Image
Infographie-statista-hubinstitute-maxime-tricoire-google-résultat-publicitaire

Publicité en ligne : quand Google atteint des sommets

Par : Maxime Tricoire
10 août 2018
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Chaque semaine, le HUB Institute et Statista vous proposent l'infographie de la semaine. Cette semaine : Google et ses recettes publicitaires. L'entreprise américaine enregistre chaque année de nouvelles hausses de croissance dans ce secteur. Mais n'y a-t-il vraiment aucune ombre au tableau ? Éléments de réponses.

Body
infographie-HUBInstitute-statista-google-publicité

Google, une petite entreprise qui ne connait pas la crise ? Assurément au vu de son chiffre d’affaires ! La firme de Mountain View aurait réussi le tour de force d’amasser près de 110 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2017. Cela représente une augmentation de près de 22,5% par rapport à l’année précédente. Cette santé financière exceptionnelle s’explique par les performances croissantes de Google sur le marché de la publicité en ligne. Sur les 109,65 milliards évoqués précédemment, 95,37 milliards de dollars proviennent directement des activités publicitaires de l’entreprise.

Une aubaine pour Alphabet, la maison mère de Google, dont le chiffre d’affaires provient à près de 99% de Google. Cette manne financière lui permet ainsi de développer d’autres activités parallèles et de laisser Google se recentrer sur ses activités historiques à savoir l’indexation de pages, les services internet (G Suite, YouTube…) et la publicité en ligne. Parmi les projets que gère le conglomérat, on compte Nest (domotique), Waymo (voitures autonomes) et d’autres entreprises visant à développer l’intelligence artificielle dans de nombreux domaines (santé, industrie…)

Cependant, si cette situation financière exceptionnelle peut laisser rêveur, de nombreuses ombres planent sur Google et Alphabet . Les deux entités ont vu leurs couts d’acquisitions de trafic augmenter de 31% (soit 6,45 milliards de dollars) sur le dernier trimestre de 2017. Ces dépenses, qui permettent à Google d’être installé par défaut comme moteur de recherche sur les appareils des équipementiers, restent primordiales pour la croissance du géant américain.

Les deux entreprises doivent aussi faire face à de nouvelles lois qui amputent leurs chiffres d’affaires respectifs. Outre les amendes records pour abus de positions dominantes infligées par l’Union européenne (2,43 milliards de dollars en 2017 et 4,3 milliards de dollars en 2018), les deux entreprises ont également été touchées de plein fouet par la nouvelle réforme des impôts mise en place par l’administration Trump qui a impacté leurs chiffres d’affaires respectifs à hauteur de 10 milliards de dollars. Enfin, le nouveau règlement « E-Privacy », actuellement en cours d’étude par la Commission européenne, pourrait définitivement mettre à mal les revenus publicitaires de Google en Europe.

Profile picture for user MaximeTricoire
Maxime
Tricoire