Video time
14 min

AXA : Être DRH dans un contexte de transformation

Par : Marion Letorey
13 juin 2019
Temps de visionnage14 min

“Une compagnie d’assurance ce n’est pas toujours très sexy !” lance Diane Deperrois DRH d’AXA. Comme beaucoup d’entreprise, le secteur doit faire face à une guerre des talents, rester compétitif et attractif. Il a fallu faire bouger les lignes. Réaliste et pragmatique, les ressources humaines d’AXA ont analysé les facteurs de cette transformation fondamentale du marché du travail et en ont tiré quelques enseignements utiles à partager.

Selon Diane Deperrois, on est passé d’un monde monochrome à un monde multi-facettes.  Les métiers de l’assurance se polarisent. Les entreprises du secteur muent vers des entités plus ouvertes et plus créatives. AXA, a décidé de scruter le futur du travail et d’étudier ces macro-tendances.

  1. L’entreprise outsource ses expertises : un focus est fait sur les métiers techniques comme l’informatique mais également sur les fonctions commerciales. Les pratiques changent : si l’on continue à recruter de nouveaux salariés, l’accent est aussi mis sur l’externalisation et sur la collaboration avec des tiers. Ces nouveaux collaborateurs de l’entreprises doivent être pris en compte. La nouvelle RH doit être capable de s’adresser à cette population plus hybride.
     
  2. L’unité de temps et de lieu a changé : le paradigme du travail classique est mis à mal par les nouveaux modes de travail. Ceux-ci obligent les entreprises à prendre en compte que désormais le travail pourra être déconnecté du lieu et des horaires de travail habituels.
     
  3. L’interaction homme-machine s’amplifie :L’évolution technique est telle que les digital natives et les autres sont désormais sur un pied d’égalité” explique Diane Deperrois. Travailler différemment, intégrer de nouveaux process, avoir recours à de nouveaux outils nécessitent une grande capacité d’adaptation. L’enjeu est d’apprendre à travailler différemment, à tirer profit de ses innovations pour favoriser l'allègement des tâches de manière générale et la réduction des tâches à faible valeur ajoutée.
     
  4. Développer l’entreprise apprenante : corollaire du point précédemment évoqué, il est nécessaire d’apprendre à apprendre et d’abolir la frontière entre le temps de travail et le temps de formation. L’entreprise à un rôle important à assumer en fournissant beaucoup d’outils d’apprentissage et d’inciter les collaborateurs à apprendre tout le temps. Une obligation tant de moyen que de résultats.

Chez AXA, un travail de fond est réalisé sur les leviers de motivation. Une enquête a été menée afin de savoir quels sont les éléments décisifs recherchés par les candidats et les collaborateurs afin de rendre l'entreprise attractive pour toutes les générations de collaborateurs.

On préfère parler de parcours de carrière plutôt que de parcours professionnel, considérant la possibilité d’être mobile dans l’entreprise pour évoluer et le respect de l’équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

Dans cette logique, Diane Deperrois rappelle que le changement sera culturel et que l’objectif chez AXA sera de maximiser l’employabilité de ses collaborateurs.