Video time
12:53 min

EIT InnoEnergy : l’impact d’une mobilité urbaine plus intelligente

Par : Maxime Tricoire
1 avril 2021
Temps de visionnage12:53 min

Le domaine de la mobilité représente aujourd’hui un enjeu important pour les villes. À mesure que les moyens de se déplacer se multiplient, quels sont les impacts de ces derniers sur la ville ? Pour en parler, Jennifer Dungs, Thematic Field Leader Energy for Transport & Mobility chez EIT InnoEnergy, était présente sur la scène du Sustainable Mobility Forum.

  • Le monde de la mobilité est en ébullition. Pour Jennifer Dungs, "nous devrions voir dans les 10 prochaines années plus de disruption en matière de mobilité que durant les 100 dernières". Pour l’experte et les acteurs de la mobilité (usagers, industriels, startups, villes…), tout l’enjeu réside aujourd’hui dans le fait de prédire quels seront les impacts, les volumes et le time to market de ces innovations. Et pour penser le futur de la mobilité, il est important de se remémorer le contexte dans lequel évoluent les villes aujourd’hui. Si les villes ne représentent que 2% de la surface de la Terre, elles accueillent pourtant 50% de la population mondiale (70% à horizon 2030), consomment 75% de l’énergie produite et concentrent 80% des émissions de gaz à effet de serre.
     
  • L’experte revient sur l’évolution des véhicules électriques dans nos vies. "Il a fallu près de 5 ans pour atteindre une flotte de 1 million de véhicules électriques. En 2019, nous atteignions ce chiffre en seulement 6 mois. En 2020, la part des ventes de véhicules électriques devrait passer de 3% à 10,5%. Si les constructeurs respectent leurs annonces, près de 400 modèles de véhicules électriques seront disponibles d’ici 2025", annonce-t-elle. De fait, de nombreux citoyens se demandent s’il est important de chercher à aller au-delà de l’électrification des véhicules. Ce à quoi Jennifer Dungs répond oui sans hésiter : "Ceux qui travaillent dans le secteur savent que la congestion des voies ainsi que l’encombrement de l’espace urbain est un point très important".
La période dans laquelle nous vivons est une opportunité de designer de nouvelles solutions de mobilité. Ces dernières seront un énorme levier pour lutter contre le changement climatique.

- Jennifer Dungs, Thematic Field Leader Energy for Transport & Mobility (EIT InnoEnergy)

  • Pour lutter contre cette congestion, de nombreuses solutions sont disponibles. Une première étape consisterait à mutualiser les déplacements. Pour montrer l’impact de cette solution, Jennifer Dungs partage avec l’audience une data visualisation montrant les 170 millions de trajets en taxi dans la ville de New York en une année : "Nous nous sommes demandés combien de trajets nous pouvions mutualiser et qui n’entrainerait que 2 à 5 minutes de retard. La réponse est 95%, ce qui signifie que près de 40% des trajets individuels sont inutiles", explique Jennifer Dungs. Une autre solution résiderait dans le développement des moyens de micro-mobilité. En effet, comme le rappelle l’experte, près de 60% des trajets en ville s’effectuent sur une distance de moins de 8 km. "En termes d’impact en CO2, une voiture traditionnelle équivaut à 2 voitures électriques ou 7,2 trottinettes. En termes d’espaces occupés, une voiture représente l’équivalent de 12 vélos ».
     
  • Si aujourd’hui la micro-mobilité ne représente que 0,1% des trajets quotidiens, cette part pourrait bientôt grimper à 15%. Et à mesure que ces nouveaux moyens de mobilité gagnent du terrain, les impacts pourraient être immenses. Ainsi, Jennifer Dungs estime que cela pourrait représenter :

    • Une réduction de 30,7 millions de tonnes de CO2 et l’économie de 127 Twh d’énergie.
    • Un gain pour le PIB mondial de l’ordre de 111 milliards d’euros, dû à la baisse du temps passé dans les bouchons.
    • Un gain de place de l’ordre de 48 000 hectares, soit 4 fois la superficie de Paris.
    • La création de plus de 1 million d’emplois en Europe, qu’il s’agisse de la création de batteries, conception technologique, supply chain…
       
  • Pleinement conscientes des enjeux, les villes déploient de nombreuses initiatives. "Depuis la COVID-19, ce sont près de 70 initiatives qui ont vu le jour pour gagner en place et développer l’usage du vélo", explique Jennifer Dungs. De son côté, ETI InnoEnergy s’investit pleinement dans le sujet et se concentre notamment sur les questions liées à la construction à partir de matériaux recyclés, la production locale, la haute disponibilité des services de MaaS, etc…

Retrouvez dès à présents l’ensemble des interventions du Sustainable Mobility Forum !