CHRONIQUE : L’algorithme du bonheur existe

Retail Marketing B2B Digital RH Transformation Numérique Advertising
Share Tweet

« Solve for happy » ou « L’équation du bonheur » : en avant-première avant sa sortie dans les librairies françaises en janvier 2018, la journaliste Julie Benasra livre sa chronique sur un essai aussi passionnant qu’intriguant. Après 12 années de recherche, Mo Gawdat, Chief Business Officer de Google X, dévoile l’algorithme du bonheur qu’il a mis au point.

Longtemps relégué à la sphère privée, le bonheur n’est plus uniquement une affaire individuelle. Non. Le bonheur est devenu une science, une industrie et un véritable enjeu économique. Ainsi, à l’instar des grandes firmes de la Silicon Valley comme Google ou Netflix – qui cultivent le bien-être au travail depuis de nombreuses années – la tendance s’infiltre en profondeur en France et en Europe : essor des Chief Happiness Officers, admiration pour le modèle organisationnel des startups, renforcement des avantages tel le télétravail ou autres apports aidant au bien-être des employés… révélé.

Mais pourquoi attacher tant d’importance au bonheur des individus en général et des collaborateurs en particulier dans le contexte économique actuel ?

Parce qu’un employé malheureux c’est coûteux (congés maladies, absentéisme…). Mais aussi et surtout, parce qu’un employé heureux – une multitude d’études scientifiques l’ont prouvé – c’est un employé plus productif, plus créatif et plus engagé. Et dans un marché de plus en plus compétitif, les entreprises se doivent de savoir comment attirer et conserver les meilleurs talents.

Mais sait-on vraiment ce qu’est le bonheur ? Comment l’atteindre, le conserver ?

La question est très subjective, à la limite du trop conceptuel, tant c’est une question existentielle, une quête infinie habitant l’humanité depuis la nuit des temps.

C’est là que Mo Gawdat, Chief Business Officer de Google X, intervient. Non pas en sa qualité de businessman, de serial entrepreneur ou d’ingénieur visionnaire à l’origine de la moitié des implantations de Google dans le monde et de ses projets les plus innovants, mais en celle de créateur d’un algorithme du bonheur, qu’il dévoile dans son livre « Solve for Happy » (L’équation du bonheur), traduit en 28 langues et à paraître en France en janvier 2018 aux éditions Larousse.

Il aura fallu 12 années de recherches acharnées, suite à une remise en question de sa réussite professionnelle et personnelle qui lui apportaient tout sauf le bonheur, pour que Mo Gawdat parvienne à mettre au point cette formule mathématique :

« Le bonheur est égal ou supérieur à votre perception des évènements de votre vie, moins vos attentes sur comment la vie devrait se dérouler »

Cette formule et la méthode de formation au bonheur qui en découle furent malheureusement mises à l’épreuve lorsqu’en 2014, Ali, le fils de Mo alors âgé de 21 ans, décède suite à une série d’erreurs médicales lors d’une intervention chirurgicale bénigne. Pour honorer la mémoire et le travail de son fils avec lequel il avait collaboré sur l’algorithme, Mo Gawdat s’est fixé la mission d’aider 1 milliard de personnes à travers le monde à être heureux et à atteindre un état de bien-être quasi permanent, et ce quelles que soient les circonstances de la vie.

« Un milliard de personne plus heureuses sur la planète peut paraitre utopique, mais pour nous chez Google, cette dimension est notre environnement quotidien. C’est complètement réalisable », nous dit Mo Gawdat.

Mêlant perspectives scientifiques, spirituelles et humaines/personnelles, Mo Gawdat déroule, de manière précise et rigoureuse, les étapes à suivre pour trouver le bonheur. Cette approche très méthodique, tel un ingénieur qui se respecte, est humanisée par son expérience personnelle et les multiples références à Ali – le fil rouge du livre –, alors que le ton direct et les exercices pratiques prescrits tout au long du livre donnent le sentiment de « travailler » avec l’auteur sur ce chemin du bonheur.

 

Quel est ce chemin ?

Le postulat de départ est le suivant : nous naissons tous heureux, c’est notre état d’origine. Seulement, au fur et à mesure que nous avançons dans la vie, nous « polluons » cet état de départ. L’équation est pourtant simple à appliquer, mais la réalité est que c’est notre cerveau, notre « meilleur ennemi » conditionné par des millions d’années d’évolution, qui fait souvent bugger l’équation. D’où la méthode 6-7-5, développée par Mo Gawdat, qui permet de faire en sorte que l’équation fonctionne bien : se débarrasser des 6 grandes illusions de la vie moderne et des 7 angles morts qui brouillent notre perception, pour ensuite se rattacher à 5 grandes vérités.

« Pratiquer le bonheur, c’est un peu comme savoir que faire du sport et manger sain nous fait du bien. Il ne suffit pas de le savoir, il faut y travailler tous les jours ! », recommande Mo Gawdat.

Et tout comme nous ne sommes pas toujours en harmonie avec les avis de nos psys, nos conjoints, nos mentors, nos collaborateurs, ou nos patrons, il n’est pas toujours évident de se sentir en parfaite adéquation avec tous les principes du livre, mais sa lecture bouleverse tant elle enrichit et est capable de transformer.

Alors, qu’attendons-nous – individuellement, collectivement – pour enfin résoudre notre équation du bonheur ?

 

Le sujet vous intéresse ? L’auteur Mo Gawdat de l’essai « Solve for happy » (« L’équation du bonheur ») sera présent à Paris au HUBDAY Future of Work le 22 novembre où il détaillera sa méthode.

Julie Benasra

Réalisatrice de films documentaires primés, productrice, auteure et journaliste spécialisée dans la culture populaire et les sujets sociétaux, Julie Benasra est co-fondatrice et directrice de contenu de Positive Solutions, une agence de management de talents, société de production et de marketing internationale, dédiée à la promotion de personnalités qui visent à rendre notre monde meilleur.

HUBDAY Future of Daata, CRM & Programmatic


Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password