Quand les banques et les assurances se réinventent grâce au Cloud et à l’IA

Par : Guilhem Cadoret
18 mars 2021
Temps de lecture : 9 min
Chapo

Les acteurs historiques du secteur financier et de l’assurance doivent aujourd’hui faire face à une période de disruption majeure ! Talonnées par de nouvelles entreprises innovantes, FinTech et AssurTech, les entreprises traditionnelles du secteur doivent repenser tant leurs produits que leurs process. Et l’usage conjoint du cloud, de l’IA et de la data s’annonce clé dans ce processus de transformation. Retour sur les interventions des représentants d’IBM, BNP Paribas, Crédit Mutuel, Vermeg et Izicap lors d'une conférence virtuelle co-organisée avec Revue Banque et IBM dédiée à ce sujet.

Body

Voir le replay vidéo

Visuel intervenant webinar

Se transformer tout en répondant aux enjeux de conformité et de sécurité dans le cloud

Face aux demandes d’innovation et de transformation digitale, les entreprises du secteur bancaire, de l’assurance et des services financiers s’intéressent à de nouveaux services et technologies. L’IA, la blockchain, les nouveaux canaux de services, la data science et autres domaines d’innovation sont des nouveaux terrains de jeux auxquels les banques doivent s’adapter. Le cloud, avec sa facilité d’accès et sa mise à disposition des technologies les plus innovantes, est de facto incontournable pour gérer cette transformation.

Mehdi Arafa, Cloud & Cognitive Technical Leader pour IBM explique ainsi qu’IBM a conçu une plateforme cloud pour aider les clients bancaires, en les accompagnant sur les sujets de conformité, de mise en œuvre de la technologie et de suivi qui sont pour eux de véritables challenges métier et opérationnels. L’écosystème développé autour de cette plateforme Cloud customisée permet d’assister les clients et partenaires d’IBM pour qu’ils bénéficient d’une automatisation des processus.

Travailler en écosystème permet à IBM d’obtenir des réponses grâce à un réseau d’acteurs spécialisés dans différents domaines. IBM s’entoure d’excellents partenaires technologiques non seulement pour fournir la meilleure offre possible mais aussi  pour enrichir son expertise métier en matière de solutions IA, training, trading, etc.

- Mehdi Arafa, Cloud & Cognitive Technical Leader (IBM)

IBM travaille notamment avec Vermeg, éditeur spécialisé dans la finance. Vermeg a développé un savoir-faire dans le développement d’applications, se concentrant sur l’investissement dans l’architecture micro-services, l’implémentation d’une chaîne DevOps ainsi que dans la compatibilité de solutions avec les principaux cloud du marché, dont celui d’IBM. Le partenariat Vermeg et IBM était donc une évidence compte tenu de la complémentarité des deux solutions. En effet, Vermeg propose des solutions métier indispensables à l’écosystème IBM qui lui fournit des solutions d’infrastructures tout en ayant une forte proximité avec les services financiers. Cela constitue un facteur de différenciation majeur avec d’autres types de cloud. La collaboration avec IBM permet à Vermeg de répondre au niveau d’exigence élevé de ses clients en matière de sécurité, de scalabilité et de conformité réglementaire.

Cette dynamique avec IBM va nous permettre de bénéficier d’une exposition renforcée à travers la puissance IBM mais également d’accéder à un écosystème qui va renforcer notre développement. Vermeg va apporter tout ce contenu métier à IBM et en retour nous espérons miser sur des complémentarités pour pouvoir co-construire des solutions métier innovantes.

- Christian Cure, Country Manager France (Vermeg) 

IBM collabore également avec Izicap, une solution de fidélisation pour les petits commerces via les terminaux de paiement. 

Chez Izicap, notre ambition est de fournir aux commerces de proximité les mêmes armes de marketing digital que les grands groupes. Pour cela, il faut que la solution soit simple et efficace. Avec des solutions cloud, on peut très rapidement mettre en place une infrastructure et accroître nos ressources et donc être disponible en quelques jours sur un nouveau pays.

- Nicolas Babel, Head of International Partnerships (Izicap)

Grâce à la verticalisation du cloud d’IBM, il est possible d’assister les clients et partenaires afin de mettre en place des modèles d’architectures préalablement automatisés. Cela permet, in fine, de gagner un temps important sur la mise en œuvre des outils. Lors de la phase de conception, des mois de travail sont donc économisés et lors de la phase d’exploitation, les outils de suivi IBM Compliance Center et l’expertise Promontory permettent le suivi des réglementations et de leur mise en œuvre.  Pour Izicap, obtenir la confiance des partenaires bancaires est un premier enjeu crucial. En effet, Izicap gère les données de millions de transactions des banques mais aussi des commerçants ainsi que les clients de ces derniers. C’est la raison pour laquelle Izicap a fait appel à IBM, acteur historique, pour sa solution cloud. Grâce à la reconnaissance d’IBM dans le secteur financier, le cloud ne représente pas un obstacle dans la relation de confiance de Izicap avec ses banques partenaires.

Voir le replay vidéo

Mehdi Arafa conclut cette première table ronde en envisageant les prochaines étapes de développement pour IBM Cloud for Financial Services. Différentes expertises peuvent encore être intégrées pour enrichir notre écosystème :

  • Initialement, IBM a constitué un consortium se composant de 8 banques. L’objectif d’IBM est d’élargir ce premier cercle pour faire évoluer les normes de réponse aux conformités et se pencher sur le spectre des régulations.
  • L’écosystème technique doit constamment être enrichi avec des offres cloud natives pour machines virtuelles et pour containers OpenShift, ce qui simplifiera d’autant plus l’adoption pour des intégrateurs et éditeurs. 
  • L’objectif est d’élargir l'écosystème en s’entourant des meilleurs partenaires ayant de l’expertise sur des sujets métier ou au niveau sécurité… pour offrir un maximum de choix.

Pour en savoir plus sur la plateforme IBM Cloud for Financial Services, rendez-vous sur ce document de synthèse

Pour BNP Paribas, le cloud permet d'accélérer la transformation digitale de l’ensemble du groupe.

Pour Bernard Gavgani, Group Chief Information Officer chez BNP Paribas, le cloud constitue l’un des piliers de la transformation digitale du groupe. En y basant une partie de ses infrastructures IT, BNP Paribas garantit la résilience et la sécurité de ses systèmes, tout en améliorant la capacité de l’entreprise à répondre et à s’adapter aux normes réglementaires qui sont en perpétuelle évolution. La technologie est également clé dans la lutte contre l’obsolescence des systèmes d’information.

En outre, la transition vers une infrastructure cloud hybride, mêlant les avantages des clouds publics (flexibilité, agilité, innovation) et privés (sécurité et conformité) permet à BNP Paribas d’avoir une meilleure maîtrise de ses données, dimension essentielle à l’heure de l’Intelligence Artificielle qui révolutionne les métiers de la banque.

Un cloud pour le monde de la finance doit être communautaire et par défaut, un certain nombre de contraintes bancaires doivent être prises en compte pour obtenir la confiance de ses utilisateurs. On ne parle pas assez de la sécurité dans le monde cloud tel que nous l’appliquons aujourd’hui dans notre culture et dans notre ADN.

- Bernard Gavgani, Group Chief Information Officer (BNP Paribas)

Le partenariat entre IBM et BNP Paribas permet aux deux acteurs de s’appuyer sur leur savoir-faire respectif et de diversifier leurs expertises. De son côté, IBM capitalise sur la connaissance métier de BNP Paribas pour accompagner le groupe autour de 4 piliers principaux :

  • La sécurité et la cyber résilience,
  • L’industrialisation de la conformité avec le Cloud IBM,
  • La standardisation des réglementations avec le Financial Services Cloud Advisory Council,
  • La construction d’un écosystème certifié autour du SaaS pour le secteur financier.

Quant au Groupe BNP Paribas, il s’appuie sur IBM pour rester à la pointe des évolutions technologiques et se dote d’une infrastructure cloud qui lui permet de répondre aux exigences fortes du secteur en matière de sécurité, de disponibilité des données et de respect de la réglementation bancaire française et européenne. Cet écosystème, avec le cloud comme socle fondateur, favorise l’innovation et accélère sa mise à l’échelle au sein des deux groupes.

Voir le replay vidéo

Le Crédit Mutuel remet l’humain au coeur de son métier grâce à l’Intelligence Artificielle.

Pour Jean Philippe Desbiolles, Global Vice-President of Data, Cognitive and AI, Financial Services chez IBM, les enjeux clés de l’IA dans le secteur bancaire résident dans :  

  • La mise en place de nouveaux modèles opérationnels pour supporter la mise à l’échelle de l’IA de manière efficiente,
  • La convergence data et IA au travers de plateformes technologiques et fonctionnelles en mode écosystème ouvert,
  • La capacité à démontrer que l’IA est digne de confiance : ce qui est fait doit être explicable, transparent et robuste,
  • La qualité de l’intégration entre les sujets d’IA et le système d’information. 

Depuis plus de 5 ans, IBM accompagne le Crédit Mutuel dans le développement et la mise en œuvre de solutions d’Intelligence Artificielle innovantes au service de son réseau bancaire et de la relation-client. Ces solutions cognitives visent à améliorer le service rendu aux clients et à assister, dans ses tâches quotidiennes, le chargé de clientèle qui reste par ailleurs maître des opérations réalisées et seul interlocuteur du client. On parle ici d’intelligence augmentée. C’est le cas de l’E-mail Analyzer, un analyseur d’email qui aide les conseillers dans le traitement des emails clients en identifiant automatiquement les demandes les plus fréquentes, en détectant l'urgence de la demande et en outillant l'exécution ou la délégation des tâches associées.

Pour Michèle Brengou, Responsable Métier, Solutions Cognitives au Crédit Mutuel, il est crucial que l’humain reste au centre du processus et qu’un dispositif soit mis en place pour accompagner les équipes dans l’adoption de l’IA. C’est notamment pour cette raison que le Crédit Mutuel a créé conjointement avec IBM une Cognitive Factory en 2015. L’objectif de cette Factory est d’acculturer les différents collaborateurs du Crédit Mutuel à l’Intelligence Artificielle pour en favoriser son appropriation et de garantir la qualité et l’efficacité des algorithmes d’IA déployés en vue de son industrialisation dans l’ensemble du groupe. Composée à ses débuts de 5 collaborateurs, cette Cognitive Factory en compte aujourd’hui plus de 120. Plus d’une trentaine de cas d’usages développés sur l’ensemble du groupe y ont été conçus avant d’être déployés.

Pour Michèle Brengou, l’expertise d’IBM en matière d’accompagnement au changement est clé dans le déploiement, l’amélioration et l’adoption, en toute confiance, des solutions cognitives par les collaborateurs.

La notion de confiance est essentielle et il a fallu démystifier l’impact de l’Intelligence Artificielle vis à vis des collaborateurs et du groupe. Les solutions mises en place ne doivent pas être imposées aux collaborateurs mais intégrées au fur et à mesure afin qu’ils se les approprient. Collecter leur retour d’expérience dans un objectif d’amélioration continue contribue à renforcer la confiance en ces solutions.

- Michèle Brengou, Responsable Métier, Solutions Cognitives (Crédit Mutuel)

Et Jean-Philippe Desbiolles de conclure : "La maturité des technologies et du sujet de l’IA peut nous permettre aujourd’hui de transformer de manière profonde des processus métier au sein de l’activité bancaire. La réussite d’une telle transformation passe par une collaboration entre système apprenant et humain qui doit rester au centre de tout, donc soyons humains plus que jamais et intégrons ce sujet au sein de la stratégie de transformation des grands groupes !".

Voir le replay vidéo


Pour aller plus loin et découvrir les témoignages de plus de 70 décideurs sur les enjeux de transformation digitale, téléchargez le "Référentiel de l'Entreprise Apprenante

Nouveau call-to-action

Profile picture for user GCadoret
Guilhem
Cadoret
Senior Content Manager

Guilhem dirige l’équipe Content & Insights du HUB Institute. Évoluant d’abord aux relations médias chez l’annonceur (Assurances, Big Four…), Guilhem s’est ensuite épanoui en agence de communication éditoriale, 5 ans durant. Direction de projet, rédaction en chef, conseil… Guilhem met à profit sa polyvalence, avec un seul dénominateur commun : la passion du contenu ! Ressources humaines, affaires publiques et transformation digitale forment le tiercé gagnant de ses sujets de prédilection. Guilhem...