant 1 mois, la Camif va à la rencontre des fabriquants. Les ateliers créatifs mis en place l’après-midi permet d’imaginer les produits de demain de manière collaborative, comme le bureau connecté CINLOU lancé l’année dernière.

LA RÉVOLUTION DIGITALE DE LA SUPPLY CHAIN

Manuel Davy, CEO de Vekia, et Luc De Rycke, Manager Organisation Supply Chain chez Leroy Merlin, concluent avec la transformation digitale du retail et les challenges logistique de supply chain.

  • L’expérience doit être fluide et qualitative sur l’ensemble des points de contact et du parcours client.
  • Il faut pouvoir amener le produit jusque dans les mains du consommateur. L’optimisation de la supply chaine et l’investissement dans des outils de back-office intégrant le numérique (dont le machine learning) sont donc des enjeux stratégiques clés.
  • Perspectives pour 2016 ? Organiser l’ensemble des activités (transport, entrepôts, etc.) par rapport aux prédictions de vente pour avoir un process harmonieux et synchronisé.
  • Grande majorité des achats étant préparés sur le web, celui-ci a un impact sur ce qui doit être en magasin. Il faut donc travailler en vertical ET horizontal pour booster la croissance.

 

[column width= »five » position= »first »]
Predictions

[/column]
[column width= »seven » position= »last »]

HUBDAY FUTURE OF MOBILITY
10 MARS 2016

Au retour du Mobile World Congress de Barcelone, le HUB Institute organise la conférence HUBDAY Future of Mobility. L’occasion de décrypter les tendances mobiles qui marqueront l’année 2016.

[button href= »http://hubinstitute.com/futureofmobility/ » target= »_blank » css_classes= »tiny_button regular_text »]Découvrez les speakers[/button]

[/column]

 

HUBDAY Future of Daata, CRM & Programmatic


Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password