Le programmatique : eldorado ou désillusions ? Le point de vue de Quantcast et Dyson [Replay HUBFORUM]

Par : Ilana Cael
19 octobre 2017
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Le programmatique tout le monde en parle, c’est la pierre philosophale qui permettrait d’acheter et d’optimiser son média avec la meilleure data, le meilleur ciblage une automatisation parfaite… En réalité le programmatique est plein de promesses mais reste un sujet très compliqué avec beaucoup de jargon. Franck Lewkowicz, Directeur Général France de Quantcast et Antoine Levêque, Head of Direct Business chez Dyson témoignent.

Body
Le programmatique tout le monde en parle, c’est la pierre philosophale qui permettrait d’acheter et d’optimiser son média avec la meilleure data, le meilleur ciblage une automatisation parfaite… En réalité le programmatique est plein de promesses mais reste un sujet très compliqué avec beaucoup de jargon. Franck Lewkowicz, Directeur Général France de Quantcast et Antoine Levêque, Head of Direct Business chez Dyson témoignent. Selon Antoine Levêque, le programmatique a eu un goût d'Eldorado mais a apporté son lot de désillusions, puisque 80% de ce marché reste aujourd’hui trusté par Google et Facebook. C’est une révolution lente et de long terme qui va s’appliquer à tous les médias et qui, au-delà des méthodes d’achat et des logiques de ciblage d’audience, va s’étendre au message, à la création. Aujourd’hui on passe tant de temps à travailler la data, qu’on en oublie le message. Demain, la machine dotée d’intelligence artificielle se chargera, seule, de la création. Pour Franck Lewkowicz, depuis que le programmatique a émergé il y a quatre ans, les choses se sont accélérées, de nouveaux acteurs spécialisés dans la data sont apparus et ont accompagné les annonceurs sur des enjeux d’acquisition de nouveaux clients. Le programmatique, bien que ce soit un sujet anxiogène, a apporté de la performance et de la valeur au marché. Le duopole Google-Facebook pousse les annonceurs comme les technologies, à innover et se réinventer, et représente une opportunité plus qu’un risque. Antoine Lévêque encourage à ne pas oublier la création artistique qui, à l'avenir, peut-être, pourra être prise en charge de façon automatique. Quant à Franck Lewkowicz, il envisage qu'à l'avenir, la personnalisation sera orientée davantage autour des individus que des segments. Une chose est sûre, le programmatique et l’intelligence artificielle, qui rejoint le ciblage, vont continuer de se développer dans les prochaines années et les marques doivent s’y intéresser. Pour en savoir plus : "Interview -Out of the box- : les marques doivent consacrer plus de temps et de ressources à optimiser le haut du tunnel d'achat"   Article écrit en collaboration avec Noémie Delage
Profile picture for user ICael
Ilana
Cael

Junior Digital Consultant, étudiante à l'EFAP Paris, future étudiante du MBA Digital Marketing & Business, co-créé avec le HUB Institute. Digital native, adepte des réseaux sociaux et curieuse de tout ce qui touche à la transformation digitale.