Video time
12 min

Hard versus Soft (skills) : le groupe Rocher réussi son mix de compétences avec Aravati

Par : Marion Letorey
13 juin 2019
Temps de visionnage12 min

Une collaboration durable basée sur la confiance ! C’est la clé du succès pour ce duo efficace et complémentaire que forment Edwige Chevallier, DRH recrutement et Mobilité du Groupe Rocher et Hymane Ben Aoun, CEO d’Aravati. Avec 10 marques à son actif (dont Yves Rocher ou Petit Bateau), le Groupe Rocher compte près de 18 000 collaborateurs et est présent dans plus de 127 pays. Les enjeux relatifs à la marque employeur sont donc essentiels pour le groupe. Edwige Chevallier s’est donnée pour mission de faire du Groupe Rocher une véritable love brand pour les candidats.

  • C’est la combinaison hard et soft skills qui est facteur de succès” rappelle Hymane qui travaille avec le Groupe Rocher depuis 12 ans.

  • Chaque 1er entretien dans le Groupe se fait avec un membre de l’équipe RH et non pas métier, c’est un élément culturel très fort impulsé par la Direction des Ressources Humaines. L’objectif est d’évaluer la personnalité, la capacité d’adaptation et les soft skills du candidat. Ce premier filtre est spécifique et fait de ce procédé une originalité nous précise Hymane qui travaille avec des nombreuses entreprises sur leur process de recrutement.

  • Passeront à l'étape suivante, les candidats qui seront compatibles avec les 5 compétences comportementales recherchées par le Groupe Rocher :
    • Collaboration
    • Reconnaissance
    • Confiance
    • Responsabilité
    • Initiative



    •  
    •  
  • Ils seront principalement évalués sur ces compétences lors de leur 1ère année au sein du Groupe Rocher nous précise Edwige Chevallier.

  • Hymane, explique qu’il a fallu faire preuve de pédagogie pour faire comprendre aux candidats l’importance de mettre au cœur du processus de recrutement les soft skills et la culture du groupe. Si cela se révèle important pour les deux parties, Edwige Chevallier estime que ce process est à l’origine du succès de la transformation digitale du groupe.

  • Est-ce que le Groupe Rocher déroge parfois à ce process ? Oui, évidemment répond Edwige Chevallier. "Cela nous arrive dans la recherche de profils très spécifiques au niveau technique notamment. Toutefois on ira chercher des compétences humaines essentielles, même si toutes les cases ne sont pas cochées, certaines restent indispensables."

  • Rester agile, savoir savamment équilibrer la recherche de soft skills et d’expertises hard skills chez les candidats et entretenir une relation pérenne avec son partenaire recrutement sont les ingrédients d’une transformation réussie.