Image
Replay-HUBDAY-DATA-AI-HUBInstitute-LouisVuitton

Louis Vuitton : l’IA au coeur des problématiques supply chain

Par : Judith Rodriguez
21 avril 2021
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Chez Louis Vuitton, la gestion de l’approvisionnement est clé, alors que les produits sont vendus uniquement dans les magasins de la maison, et que les soldes n’existent pas. Un business model unique qui explique tout l’intérêt d’intégrer l’intelligence artificielle pour répondre aux enjeux supply chain. Anne Borde, Supply Chain Director et Bruno Guilbot, Head of Data & Artificial Intelligence étaient présents sur la scène du HUBDAY Data & AI for Business pour dévoiler les dessous de leur collaboration à succès.

Body

Gestion du stock & prévision de vente : l’IA comme solution 

La crise du covid nous a fait mettre en pratique deux convictions fortes que l’on a au sein de la supply chain chez Louis Vuitton : la planification et l’agilité.

- Anne Borde, Supply Chain Director (Louis Vuitton) 

Lourdement challengée ces dernières années, et d’autant plus avec la crise sanitaire, les enjeux supply chain sont clairs pour Anne Borde : "Dans un monde VUCA, il faut surtout être agile, en allant chercher le lead time le plus court - notamment sur la transmission de l’information entre les différents secteurs." La prévision de vente est un des enjeux majeurs pour la maison, le pari de l’intelligence artificielle est un succès sur ce sujet : s’il fallait 17 jours pour avoir suffisamment de données sur un nouveau produit, ce délai est dorénavant réduit à 3 jours grâce à la puissance de l’IA. Un indicateur clé qui permet d’adapter la production en conséquence, de l’accélérer ou même de l’arrêter selon les retours client sur le produit.

Les apports de l’IA sur les problématiques supply chain

Pour Bruno Guilbot, l’IA présente 3 apports significatifs sur la supply chain de la maison :

  • L’IA permet d’analyser une multitude de critères en simultané. Chez Louis Vuitton, plus d’une centaine : les premiers signaux de ventes, l’historique de vente sur des modèles similaires, les données comportementales sur le site web, les caractéristiques produit, l’image perçue du produit par la clientèle…
     
  • Louis Vuitton a travaillé avec des chercheurs de l’ENS et de l’INRIA, et travaille toujours sur des techniques de machine learning plus avancées par rapport aux méthodes de prévision plus traditionnelles.
     
  • La mise en place de ces technologies de data et d’IA permet de rentrer dans une logique d’automatisation, notamment sur les services fournis aux sales planners.

L’IA au service de l’expertise humaine 

Loin de se voir remplacer par l’IA, l’humain a toute sa place chez Louis Vuitton : le métier de sales planner en est renforcé, l’expertise et l’expérience sont d’autant plus essentiels alors qu’il faut analyser les résultats fournis par la technologie et les opposer à la connaissance du produit, du marché et du contexte de la maison.

Le succès d’un tel projet passe par le fait d’arriver à lier l’intelligence artificielle et l’expertise humaine.

- Bruno Guilbot, Head of Data & Artificial Intelligence (Louis Vuitton)

Pour Bruno Guilbot, le pari gagnant est clair : si les méthodes sont complexes, les résultats sont tous explicables ; des équipes intégrées dans le processus d’amélioration continue ; et une intégration totale de l’IA dans les outils de travail. L’IA n’est pas un outil inhérent à la supply chain chez Louis Vuitton, déjà intégré à la finance, la RH va bientôt y passer ; les équipes produits, marketing et merchandising utilisent déjà l’outil, par exemple pour scanner les avis clients sur les réseaux sociaux après les défilés ; ou même pour le client, dont les services IA tels que la recherche de produit par image sont déjà accessibles. 

Une technologie vouée à évoluer au sein de la maison, en ligne avec ses convictions

Les calculs ROI ont été faits, s’ils restent confidentiels, Anne Borde et Bruno Guilbot annonce clairement que le gain est important, s’alignant avec l’idée de produire les justes quantités, tout en proposant aux équipes un outil robuste sur lequel s’appuyer. L’IA ouvre le champ des possibles pour Louis Vuitton, avec dans le viseur, entre autres, l’enjeu écologique : la supply chain circulaire, avec le design to last, design to repair ou encore l’upcycling de produit – une tendance déjà lancée, avec la première basket upcyclée Louis Vuitton lancée en mars.

Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user JRodriguez
Judith
Rodriguez
Junior Digital Consultant