REPLAY Future of Social, Marketing & Business

L'édition 2018 du HUBDAY Future of Social Marketing & Business s'est tenue le 13 décembre au MEDEF. 400 décideurs, marques, agences et acteurs de la tech ont mis l'accent sur l’apport des plateformes sociales pour les marques, notamment en matière de social commerce. Retrouvez ici tous les témoignages, et faites votre choix entre replay vidéo et synthèse texte.

 

5 tendances marquantes de la crise de confiance des réseaux sociaux

Par : HUB Institute
13 décembre 2018
Temps de visionnage24 min

Dans le monde des réseaux sociaux, l’heure est à la reconquête de la confiance des utilisateurs. Alors que l’utilisation de ces plateformes est aujourd’hui détournée pour toutes sortes de malveillances, de la manipulation politique à la désinformation les réseaux sociaux historiques (Facebook, Twitter…) s’efforcent de proposer des solutions pendant que d’autres acteurs émergent notamment en surfant sur l’entertainment pour proposer un écosystème moins anxiogène. C’est Emmanuel Vivier, cofondateur et principal analyste du HUB Institute qui introduit ce HUBDAY Future of Social Marketing & Business par la présentation de 5 tendances illustrant cette mutation de la sphère des médias sociaux.

  1. Tendance 1 : Répondre à la crise de confiance
    Prolifération des « Fake News », scandale Cambridge Analytica, failles de sécurité, révélations de mauvaises pratiques commerciales et politiques, inquiétudes des annonceurs pour leur « brand safety » les réseaux sociaux, comme Facebook, ont fort à faire pour reconquérir la confiance de leurs utilisateurs (professionnels ou non). Si les dispositifs de fact checking et collaborations avec les marques de presse les plus sérieuses se multiplient, l’avenir est loin d’être certain. On pense notamment à l’émergence des pratiques de deep fake, où les nouvelles technologies telles que l’IA permettent la manipulation de vidéos à des niveaux de réalisme inégalés…

  2. Tendance 2 : De nouveaux acteurs valorisent un écosystème sans anxiété
    Alors que l’écosystème des réseaux sociaux historiques et grand public est handicapé par cette image de plus en plus anxiogène, le public semble de plus en plus de diriger vers l’entertainment. Des acteurs tels que Tik Tok ou Discord surfent sur les fonctionnalités sociales tout en proposant des services focalisés sur l’entertainment et jouissent d’un grand succès. En Asie, des plateformes comme WeChat, Line ou Kakaotalk sont leaders sur leurs marchés domestiques : avec l’essor du tourisme international, celles-ci se font une place en dehors de leurs frontières, notamment via les moyens de paiement.

  3. Tendance 3 : Rapprocher inspiration et commerce
    Alors qu’Amazon a lancé Spark (un réseau social destiné à inspirer ses clients) et se présente comme un acteur de premier plan pour la publicité en ligne, les plateformes sociales s’attachent à renforcer leurs fonctionnalités e-commerce et drive-to-store. Une tendance qui devrait se prolonger en 2019, mais sans aller aussi loin que les acteurs asiatiques, qui proposent déjà des parcours clients sans couture, jusqu’au paiement.

  4. Tendance 4 :  L’âge de raison du marketing d’influence ?
    Le social media a amené avec lui nombre de pratiques business. Parmi elles, le marketing d’influence où la visibilité de marque se repose sur la popularité de personnalités du Web. Mais comment choisir les meilleurs profils alors que certains sont des faux ? Toujours pour regagner la confiance de leurs utilisateurs, surtout des professionnels, les réseaux sociaux (comme Instagram) mènent la chasse au trafic de « follower » ou encore au dropshipping. Parallèlement, ces influenceurs, jusqu’ici relativement libres, risquent de devoir s’adapter aux nouveaux règlements de copyrights (articles 11 et 13) qui émergent pour codifier leurs pratiques créatives.

  5. Tendance 5 : Les réseaux professionnels sur le devant de la scène
    Les réseaux BtoB, Linkedin en tête, développent leurs offres à destination des marques, pour aller au-delà du terrain des RH et du recrutement. Avec leurs environnements plus professionnels, ils apportent aux annonceurs des garanties sur le contexte d’exposition des publicités. Les entreprises les plus avancées commencent à mettre en place des logiques de “social selling” et d’”employee advocacy” pour tirer au maximum parti de la force de ces réseaux.

Rédacteur : Thibault Deschamps