Image
Standupforpassion : Quand révolution digitale est synonyme de révolution humaine [Replay HUBFORUM]
actu
Digital RH
Replay
#CHANGEYOURBUSINESS

Standupforpassion : Quand révolution digitale est synonyme de révolution humaine [Replay HUBFORUM]

Par : HUB Institute
19 octobre 2017
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Un grand nombre des sociétés en pointe de la transformation numérique sont aussi à la pointe de la transformation humaine : tel est le constat que dresse Arnaud Collery, CHO & Formateur/Coach pour Standupforpassion.com. Le rôle du Chief Happiness Officer, c’est créer de la joie, du bien-être et amener du sens, sans quoi les millenials s'en vont. C’est pour cette raison que le métier de CHO va rester : ce n’est pas une mode.

Body
Un grand nombre des sociétés en pointe de la transformation numérique sont aussi à la pointe de la transformation humaine : tel est le constat que dresse Arnaud Collery, CHO & Formateur/Coach pour Standupforpassion.com. Le rôle du Chief Happiness Officer, c’est créer de la joie, du bien-être et amener du sens, sans quoi les millenials s'en vont. C’est pour cette raison que le métier de CHO va rester : ce n’est pas une mode. De Dubaï à New-York, en passant par San Francisco et le Danemark, quelques pays révolutionnent le bonheur au travail. Où se trouve la place de la France dans tout ça ? Elle est classée 36ème, mais c’est en train de changer grâce à quelques applications d’évaluation du bien-être au travail telles que HappyTech, le Club des CHO, Happy at Work... De deux CHO en France il y a deux ans et demi, nous sommes passés à 150 aujourd’hui. Ubisoft, l'Armée de terre, Sigfox, BNP Paribas recourent à des CHO. Quelles sont les missions du CHO ?
  1. Inspirer avec son histoire personnelle.
  2. Coacher et booster une personne en quinze minutes avec ses talents.
  3. Mettre en avant des valeurs, celles que les salariés ont identifiées et qui sont incarnées par des employés au sein de l’entreprise.
  4. Créer des événements et de la surprise, des choses nouvelles : par exemple, des artistes, des comiques, etc.
  5. Prendre en compte et améliorer l’environnement de travail.
Comment évaluer le métier du CHO ?
  1. Est-ce qu’il y a plus de créativité après son passage d’une semaine ?
  2. Est-ce qu’il y a plus de productivité ?
  3. Est-ce que les gens restent ?
  4. Est-ce que les nouvelles personnes qui entrent dans l’entreprise ont des meilleurs profils que celles qui les précèdent ?
Et finalement, comment le choisir ? La réponse, en somme, est presque évidente : il faut choisir un CHO qui a des valeurs humaines.... et qui veut vraiment transformer le monde.   Article écrit en collaboration avec Stéphanie Camus
hubforum paris
cho
happiness
soft skills
Evénement
Arnaud Collery