Mondial Tech : 5 tendances pour accélérer vers le futur de l'automobile

Par : Thibault Deschamps
26 octobre 2018
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Le 18 octobre, Vincent Ducrey, CEO du HUB Institute, a présenté lors HUBTALK Future of Automotive & Mobility les 5 grandes tendances repérées par nos analystes lors de la première édition du Mondial Tech, l'événement du Mondial de l’Auto dédié aux nouvelles technologies automobiles. Le secteur évolue aujourd'hui dans une logique d'écosystème où l'automobile n'incarne plus à elle seule la mobilité. Elle s'intègre aux projets de smart-cities ou encore d'énergétique propre.

Body

Connectivité, mobilité durable, divertissement, cybersécurité et industrie 4.0, telles sont les 5 tendances de l'automotive résumées dans cet article. Une lecture qu'il vous faut compléter par le HUBREPORT Mondial.Tech (gratuit) afin d'obtenir toutes les solutions concrètes et insights observés lors du salon.

CTA HUBREPORT Best of Mondial de l'Auto

Connectivité et électrification préfigurent l’autonomie

A l’heure actuelle, la grande majorité des véhicules sortant d’usines sont connectés d’une manière ou d’une autre. Les constructeurs automobiles ont identifié la complexification des besoins de leurs clients qui ne cherchent plus seulement des véhicules puissants et confortable, mais tout bonnement une expérience de voyage enrichissante.

La connectivité du véhicule, notamment aux écosystèmes mobiles tels que les smartphones, permet de développer nombre de services visant à « altérer la perception du temps et de l’espace » dans l’habitacle mais aussi soutenir l’électrification des véhicules.

Le développement des moteurs hybrides et électriques implique une restructuration des infrastructures urbaines, et dans l’intervalle, les conducteurs déjà équipés désirent des services intégrés leur permettant de découvrir plus facilement les stations de recharge, optimiser l’usage de leurs batteries…

C'est la proposition d'INEO, filiale du groupe ENGIE, qui conçoit les infrastructures et smartgrids (réseaux électriques intelligents de demain) et entend proposer des services complémentaires permettant d'intégrer parfaitement l'automobile à l'écosystème de la smart-city.

Bien entendu, derrière les enjeux de connectivité et d’énergétique, se cache l’idéal de la voiture autonome auquel aspire la quasi-totalité des acteurs du secteur automobile.

Mobilité Durable

Si la production de véhicules électriques semble répondre aux enjeux écologiques qui pressent le secteur automobile, elle ne fait en réalité que déplacer le problème. Ces véhicules étant dépendant du nucléaire et parfois même des centrales thermiques, charge aux énergéticiens (et aux constructeurs automobiles désireux de participer) de développer un électrique "vert".

En attendant, la solution pourrait prendre la forme du MaaS pour "Mobility as a Service" où l’usage remplace la propriété. Pour réduire le nombre de véhicules qui stationnent en ville et l’impact écologique de ces derniers, des villes comme Helsinki se distinguent en proposant des services mêlant transports en commun, vélo, autopartage, facturés au nombre de kilomètres mensuels.

Les constructeurs se positionnent sur ce sujet, et préparent l'avenir : à l'ère de "l'usage". Les débouchés naturels pour leur modèle ne seront plus les particuliers, mais les flottes d'autopartage.

Confort et divertissement

Il y a eu l’ordinateur, le smartphone la tablette… désormais il faut envisager la voiture comme nouveau média.

Franck Louis Victor, directeur monde "Connected Services and Product" pour l’alliance Renault Nissan Mistubishi, évoque ainsi le potentiel de divertissement des véhicules de demain. Ultra connectés, ils peuvent se connecter aux données de nombreux services en ligne et proposer aux voyageurs des expériences multimédia auparavant difficilement accessibles. Un avantage d’autant plus important lorsque l’on envisage des automobiles autonomes.

L’Alliance, sous l’égide de Renault, a d’ailleurs profité du Mondial de l’Auto pour présenter AEX : une plateforme expérientielle distribuant des contenus informatifs à la demande des passagers et capable d’adapter ses propositions de contenus en fonction des données utilisateurs à disposition.

Les constructeurs automobiles pourraient ainsi diversifier leurs activités pour être en mesure de proposer des contenus multimédias variés propriétaires ou issus de services tels que Netflix, Spotify…

AEX-Renault-citation
Interview de Franck Louis-Victor à retrouver dans le HUBREPORT Mondial.Tech

Cybersécurité

Le véhicule devient de plus en plus connecté et intelligent pour désormais représenter « plusieurs millions de lignes de code » et « un engin capable de générer plusieurs térabits de données par seconde » d’après le témoignage Luc Chatel, Président de la plateforme automobile PFA.

Une force pour déployer de nouvelles expériences utilisateur, mais aussi une faiblesse face aux cybermenaces qui pourraient utiliser la moindre faille du programme pour détourner le système de ses fonctions premières et potentiellement mettre en danger le conducteur.

Les constructeurs automobiles développent donc leur savoir-faire en la matière pour être capables de palier aux menaces existantes.

automotive-sécurité
Les projets de cyber sécurité avancés par les professionnels de secteur de l'automobile. Tous les détails de le HUBREPORT Mondial.Tech.

Industrie 4.0

En parallèle de tous ces chantiers, les constructeurs mènent aussi celui de la digitalisation de leur chaîne de production... C'est grâce à cette transformation industrielle qu'ils pourront gagner en flexibilité et rapidité, pour mieux répondre à tous les enjeux de l'industrie. 

L’industrie automobile et plus particulièrement les constructeurs automobiles sont moins frileux que d’autres secteurs quant à l’adoption de technologies numériques pour optimiser le coût et le temps des moyens de production.

Au Mondial Tech, les startups sélectionnées dans la catégorie Industrie 4.0 se répartissent dans les domaines d’application suivants : l’optimisation de la production modulaire, la facilitation de la maintenance prédictive, l’automatisation du contrôle qualité, le suivi de logistique, et ce, en grande partie grâce à des technologies de capteurs et d’analyse de data en temps réel.

industrie-40-automobile
Les bénéfices du passage à l'usinage 4.0 dans l'industrie automobile. Tous les chiffres et cas d'étude dans le HUBREPORT Mondial.Tech.

Les chiffres du Salon de l'Auto 2018*

  • 120 ans d'existence depuis 1898
  • 133 191 m2 d'exposition
  • 535 exposants (contre 190 en 2016)
  • 1 068 194 visiteurs
  • Plus de 200 annonces exclusives (+30% par rapport à 2016)
  • 10 452 journalistes (+6% par rapport à 2016) provenant de plus de 100 pays
  • 30 000 retombées média (+155% par rapport à 2016)
  • 36 milliards de reach global sur Internet
  • 40% des visiteurs déclarent attendre le Salon de l'Auto pour acheter un véhicule dans les 6 mois
  • Influence directe sur les 400 000 prochains véhicules achetés en Europe

Mondial Tech (B2B)*

  • 260 exposants
  • 21 564 visiteurs
  • 127 working sessions
  • 478 candidates (provenant de 53 pays) pour le concours des startups innovantes en mobilité

*Selon une étude menée par l'organisation du Salon de l'Auto

Profile picture for user tdeschamps
Thibault
Deschamps

La mission de Thibault en tant que Content Manager est de concevoir un storytelling performant associant la richesse des contenus de nos partenaires (IBM, Microsoft, Linkfluence, …) et les performances de nos formats éditoriaux (interviews, articles de fond, case study, condensés d’étude...) afin de leur garantir le meilleur rayonnement . 

Titulaire d’un master de journalisme et d’un DUT Services et Réseaux de Communication, Thibault s'appuie également sur sa culture de l’IT et du marketing,...