La révolution du digital dans le secteur de la santé : bien-être & QVT

Par : Keltoum Lehbab
23 juillet 2021
Temps de lecture : 7 min
Chapo

Accélérée par la crise sanitaire, la digitalisation des services de santé est désormais incontournable. À l’occasion du Digital Health Forum, le HUB Institute vous propose un tour d’horizon des différentes tendances du secteur de la santé. Comment l’entreprise peut-elle favoriser le bien-être de ses collaborateurs tout en intégrant les attentes des nouvelles générations ?

Digital Life & Health Forum

Body

Le « New Normal » 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le bien-être au travail est "un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’une part les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et, de l’autre, les contraintes et les possibilités du milieu de travail". Ces deux dernières années, la gestion du bien-être au travail est devenu un enjeu majeur du bon fonctionnement des entreprises. Le bien-être d’un travailleur fait référence d’une part à son hygiène de vie, sa santé et sa sécurité. D’autre part, cela rend plus agréable et sain son environnement de travail. L’humain et le lien social sont désormais au cœur de l’entreprise et le succès de celle-ci est fortement lié à la satisfaction professionnelle de ses employés. Cette nouvelle génération de travailleurs fait face à de nombreux défis liés à la crise sanitaire. Parmi eux, le télétravail. 

Il y a eu beaucoup de souffrance ces 15 derniers mois par rapport à ce télétravail subi. Le gros challenge consiste à s’assurer que les collaborateurs, à défaut d'être épanouis, ne soient plus en souffrance dans le choix d’organisation du travail. Cela implique beaucoup plus de dialogue social au niveau collectif et individuel

- Etienne Pujol, avocat d'entreprises en droit social, associé à BERRYLAW

Travail à la maison, école à la maison… la consigne de confinement #restezchezvous a fait de la maison l’unique lieu de vie, mélangeant des activités autrement réparties dans différents lieux et espaces-temps. Le célèbre Métro/Boulot/Dodo perd tout son sens, avec l’absence du sas de décompression entre le travail et la maison. 

C’est, avec lui, la barrière pro/perso qui a disparu. 

Cette évolution brusque a une conséquence nette : le travail est devenu une affaire de famille, où l’employé.e doit gérer à la fois son travail et son rôle de parent. 

Aussi, l’isolement des collaborateurs, la cohésion d’entreprise et le lien est devenu un facteur manquant de ce nouveau mode de travail. Sans compter le stress, la frustration qui grandit, les muscles qui se tendent, culpabiliser de ne pas être suffisamment productif, le télétravail a des avantages comme des inconvénients qui peuvent nuire à la santé du travailleur et ainsi affecter ses missions. Pour répondre à ses besoins, de nombreuses entreprises ont mis en place des dispositifs pour favoriser le bien-être de ses collaborateurs. 

Prévention et gestion des RPS (risques psycho sociaux) : l'entreprise face à ses responsabilités en matière de santé

Pour faire face aux possibles effets néfastes du télétravail, l’entreprise doit accompagner ses collaborateurs tout au long de ce nouveau mode de travail. Dans un premier temps, les managers doivent transmettre leurs directives de manière claire et contacter leurs collaborateurs régulièrement pour s’assurer qu’ils ont de bonnes conditions de travail. Ces actions vont permettre de détecter les RPS (Risques psychosociaux). 

La plateforme d'engagement et de transformation RH, Wittyfit permet d’outiller les managers pour le bon fonctionnement de leurs équipes, notamment grâce à des tableaux de bords adaptés, des rapports d’analyse, le partage des plans d’action et un accompagnement personnalisé. Connaître son équipe, c’est 95% du travail d’un manager

Dans un contexte de prévention, plusieurs actions sont nécessaires pour une bonne gestion des RPS : 

  • Évaluer la charge de travail : face à une crise sanitaire qui se veut interminable, l’activité des entreprises est durablement impactée. Voulant se rattraper sur un retard ou une perte du chiffre d’affaires, la charge de travail peut facilement augmenter et surcharger les salariés. D’un autre côté, certains vont sentir un sentiment d’insécurité ou d’inutilité face à la sous-charge de travail. Il faut ainsi trouver le juste équilibre.
     
  • Animer le collectif de travail : le télétravail ou le statut hybride peuvent parfois
    mettre à l’épreuve les liens sociaux, la coopération, la coordination, l’entraide ou encore la convivialité. L’employeur a ainsi tout intérêt à trouver des solutions d’animation entre les équipes pour préserver ce lien. Mettre en place des outils de communication, des modalités d’interaction à distance, cette crise constitue une opportunité d’innovation et d’adaptation au travail de demain.
     
  • Identifier et intégrer de nouveaux modes d’organisation efficaces : pour de nombreuses entreprises, de nouvelles pratiques et modes d’organisation ont dû se mettre en place par la force des choses. Un temps d’adaptation a été nécessaire mais ces nouvelles modalités ont permis de conserver une organisation du travail fluide et productive.
     
  • Éviter l’isolement, la perte de sens et de motivation : afin d’éviter ces risques, l’encadrement de l’entreprise doit être attentif aux besoins de ses collaborateurs. Ils doivent engager des échanges en équipe et individuel régulièrement de manière à soutenir leur activité sur le long terme.
     
  • Communiquer pour rassurer : source d’inquiétude et d’anxiété, la crise sanitaire a mis en avant de nombreux RPS. Pour limiter ces derniers et le sentiment d’insécurité, il est important d’informer régulièrement les salariés sur les évolutions d’organisation et de procédure mises en place par l’entreprise. Dans ce contexte, les salariés les plus susceptibles d’avoir besoin d’un accompagnement personnalisé, doivent être dirigés rapidement vers le service de santé au travail.
     
  • Le sport au service de la QVT ( la qualité de vie au travail ) : face à la pression et au climat parfois tendu du travail, le sport permet de développer la cohésion, la santé et le bien-être des travailleurs. 

Améliorer la QVT de ses collaborateurs via la pratique sportive

De plus en plus soumis au stress de la productivité et souvent statiques, les salariés sont à la recherche de moyens pour relâcher la pression. Rester assis devant son écran toute la journée entraîne de nombreux risques de santé tels que des douleurs de dos, une mauvaise circulation du sang et un mauvais positionnement. Dans l’idéal, le travailleur doit se lever à minima toutes les 2 heures de sa chaise. En ce qui concerne le rythme parfait d’une pause déjeuner, il repose sur le principe des 30, 30, 30 : 30 minutes d’activité physique, 30 de repas et 30 minutes de repos pour digérer. La mobilité est ainsi de plus en plus fortement encouragée par les sociétés. 

Par ailleurs, l’OMS rappelle que la sédentarité représente l'un des principaux facteurs de risque de mortalité liée aux maladies non transmissibles. Les personnes ayant une activité physique insuffisante ont un risque de décès majoré de 20 % à 30 % par rapport à celles qui sont suffisamment actives.

Le sport a ainsi une place importante pour améliorer la QVT. L’enseigne Fitness Park a bien compris cette tendance et ce besoin. Leur mission : accompagner, faire participer et motiver les salariés d’une entreprise. Leurs salles de sport vont aider à mettre en place une QVT qui favorise le bien-être des travailleurs. 
 

En facilitant l’accès au sport, l’objectif des entreprises est de faire en sorte que l’ensemble des travailleurs se sentent bien dans leur corps, dans leur tête, donc bien au travail. Les avantages et les bienfaits de l’activité physique et sportive au travail sont nombreux: 

  • Santé : À la réduction du turnover et de l’absentéisme
  • Psychologie : Améliore la cohésion d’ensemble, de l’esprit d’équipe et du sentiment d’appartenance.
  • Productivité : À l’augmentation de la productivité individuelle et collective

Une étude faite par le Medef, le CNOSF et AG2R La Mondiale indique que les salariés qui pratiquent une activité sportive en entreprise améliorent en moyenne de 14 % leur productivité. Le sport permet de développer un esprit d’équipe, d'échange, de partage et de réussite. Les bienfaits du sport permettent notamment de donner du sens au travail, à l’accomplissement individuel et à responsabiliser les salariés. Ainsi, l’implication de l’entreprise à l’activité sportive au travail peut s’avérer être un réel retour sur investissement.

Une entreprise qui incite ses salariés à la pratique d’un sport, véhicule une image à la fois dynamique, éthique, moderne. Une entreprise humaine où il fait bon travailler. Le sport au travail est une bonne publicité.

Profile picture for user Klehbab
Keltoum
Lehbab
Content Producer

Keltoum utilise ses connaissances du digital pour vous informer des dernières tendances. Après des précédentes expériences dans la radio, la presse écrite et la rédaction web, elle partage ses articles avec comme unique objectif : vous informer.