Grands groupes et freelances, le tandem qui donne le tempo du futur du travail

Retail Marketing B2B Digital RH Transformation Numérique Advertising
Share Tweet

A l’image de la révolution digitale, le monde du travail vit de profondes mutations. Le sacro-saint CDI ne fait plus rêver, et les freelances, de plus en plus nombreux, deviennent les nouveaux partenaires des entreprises. Quels sont les défis à relever pour qu’indépendants et décideurs imaginent les collaborations qui leur apporteront satisfaction et performance ?

Un vent d’indépendance souffle sur le marché du travail. Le statut de freelance séduit de plus en plus : le dernier baromètre YOSS révèle que sa croissance a atteint le chiffre record de 85% ces 10 dernières années ! Signe des temps de cette transformation de nos modes de travail, The Adecco Group, acteur historique du travail temporaire, vient de s’allier à Microsoft pour lancer une plateforme dédiée aux freelances.

 

Freelance, un statut choisi et revendiqué

En France, toujours selon le baromètre YOSS, un Millennial sur trois déclare déjà travailler en freelance. Une statistique qui laisse présager un succès grandissant pour ce statut dans les prochaines années. Mais qu’est-ce qui attire tant ces nouvelles générations vers l’indépendance ?

Un premier constat tout d’abord : le CDI n’est plus synonyme de stabilité de l’emploi. Et même s’il l’était, les jeunes ne rêvent plus de faire leur carrière dans une même entreprise. Les autres arguments avancés, et même revendiqués par les freelances consistent en un désir de plus d’autonomie, de plus de choix sur les projets sur lesquels ils seront amenés à travailler et un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. En résumé, la routine métro-boulot-dodo ne fait plus rêver, et désormais l’indépendance est un statut choisi et non plus subi.

 

Les entreprises, ouvertes à tous les talents

Les entreprises, en prenant le tournant du digital, l’ont bien compris. En se mettant au diapason de ces nouveaux profils, les organisations réfléchissent désormais en termes d’attractivité et d’engagement RH… un vrai plan de séduction qui inclus aussi les freelances. Déjà 8 entreprises sur 10 collaborent avec des freelances selon YOSS. Une tendance qui va se consolider ces prochains mois et ces prochaines années.

Plus de flexibilité, plus d’agilité, le recours aux meilleurs talents dans leurs sujets d’expertises et un regard neuf posé sur leurs problématiques, les décideurs RH et les managers trouvent de réels avantages à adopter ces nouveaux modes de collaboration. Marketing digital, data analyse, développements mobiles sont parmi les missions les plus recherchées.

 

Un marché peu mature qui va se consolider

Les perspectives, aussi belles et réjouissantes soient-elles, ne cachent pourtant pas les nombreux défis, voire même les obstacles, qui jalonnent la vie des freelances et leur collaboration avec les entreprises, et en particulier les grands groupes.

De leur côté, les indépendants doivent non seulement être dans une démarche commerciale active, mais ils doivent également faire face à des difficultés administratives et comptables, sans parler d’un sentiment d’isolement qu’ils peuvent finir par ressentir à force de travailler à domicile.

Quant aux entreprises, encore peu rompues à ces collaborations, elles font parfois face à des questions bloquantes : comment manager ces ressources externes ? avec quels outils de pilotage ?

Autant de problématiques qui trouveront leurs réponses au fur et à mesure des échanges et de la consolidation des collaborations… pas seulement au niveau des acteurs directement concernés, mais aussi plus largement en trouvant une reconnaissance politique et sociale.

 

La transformation du travail n’en est qu’à ses prémices, et l’essor annoncé de l’intelligence artificielle va venir encore changer les lignes dans la prochaine décennie. Et finalement, ces freelances – habitués à s’adapter aux nouveaux environnements, à s’auto-former et à tisser des relations privilégiées et donc humaines (ce qu’un robot ne remplacera jamais) tireront leur épingle du jeu. Ces fameuses « soft skills » que vont tant rechercher les groupes demain. Comme l’explique Romain Trébuil, CEO de YOSS : « Aujourd’hui, de nouvelles relations, de nouveaux modes de collaboration doivent s’établir entre freelances et grands groupes pour créer un nouvel écosystème vertueux. Cela passe par une meilleure connaissance, de nouveaux modes de travail, de nouvelles valeurs et au coeur de cette relation, le savoir-être. Ce sont à la fois le partage de ces valeurs et les soft-skills qui permettront de pérenniser ces relations afin que freelances et grands groupes grandissent et innovent ensemble ».

 

Pour en savoir plus sur cette tendance de fond qui structure et bouleverse le monde du travail, retrouvez Romain Trébuil, fondateur de Yoss, sur scène demain lors du HUBDAY FUTURE OF WORK au MEDEF. Il sera accompagné de Guillaume Pitoiset, HR Manager chez L’Oréal. Ne manquez pas l’événement : réservez votre place !

Herveline Denis

Consultante éditoriale, j’observe et analyse avec curiosité et intérêt les effets de la transformation digitale sur les entreprises. Mon objectif ? Alimenter, grâce aux contenus, les réflexions des décideurs.

HUBDAY Future of Daata, CRM & Programmatic


Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password