La valeur ajoutée des solutions technologiques réside dans leur interopérabilité – Christophe Marée, Adobe

Retail Marketing B2B Digital RH Transformation Numérique Advertising
covermaree
Share Tweet

Temps de lecture : 3 min

À l’occasion de la sortie du Guide de la Transformation Digitale, nous vous donnons rendez-vous une fois par semaine pour partager avec vous une interview des leaders qui accélèrent la transformation digitale des business. Aujourd’hui, découvrez l’interview de Christophe Marée, Directeur Marketing Europe de l’Ouest chez Adobe.

 

L’explosion et la fragmentation des points de contacts ainsi que la montée en puissances des usages omnicanaux ont complexifié le parcours client. L’enjeu ? Délivrer des expériences clients personnalisées. Une nouvelle donne qui repose sur une utilisation et une optimisation des technologies disponibles et à venir, et donc sur une collaboration étroite entre l’IT et le marketing.

 

Face à la profusion des technologies disponibles sur le marché, sur quels critères un directeur marketing doit-il arbitrer ?

Aujourd’hui, lorsque l’on regarde le paysage technologique qui est mis à disposition des entreprises, il est extrêmement vaste, et donc compliqué à appréhender pour les directions. En jeu notamment, la question de l’interopérabilité des technologies sur laquelle repose une grande partie de leur valeur ajoutée. La performance de ces outils repose en effet  sur une utilisation et une liquidité de la donnée que seule l’intégration permet. C’est ce que nous proposons aux entreprises avec Adobe Marketing Cloud : la plateforme rassemble l’ensemble des technologies disponibles et permet d’avoir une vision unifiées des données collectées au travers des différents canaux digitaux (mailing, site web, réseaux sociaux, etc.). Ici réside l’intérêt des technologies : passer du big data à la smart data. Elles sont la clé de voûte qui permet la création d’expériences clients personnalisées sur l’ensemble des points de contacts. S’en emparer est donc un pré-requis indispensable à toute transformation digitale.

 

Le Guide de la Transformation Digitale est disponible sur le site de la Fnac et sur Amazon

Télécharger le 1er chapitre en pdf

En tant que partenaire de premier plan de nombreux groupes, quels sont les conseils que vous donneriez à un directeur marketing en matière de transformation digitale ?

Avant toute chose, les entreprises doivent prendre conscience de l’enjeu qui sous-tend la transformation digitale : le digital n’est ni une brique et encore moins une option, mais irrigue l’ensemble de l’entreprise, en interne comme en externe. Parce qu’il est le premier accélérateur de business, le numérique ne doit pas être subi mais envisagé comme une opportunité pour se réinventer. Bien menée, la transformation digitale est une formidable occasion de gagner en efficacité et en performance, et ce à de multiples niveaux : organisationnels en développant des modes de travail collaboratifs et agiles, RH en stimulant la créativité, l’autonomie et la responsabilité, et business en adressant mieux les clients et notamment les Millenials, principaux consommateurs d’ici 2020. Cet aspect est encore plus critique pour les entreprises B to C qui sont en prise directe avec un consommateur de plus en plus connecté, volatile et exigeant. Enfin, dans le paysage technologique à la fois flou et foisonnant, la veille est essentielle  pour déceler les futures opportunités de marché et anticiper l’évolution radicale des métiers en général, et de la fonction marketing en particulier, que l’on pense par exemple à l’internet des objets  ou à la réalité virtuelle. Être à l’affût des nouvelles idées est la meilleure manière de garder un temps d’avance et de se positionner rapidement sur les futurs usages et technologies.

 

La transformation digitale est-elle avant tout un enjeu de gouvernance et de « change management » ?

Pour tirer le meilleur parti de ces opportunités, l’accompagnement doit être global et la collaboration transversale la clé : la gestion du changement est tout autant technologique qu’humaine et organisationnelle. Je constate que le succès des entreprises lancées dans ce chantier repose entre autres sur une bonne entente et une coopération entre le directeur marketing et le directeur informatique.

Enfin, le niveau de maturité des dirigeants influence très fortement la vitesse d’adoption du digital dans l’ensemble des fonctions de l’entreprise. Notre expérience nous montre qu’il y a une très forte corrélation entre l’implication de la gouvernance et l’accélération digitale. De ce point de vue, le recrutement de Chief Digital Officier ou directeur digital est un signal clair de l’importance stratégique du numérique envoyé à l’interne comme en externe (clients, fournisseurs, actionnaires).

HUBDAY Future of Daata, CRM & Programmatic


Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password