Video time
11 min

3 Suisses : une marque emblématique à l'heure du reboot

Par : Maxime Tricoire
23 octobre 2019
Temps de visionnage11 min

À l’heure où les DNVB et les GAFA redéfinissent un peu plus chaque jour le monde de l’e-commerce et du retail, les acteurs historiques du milieu font face à une obligation : se réinventer. C’est le cas des 3 Suisses, acteur majeur de la vente par correspondance, qui entend bien revenir sur le devant de la scène. Karine Schrenzel, CEO de l’entreprise, revient sur cette nouvelle stratégie :

  • Arrivée récemment à la tête de l’entreprise, Karine Schrenzel a longtemps été présentée comme celle qui allait enfin digitaliser l’entreprise. Pourtant, elle a très vite compris que cela ne suffirait pas. « Les 3 Suisses ont toujours été une marque emblématique pour les Français. Ma volonté était de leur redonner cette marque » explique la CEO. Pour cela, l’entreprise a lancé « Imagine 3 Suisses » un programme qui permet aux consommatrices de participer à la refonte de la marque.
     
  • « Aujourd’hui, notre catalogue a vocation à devenir la nouvelle ballade en magasin, avec toute la dose d’émotions et d’expériences qui caractérise cette dernière » indique Karine Schrenzel qui revient sur l’attachement des consommateurs au catalogue emblématique. Pour la marque, qui n’a pas de point de vente physique, le virage du phygital se construira donc autour de l’e-commerce et du catalogue.
     
  • Alors que le secteur du prêt-à-porter est la deuxième industrie la plus polluante au monde, on assiste à une véritable prise de conscience des consommateurs. Prise de conscience que les 3 Suisses ont intégrée à leur ADN. « Nous avons décidé de réduire notre offre et de tourner le dos à la fast-fashion » explique Karine Schrenzel. Cela se traduit par un meilleur sourcing des fournisseurs (à 90% européen aujourd’hui), mais également des matériaux (à 50% naturel aujourd’hui).
     
  • Ce résultat, qui prend en règle générale plusieurs années, a été atteint en seulement 10 mois par les 3 Suisses. La raison ? « Nous sommes arrivés sur le marché avec une certaine forme de naïveté. Nous ne connaissions pas bien le milieu et nous nous disions que tout était possible. Et au final, nous l’avons fait. » - Karine Schrenzel.