Image
L'effet papillon à l'heure de la transformation digitale

L'effet papillon à l'heure de la transformation digitale

Par : HUB Institute
17 octobre 2016
Temps de lecture : 4 min
Body
Comme la chenille devient papillon, les organisations vivent leur métamorphose. Des standards imaginés au siècle dernier, elles passent aux modèles collaboratifs, technologiques et agiles du XXIème siècle. Inspiré par les projets menés pour ses clients mais aussi par son propre vécu d’entreprise, IBM a cartographié les étapes essentielles de cette transformation. Une transformation assez similaire de celle que vivent les papillons. Immersion dans la métamorphose digitale… La chenille se demande-t-elle si elle a envie de devenir papillon ? Certainement pas. Heureusement, les décideurs ont acquis une maturité qui les amène désormais à percevoir la transformation digitale comme une opportunité. « Au-delà de générer de l’engagement côté clients, elle constitue un formidable levier pour s’inscrire durablement dans le futur et anticiper l’arrivée de concurrents qui voudraient disrupter le marché » constate Pierre-Charles Parsy, Directeur Stratégie & Transformation d’IBM Global Services.    
  • Avoir l’appétit d’une chenille pour s’ouvrir au monde
Lors de la première étape, la chenille a besoin de beaucoup manger pour emmagasiner l’énergie nécessaire à sa métamorphose. Elle grossit même tellement qu’elle mue plusieurs fois. Il en va de même pour les organisations : lors de cette première phase de la transformation digitale, elles s’imprègnent des tendances, testent de nouvelles méthodes, recrutent de nouveaux profils. C’est ainsi que naissent les digital lab, les studios… ces nouveaux espaces invitent à la co-création par le design thinking en réunissant des profils et des compétences variées. Ensemble, ils imaginent les parcours client et les business modèles de demain. Axa, par exemple, a ouvert des laboratoires d’innovation à Shangaï et à San Francisco. L’assureur a même créé un fond d’investissement pour prendre des participations dans certaines Fintechs, et ainsi mieux détecter les talents et les tendances.  
  • Créer son cocon pour préparer le changement de l’intérieur
Une fois devenu chrysalide, le futur papillon créé son cocon. Rien n’est visible de l’extérieur, mais c’est pourtant un véritable chantier qui se met en œuvre. Comme dans les entreprises, une fois matures sur leur vision : elles réfléchissent aux outils, aux techniques et aux plateformes à mettre en œuvre. Qu’il s’agisse des projets Big data, des APIs ou des approches DevOps, les DSI jouent un rôle crucial lors cette étape pour que s’épanouissent les idées nées lors de la co-création. C’est dans ce contexte que la DSI du groupe ADEO (Leroy Merlin) a repris en main les systèmes d’information des directions internet pour garantir la cohérence du parcours client et assurer la stabilité de la plateforme. Un glissement des compétences qui est allé de pair avec la formation des équipes pour fluidifier les échanges transversaux entre IT et métiers.  
  • Se transformer pour faire émerger tous les talents
Enfin prête, la chrysalide sort de son cocon en prenant de grandes bouffées d’air avant de déployer ses ailes. L’entreprise, qui s’est structurée, doit maintenant emmener tous ses collaborateurs dans la transformation, les accompagner dans le changement de culture. Comme le constate Romain Liberge, CDO de la MAIF : « Le plus grand frein et le plus grand moteur de la transformation digitale, c’est l’humain ». Création d’académies digitales, accompagnement en up-skilling et en re-skilling, l’évolution des compétences et des modes de management s’avèrent indispensables à ce stade. A cet égard, IBM a massivement investi sur sa Think Academy, le plus grand MOOC d’entreprise jamais réalisé. Incarné et animé directement par Ginni Rometty, CEO de la firme, la Think Academy a proposé en deux ans pas moins de 18 sessions de formation pour 337 000 participants.   Le papillon désormais né, il va pouvoir vivre sa vie. Tout comme l’entreprise incarnée dans sa nouvelle version va grandir, continuer de s’améliorer pour industrialiser sa digitalisation, et ainsi devenir de plus en plus performante. Saviez-vous que les papillons disposent d’une excellente vision, avec un champ très large et une très bonne détection des mouvements rapides dans l’environnement ? Votre entreprise pourrait aussi se vivre en version « augmentée » … ce n’est plus qu’à un battement d’ailes !  
Transformation digitale 2016 : au-delà des projets pilotes Pour retrouver les témoignages cités, et en savoir plus sur la transformation digitale, téléchargez l’étude : « Quel état des lieux pour la transformation digitale de l’économie en 2016 ? ». Avec le témoignage de 65 dirigeants, membres du COMEX ou de directions générales, cet ouvrage présente également les analyses et recommandations d’IBM et du Boston Consulting Group sur ce qui devient la maturité digitale.  
Retrouvez Pierre-Charles Parsy au HUBDAY Future of Work la matinée du 9 novembre prochain au MEDEF. En attendant, découvrez l'agenda et achetez vos billets !