Image
Lang Lang, ambassadeur de la ville de Shenzhen

Shenzhen, bienvenue dans le Lab d'innovation du monde

Par : Sandrine Matichard
7 février 2019
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Souvent surnommée "la Silicon Valley chinoise", Shenzhen est devenue en 40 ans l'un des spots mondiaux de l’innovation. Avec ce qui fait la spécificité du développement à la Chinoise : une concentration des talents, et une bonne dose de pragmatisme au service de la rapidité d’exécution. A l'issue d'une visite de quelques jours et pas mal de rencontres, voici ce qui, à notre sens, rend cette ville unique.

Body

L’histoire est connue et racontée avec fierté : il y a 40 ans, Shenzhen était encore un petit port de pêche de 20.000 âmes non loin de Hong Kong. En 2018, la ville a fêté son quarantième anniversaire avec plus de 12.5 millions d’habitants, un niveau de vie proche des villes est-européennes et quelques fleurons de la tech chinoise. Comment cela a-t-il pu se produire si rapidement ? 6 facteurs principaux expliquent cette transformation :

1. Une situation géographique favorable

Shenzhen se trouve dans la Province du Guangdong, au coeur du delta de la rivière des Perles, au centre d’une conurbation de 9 villes dont Hong Kong, place financière majeure, Macao, et Dongguan (qui accueille les capacités de production de tout le bassin). Ces villes forment un pôle de compétitivité, avec des infrastructures ferroviaires et routières géantes, comme le Pont Hong Kong - Zhuhai - Macao, long de 55 kilomètres, inauguré en Octobre dernier. La région totalise près de 50 millions d’habitants.

Shenzhen et le delta de la vallée des perles

2. Une volonté politique

En 1978, la Chine décide de s’ouvrir et de créer des Zones Economiques Spéciales où la création d’entreprises privées et l’accueil d’entreprises étrangères sont rendus possibles. Pour la petite histoire c’est Xi Zhongxun, le propre père de Xi Jinping qui désignera Shenzhen comme l’une d’entre elles. Entre fin 1979 et 1982, pas moins de 20.000 ouvriers et ingénieurs viendront construire la ville, l’une des rares grandes villes chinoises dotées d’un plan d’urbanisme et d’espaces verts, et au début des années 80 elle ressemblait à ceci :

Shenzhen dans les années 80

Shenzhen a alors la réputation d'être une "ville ensoleillée" où l'on peut réussir, qui attire des travailleurs de toute la Chine. La ville compte aujourd'hui encore moins de 0.2% d'étrangers résidents permanents.

3. La capacité de se métamorphoser :

En fait, Shenzhen a déjà trois histoires. Du début des années 80 aux années 90, la ville développe des industries de transformation simples (ceintures, vêtements, etc). Pour ces activités à forte intensité de main d’œuvre, Shenzhen est compétitive grâce au faible coût du travail et des surfaces immobilières. Les principaux investisseurs étrangers sont le Japon et les US et plus de 6000 entreprises sont créées.

Visite de Georges Bush à l'usine Pepsi de Shenzhen en 1985
Georges et Barbara Bush lors d'une visite de l'usine Pepsi de Shenzhen en 1985

A partir du milieu des années 90, avec l’augmentation du m2 et du niveau des salaires, la ville se tourne prioritairement vers les technologies de pointe, principalement l’électronique (téléviseurs, ordinateurs…) et les télécommunications. L’apport de la high tech au PIB de Shenzhen était de 22.58 MM de yuans en 1995, elle atteint 870 MM yuans en 2008, soit + 32% par an en moyenne !

Mais avec la crise financière de 2009 vient la troisième phase : le gouvernement adopte une nouvelle stratégie propulsée par l’innovation : il s’agit de passer du statut d’Usine du monde à celui de Laboratoire du monde. La ville et ses entreprises-phares se concentrent sur des domaines tels que la 5G, les genome tech, les drone-techs. En 2018, 40% du PIB de la ville se concentre sur 7 industries : Biotech, Internet, énergies renouvelables, matériaux innovants, culture et création, technologies de l'information, stockage d'énergie et protection environnementale (une petite visite virtuelle de la ville aujourd'hui ici)

4. Des champions emblématiques

Même si de nombreux chinois restent plus attirés par l'entreprise d'Etat ou le fonctionnariat, les groupes privés chinois nés à Shenzhen ont la force d'attirer les talents :

- Huawei, premier équipementier télécom et 2e fabricant de smartphone mondial, créé en 1988 (180.000 collaborateurs aujourd'hui), dont le campus est basé dans le quartier Shantan (dont il assure 80% du PIB) :

le siège de Huawei à Shenzhen

Les chaines de production sont situées à Dongguan, ainsi que le centre de R&D, capable d'accueillir 25.000 collaborateurs :

Les chaînes de fabrication de Huawei à Shenzhen
A Dongguan, à perte de vue, les chaînes de fabrication de Huawei.

- Tencent, la maison-mère de WeChat, créée en 1998 (45.000 collaborateurs) :

Le siège de Tencent à Shenzen

Ou encore l'équipementier télécom ZTETJI le leader mondial des drones ou BGI Genomics, la plus grande plateforme mondiale de séquençage ADN. Au total 11.320 compagnies chinoises sont présentes, ainsi que 280 compagnies internationales du classement Fortune 500. Les entreprises de la ville consacrent plus de 4% du PIB de la ville à la R&D, elles ont déposé plus de 20.000 brevets, soit 43% du total des brevets déposés par la Chine.

5. Une plateforme de développement ultra-rapide

A Shenzhen, on trouve dans un rayon de 1 kilomètre la totalité des 300 composants d'un smartphone (notamment dans la réputée Huaqiang North, la rue de l'électronique), ainsi qu'un tissu de PME polyvalentes, dans ce mélange de low et de high tech dont la Chine a le secret. "Une fabrication décidée le vendredi pour une livraison le lundi, ça peut se faire à Shenzhen", nous confiait un entrepreneur. Les entreprises se battent également pour attirer les meilleurs talents en R&D. L'ensemble permet de concrétiser une idée en 3 à 4 semaines, là où en Europe 6 mois seraient nécessaires. 

6. Sky is the limit!

A l'image de la Tour Pingan, 2e tour la plus élevée au Monde qui surplombe la ville, Shenzhen veut aller toujours plus haut : elle ambitionne d'entrer dans le top mondial des smart cities, de créer une Université de rayonnement international, de construire une Cité des Sciences... en 2018, le PIB de la ville est de 2.400 MM Yuans (314 MM€), selon la municipalité, il devrait atteindre 4000 MM yuans (524 MM€) en 2025, 6000 MM  (786 MM€) en 2030. 

Depuis la Tour Pingan à Shenzhen
Le centre, vu de la Tour Pingan

Pour résumer l'esprit de Shenzhen, voici le Top 10 des maximes de la ville, affiché dans le musée de la ville :

  1. Time is money, efficiency is our lifeblood
  2. Empty words talk the talk, hard work walks the walk
  3. Dare to be the first
  4. Shenzhen  : born in reform, driven by innovation
  5. May Shenzhen become a city where people love to read
  6. Encourage innovation, fear no failure
  7. Cultural access for all
  8. The pleasure of giving lingers on the giver
  9. Shenzhen, in step with the world
  10. When in Shenzhen, you are one of us

Alors prêts à découvrir Shenzhen ?

Nouveau call-to-action

Profile picture for user smatichard
Sandrine
Matichard

Sandrine Matichard is the Content & Insights Director at HUB Institute.

Transforming the media with a both an editorial and business eye, she began her career as a journalist, then a marketer in mainstream media (L'Equipe TV, L'Equipe.fr, La Tribune, Libération, etc.), and finally as editor in the BtoB Strategies media department. She is now devoted to the editorial strategy, for brands or for the media: background, form, timeframes, multi-channel deployment, new concepts, etc.