Image
CES

CQFR CES 2020 - J2 : les nouvelles mobilités accélèrent à Las Vegas

Par : Carolina Tomaz
7 janvier 2020
Temps de lecture : 7 min
Chapo

A l’occasion de sa conférence d’ouverture sur les grandes tendances, Gary Shapiro, président de la CTA (Consumer Technology Association), et organisateur du CES, l’a formulé ainsi : 2020 sera le point d'inflexion de la transformation du marché des transports. Véhicules autonomes, véhicules intelligents, véhicules volants, écosystèmes multimodaux, moteurs électriques… À Vegas, de nombreux acteurs – parfois surprenants – se bousculent au portillon des nouvelles mobilités. Ce qu'il fallait retenir, en ce deuxième jour, par le HUB Institute.

Body

Chaque année, les nouvelles mobilités n'en finissent pas d'investir les travées du plus grand salon tech au monde. En 2020 encore, au moment où la question de la transition écologique occupe tous les esprits, le nombre et la variété des annonces témoignent bien du changement de paradigme à l'oeuvre dans l'industrie : partagée, électrique, connectée, autonome, volante... ou parfois tout cela, à la fois. Tour d'horizon.

Sony surprend son monde avec Vision-S, son prototype de voiture électrique

C’est l’une des premières grandes surprises de ce CES 2020 : lors d’une conférence de presse très attendue, Sony a annoncé... une voiture électrique. Nommée Sony Vision-S, le prototype est une berline électrique, développée pour illustrer tout le savoir-faire technologique du constructeur japonais, au service de la mobilité.

La Vision-S dispose de 33 capteurs différents (caméra, radars, LiDAR) à l'intérieur et à l'extérieur de la voiture, de multiples écrans larges, un son à 360° et une connectivité permanente. Pour développer ce projet, Sony s’est associé à plusieurs partenaires, dont le constructeur canadien Magma pour la plateforme, qui pourra être ré-utilisée pour des modèles de type SUV. Parmi les autres noms associés au projet, on retrouve Continental, GNX, Bosch, Qualcomm, Nvidia ou Blackberry. Aucune date de commercialisation n’a été annoncée pour cette annonce qui semble a priori tenir plutôt du concept-car.

Hyundai et Uber s'associent pour déployer des taxis volants

Hyundai et Uber ont annoncé à Las Vegas leur partenariat dans le domaine des taxis volants. Le constructeur sud-coréen va produire pour le géant américain des VTC des appareils volants électriques, capables de voler sur des trajets allant jusqu’à 100 km, à une vitesse de croisière de 290 km/h, dont le prototype a été présenté à Las Vegas. Le S-A1, à propulsion électrique distribuée, devrait être à terme autonome. Uber compte déployer son service de mobilité aérienne d’ici 2023. Les premières villes concernées par Uber Elevate devraient être Melbourne en Australie, ainsi que Dallas et Los Angeles, aux Etats-Unis.

Uber Hyundai
Le S-A1 Uber / Hyundai

Mercedes-Benz s'inspire d'Avatar pour son nouveau concept-car

Mercedes a profité de sa présence à Las Vegas pour présenter un nouveau concept-car qui a marqué les esprits. Vision AVTR (Advanced Vehicle Transformation), inspiré du film de James Cameron Avatar, souhaite mettre en valeur la “connexion entre la technologie et la nature”, en plein dans les tendances 2020. Le design est organique à souhait, tout en rondeurs et avec ses volets en forme d’écailles à l’arrière, et valorise les matériaux écologiques. Illustration cette “connexion”, l’habitable ne comporte pas de volant mais une surface destinée à diriger le véhicule avec la main.

Mercedes AVTR
Mercedes AVTR

Bosch met de l'IA dans ses pare-soleil

Côté équipementiers, l’innovation est également bien présente. Citons le pare-soleil réinventé par le géant allemand Bosch, qui a remporté un CES Best of Innovation Award. Le Virtual Visor est un panneau LCD équipé d’une caméra frontale. Son IA est capable de détecter le visage pour assombrir la seule zone où le soleil atteint les yeux, et de l’ajuster selon les mouvements du visage et des yeux, évitant ainsi les éblouissements du conducteur.

Renault connecte la voiture et la maison

Pas de rutilant concept-car chez Renault, mais plutôt une nouvelle solution technologique destinée à connecter sa voiture à sa maison. Développée en partenariat avec Otodo, jeune entreprise française. Depuis 2016, Otodo a développé une plateforme technologique permettant de piloter à distance une grande variété d’objets connectés et d’équipements domestiques. Selon la marque au losange, la solution permettra "des interactions et une communication automatique et sécurisée entre la voiture et les objets connectés de la maison."

Concrètement, les propriétaires d'une Renault pourront envoyer depuis leur domicile, grâce à leur smartphone ou leur enceinte, des commandes à leur véhicule : préparer un trajet, partager un itinéraire... Et inversement, ils pourront contrôler les objets connectés de la maison depuis leur voiture. Par exemple, la commande "Leaving Home" mettra la maison en sommeil (passage du thermostat en mode économie d’énergie, abaissement des volets, extinction des lumières...). Le déploiement de ces fonctionnalités se fera courant 2020.

Valeo se lance dans le dernier kilomètre avec le chinois Meituan Dianping

Cette année, Valeo a décidé de mettre en valeur ses technologies dans le domaine du dernier kilomètre. Un choix qui illustre d’ailleurs un mouvement plus global de l’industrie automotive, où chaque acteur repousse les frontières de ses marchés historiques pour investir les territoires ouverts par les nouvelles mobilités.

droide
Valeo eDeliver4U

L’équipementier français a ainsi dévoilé un droide de livraison électrique et autonome. Le prototype, baptisé Valeo eDeliver4U, a été développé en partenariat avec Meituan Dianping, première plate-forme d’e-commerce pour les services en Chine, qui exploite le service de livraison de repas Meituan Waimai. Mesurant 2,80 m de long, 1,20 m de large et 1,70 m de hauteur, ce droïde, capable de livrer jusqu’à 17 repas par trajet, peut se déplacer à environ 12 km/h, de manière autonome en milieu urbain, dense et complexe, sans générer aucune émission polluante. Il dispose d’une autonomie d’environ 100 km. Le caisson de livraison connecté, développé par Meituan Dianping, permet une livraison sécurisée au client final, via une ouverture par application sur smartphone.

Byton annonce la production en série du SUV M-Byte pour 2020

Le jeune constructeur chinois Byton, qui se positionne comme l’alternative à Tesla, veut produire en série son modèle électrique M-Byte avant la fin de l’année 2020. C’est en tout cas ce qu’a annoncé son CEO Daniel Kirchert. Pour rappel, M-Byte est un SUV électrique premium équipé d’un écran de 48 pouces contrôlé par la voix, en guise de tableau de bord. Ce dernier permettra notamment au conducteur d’interagir avec le véhicule, mais également de consommer différents contenus. Le constructeur a pour l’occasion signé des partenariats avec CBS (médias), Access (cinéma) ou encore Road.Travel (réservation de voyages). Byton a aussi lancé un programme pour le développement d’applications tierces. Le constructeur a annoncé avoir déjà reçu près de 60 000 commandes et devrait être en mesure de livrer ses clients chinois à l’horizon 2021.

byton
Byton M-Byte 

Segway tente de se réinventer avec une nacelle électrique sur deux roues

L’américain Segway, précurseur des nouvelles mobilités et racheté par le chinois Ninebot en 2015, a dévoilé plusieurs nouveautés, dont une trottinette électrique, le Kickscooter Air T15, qui se recharge en freinant, et surtout S-Pod, un drôle de fauteuil en forme de nacelle, campé sur deux roues – comme un Segway assis, finalement. L’entreprise indique que le S-Pod peut atteindre les 38 km/h et se dirige avec un clavier. Il sera disponible à la vente en 2021.

spod
S-Pod Segway

Harri, la plateforme d'innovation de Bertrandt

L'équipementier allemand Bertrandt présente à Las Vegas un nouveau prototype de châssis roulant, électrique, autonome, connecté aux infrastructures et aux véhicules, doté d'une intelligence artificielle et capable de se recharger sur n'importe quel type de station.

harri
Harri de Bertrandt

Toyota veut construire sa Smart City

Enfin, Toyota a profité du CES pour annoncer vouloir construire sa ville du futur. Woven City sera construite au pied du Mont Fuji, sur un ancien site appartenant à l’industriel. Cette smart city a vocation à servir de “laboratoire vivant”, selon les mots de son PDG Akio Toyoda, destiné à tester les technologies de Toyota en matière de véhicules autonomes (comme son e-Palette), design de rues, smart home et nouvelles mobilités. Woven City s’étendra sur 71 hectares, et pourra accueillir jusqu’à 2000 habitants qui seront d’abord des salariés de Toyota et leur famille. Wooven City (“ville maillée”, “ville tissée”) tire son nom des trois types de rues qui irrigueront le territoire, l’une destinée aux véhicules rapide, l’autre réservée à la mobilité de basse vitesse (vélos, scooters…) et aux piétons, et la troisième s’apparentant à une promenade. La construction devrait démarrer en 2021.

Profile picture for user ctomaz
Carolina
Tomaz
Head of Content

Carolina Tomaz est Head of Content au HUB Institute.


Forte d’un parcours de 18 ans dans le digital, les nouveaux usages et l’innovation, elle bénéficie d’une expérience développée dès 2000 chez le fournisseur d’accès Libertysurf, puis dans le groupe TF1 où elle a occupé différentes fonctions – toujours à la croisée de l’éditorial, du marketing, du business et de la transformation numérique. 


Jusqu’alors directrice des contenus de Frenchweb, pure-player d’information B2B spécialisé en...