Image
Transformation numérique : Comment devient-on « mobile » ?

Transformation numérique : Comment devient-on « mobile » ?

Par : HUB Institute
17 mars 2016
Temps de lecture : 6 min
Body
La population mondiale compte 3,6 milliards de mobinautes (utilisateurs de smartphones, tablettes et PC portables) (MMA Yearbook 2016). La pénétration des formats mobiles est à présent globale et durable, particulièrement dans le monde de l’entreprise. Outil de productivité et de communication par excellence, intégrer la mobilité dans les transformations d’entreprise est une évidence. La question ne se pose même pas : tous les clients désireux d’opérer une transformation d’entreprise sont mobiles. Derrière le terme « mobilité », comment cela se concrétise-t-il ? Dans quelle mesure la mobilité peut-elle s’intégrer dans les transformations numériques d’entreprise ? Dans le cadre du HUBDAY Future Of Mobility, nous retrouvons Nicolas Petit, General Manager COO de Microsoft France, et Jean-Philippe Ruggieri, Directeur Général Immobilier Résidentiel de Nexity, qui nous livrent leur vision de la mobilité et les solutions mises en place par Microsoft.

Des services adaptés à la mobilité

« La pénétration des smartphones, des tablettes et des PC portables ont profondément changé la relation que les usagers ont avec une marque une entreprise, un service public de manière naturelle. » - Nicolas Petit, Microsoft
Pour les consommateurs, l’expérience de marque devient agile, flexible, ubiquitaire. Elle s’opère sur tous les devices, à tout moment – c’est la force de la communication mobile. Mais, en interne, la pénétration est encore plus forte et c’est une évidence pour Nicolas Petit : la mobilité est une composante essentielle de la transformation d’entreprise. Les outils de travail s’utilisent de plus en plus en situation de mobilité et il convient à Microsoft de pouvoir répondre à cette attente B2B. La multinationale se présente d’ailleurs comme un « acteur de la transformation numérique en France ». La réponse en hardware est pléthorique : Lumia, Surface, 2 en 1... Cependant, il s’agit d’appliquer cette offre technologique à des usages précis. Comment passer son activité en mobilité ? Nicolas Petit dénombre les 3 impératifs cette transformation : l’usage en mobilité doit être simple et rapide, adaptable et sécurisé.
« La mobilité d’aujourd’hui c’est la mobilité des usages. » - Nicolas Petit, Microsoft
Si Office 365 est déjà reconnu pour la productivité en open space, Microsoft a développé la solution Microsoft Mobilité en Entreprise, un panel d’application conçu pour la mobilité des usages en répondant aux 3 impératifs cités plus haut. Simplicité et rapidité : Tout d’abord, ces applications sont disponibles sur toutes les plateformes et les 3 OS principaux : iOS, Android et Windows. Le tout avec une seule et même identité Windows. Ainsi, les synchronisations entre les devices et les OS sont fluides. Adaptabilité : La mobilité, c’est aussi la mobilité métier. La solution Mobilité en Entreprise doit permettre aux utilisateurs d’interagir en situation de mobilité avec leurs clients où ils peuvent être amenés à montrer des analytics big data ou small data, qui nécessitent généralement des outils lourds, initialement conçus pour desktop. Ainsi, avec Azure RemoteApp, présenter de telles données peut se faire directement depuis n’importe quel terminal.  Sécurité : Le Cloud a pu fluidifier la mobilité en entreprise mais il reste une véritable problématique de sécurité : comment s’ouvrir au plus de plateformes possibles tout en assurant la sécurité documentaire ? Azure AD Premium et Microsoft Intune sont des solutions de gestion de sécurité applicatives pour savoir si, par exemple, un dossier donné a bien été transféré à la bonne personne, même si les solutions de transfert peuvent différer. En effet, certains collaborateurs utilisent des applications B2B mais d’autres peuvent travailler sur des solutions plus grand public (Dropbox, Google Drive, …). Le cas de Nexity :
« C’est le paradoxe de la mobilité : c’est parce qu’on a un produit qui est immobile qu’on a eu besoin de mobilité. (…) L’idée ça a été de dire mais pourquoi on ne mettrait pas tout chez le client : le bureau de vente, la maquette, les plaquettes, les plans de vente... » - Jean-Philippe Ruggieri, Nexity  
 

La culture digitale au centre de la transformation

On le constate, la mobilité est fortement liée aux usages digitaux. Evidemment, tous ces hardwares et softwares sont le pendant de la transformation digitale et elles ne sont rien sans l’adoption d’une culture digitale. Le choc culturel est profond et puissant. Pourtant, le développement de cette culture digitale est essentiel pour que ces nouvelles solutions technologiques passent de l’état d’invention à l’état d’innovation (invention qui a trouvé son usage). Ainsi, avant de planifier sa transformation digitale, l’entreprise doit instaurer une culture numérique en interne, un processus qui peut être particulièrement long et complexe pour les entreprises que l’on appelle à présent « du siècle dernier ». Réalité Virtuelle, Application, Intelligence Artificielle, Smart Watch… Il n’est pas seulement question d’injecter de la haute technologie dans les entreprises : la réussite de sa mise en place est intimement lié au facteur humain ! En effet, ce que l’on appelle digital n’est pas seulement un panel d’outils. Il faut aussi valoriser le partage, la mobilité, l’agilité, le droit à l’erreur… Une culture qui place l’humain et ses comportements en son centre. Ainsi, lors du HUBDAY Future of Mobility, Nicolas Petit a dénombré les 4 étapes à respecter dans tous projets de mobilité en transformation d’entreprise, en commençant par questionner l’évidence : Pourquoi ce projet va-t-il faciliter les activités ?
  1. Trouver la valeur BUSINESS pour les collaborateurs
  2. Tester et embarquer les collaborateurs pour trouver les best practices -> Horizontalité
  3. Solliciter chaque support (DRH, SI, Marketing, Comm Interne…) avec des systèmes ouverts
  4. Et seulement après, trouver le bon terminal/device pour opérer cette mobilité.
Cette méthode peut dresser le parallèle avec la transformation de Nexity en entreprise mobile, digitale et surtout réhumanisée avec laquelle Microsoft avait collaboré. Le projet était extrêmement itératif, en flux tendu et surtout ouvert à tous les collaborateurs. Ces derniers devaient « réincarner » le Digital, avec un grand D.   En guise de conclusion, Nicolas Petit insiste : la meilleure méthode reste le terrain, avec un test sur 4 semaines, une mise en place sur 4 mois, un déploiement sur 4X4 mois… Après la phase théorique sur la culture digitale, il y a la phase de pratique où il est question d’appliquer le « laisser faire », autre synonyme de mobilité… Ainsi, la mobilité est une composante majeure et impérieuse de toute transformation numérique, mais il faut savoir l’intégrer de manière fluide et intelligente aux spécificités de chaque entreprise.   [column width="five" position="first"] Microsoft Azure [/column] [column width="seven" position="last"]

COUVREZ LES WEBCASTS DE MICROSOFT AUTOUR DU MOBILE ET SOCIAL

  • Comment capitaliser sur l'analyse des réseaux sociaux ?
  • Comment fidéliser ses mobinautes ?
  • Comment personnaliser son application pour les mobinautes ?
[button href="https://info.microsoft.com/FR-Azure-CLE-FY16-01Jan-04-MarketingDigital_CLE-Page.html" target="_blank" css_classes="tiny_button regular_text"]En savoir plus[/button] [/column]