Waze : une suite après la réussite ?

Véritable tête d’affiche des services GPS, Waze parvient à tenir la dragée haute à de grands noms tels que Maps (tous deux appartenant au groupe Google) après 10 ans d’activité. Le secret ? Toujours adopter des stratégies “user centric”. De jour en jour, et à travers plus de 100 pays, les cartes de l’application s’enrichissent, grâce à la participation de ses 2 milliards de “consomm’acteurs”, comme Fej Shmuelevitz, VP Community & Operations aime à les appeler. L’expérience peut-elle aller encore plus loin ?

  • Waze entend construire un réseau durable de “connected citizens” : une communauté de conducteurs et d'éditeurs de cartes bénévoles dont les efforts servent, entre autre, à rassembler des données exploitée par des premiers intervenants (gouvernantes, municipalités, organismes logistiques…).

  • Le service entend aussi mettre à profit ses données géolocalisées pour développer les stratégies de drive-to-store de marques partenaires. Waze entend se différencier par un modèle “non intrusif mais utile” avec notamment “66% des utilisateurs français qui estiment que les publicités présentes sur l’app leur ont déjà été utiles.”

  • En 24 heures, Waze engrange près de 45 000 destinations vers des fast-foods, 75 000 vers des hôtels et 110 000 vers des supermarchés.

  • L’objectif ultime est encore plus grand et s’inscrit dans une optique RSE : ou comment Waze peut, grâce à la confiance et la participation de ses utilisateurs, sauver des vies. Exemple récent : sa participation lors de l’ouragan Harvey au Texas.

Rédactrice : Sophie Perret