Video time
08:04:10 min

Suite aux différentes crises et à la prise de conscience environnementale, quels enjeux des villes vertes ?

Par : Emeline Guerard
19 septembre 2022
Temps de visionnage08:04:10 min

A l’occasion du Sustainable Cities Summit, François de Mazières, maire de Versailles, revient sur le développement de sa ville en tant que ville verte. La prise de conscience de l’urgence climatique amplifiée par les catastrophes naturelles qui se sont déroulées ces derniers mois, incitent les collectivités territoriales à évoluer sur le plan du développement durable. Elles doivent cependant le faire dans le respect du patrimoine de leur ville et malgré l’explosion des prix de l’énergie.

CTA

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !


La prise de conscience environnementale, qui s’est accélérée ces derniers mois, est positive pour le maire de Versailles. Pour y répondre, il est, cependant, primordial d’adopter une stratégie holistique.

 

Il faut s’intéresser à tous les types de déplacements. Le vélo est essentiel dans ce développement mais la ville doit aussi être agréable pour les piétons.

- François de Mazières, Maire de Versailles 

Concernant les véhicules électriques, François de Mazières reconnaît que l’explosion des prix de l’énergie implique des coûts supplémentaires pour la Ville de Versailles. Cependant la priorité est toujours donnée au passage des bus à l’électrique afin de réduire au maximum l’impact de ce mode de transport sur l’environnement. De nombreuses villes françaises, dont Versailles, ont également déjà converti leur éclairage public aux LEDs, pour réduire la consommation énergétique. 

Pour le maire de Versailles, le défi reste de mettre en place la révolution technologique menant à la ville verte tout en respectant le patrimoine existant

Dans cet esprit, François de Mazières et l’équipe municipale de Versailles ont donc mis en place un « plan arbre ». Il vise à étendre et pérenniser le patrimoine arboré à travers le territoire de la ville et impliquant les habitants et en les incitants à respecter les arbres. 

La problématique du bâtiment et de son isolation fait également face à de nombreux défis. Elle représente une urgence tant budgétaire qu’environnementale. François de Mazières insiste sur l’importance de combiner le marché de la low-tech et de la high-tech. Le numérique permet d’apporter de bons supports de réflexion concernant l’isolation des bâtiments, la low-tech consiste à utiliser des techniques traditionnelles pour la favoriser (comme bien orienter le bâtiment par rapport au vent). 

Si les grandes villes disposent souvent des moyens pour bénéficier de conseils et de l'ingénierie pour aborder ces questions, elles restent souvent inaccessibles aux petites villes.  Le gouvernement français a bien annoncé un plan à 1,5 milliards d’euros pour aider les collectivités, mais François de Mazières le juge trop faible. 

Les collectivités territoriales et les communes sont au bout de la chaîne institutionnelle, c’est elles qui ont aujourd’hui eu les conséquences négatives de la hausse des prix.

- François de Mazières, Maire de Versailles 

Pour le maire de Versailles, les communes ont besoin de moyens supplémentaires et l’aide de l'État est essentielle. Il faut absolument se mobiliser pour transformer nos bâtiments, et  l'environnement est devenu un défi majeur pour notre société. Pour ce faire, la dimension de proximité et de connaissance de faits humains est essentielle tout comme la participation citoyenne. 

Pour conclure, François de Mazières insiste sur la nécessité d’une volonté politique dans la transformation de la ville. La participation du citoyen doit également être intelligente et il faut échanger avec lui de manière constructive. Il y a également un besoin d’être solidaire face à ce défi et les villes en sont sans doute la cheville ouvrière. Elles vont permettre la grande transformation avec le soutien de l’État.


CTA

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !