Désintermédiation des processus d’achat média : quelle organisation adopter ?

Le HUBFORUM 2018 a déjà eu son lot de débats concernant la désintermédiation des processus d’achat média. Nébuleux, frauduleux, loin d’inspirer la confiance, nombre de marques décident aujourd’hui de se lancer dans une reconquête de leurs investissements. Carrefour, accompagnée de Tradelab, adopte une philosophie de la data et une organisation spécifique pour parvenir à ses fins.

  • Pour Carrefour, l’hybridation de ses processus d’achat média doit répondre à trois enjeux principaux : reprendre la main sur ses investissements média, gagner en transparence dans ses échanges, et gagner en compétences concernant le stockage et la sécurisation des données générées.

  • "On parle tous d’insights, à chercher la meilleure data depuis des années, intelligente et structurante. La réalité, c’est que la valeur réside dans sa réconciliation, pourtant complexe et difficilement compréhensible. Aujourd'hui, nous disposons d’outils de réconciliation cross-univers. Un pont qui nous permet de réunir au même endroit la donnée chaude - plus volumineuse mais moins significative - provenant des éditeurs, avec la donnée froide transactionnelle - moins volumineuse mais plus significative - pour avoir une vraie vision user-centric et créer de la Business Intelligence, dans le respect de la GDPR."- Yohann Dupasquier, CEO de Tradelab.

  • Après 4 ans de collaboration avec Tradelab sur ce sujet, nous avons transformé notre culture d’entreprise. Nous ne percevons plus les prestataires comme tels, mais plutôt comme de véritables collaborateurs intégrés au développement.” - Amin Elmili, Head of Online Media de Carrefour.

  • Une nécessité pour le distributeur qui admet “nous n’étions au départ que 3 experts digitaux dans une boîte de plus de 100 000 personnes…

Rédacteur : Thibault Deschamps