Image
UberForBusiness - Mobility - RSE

Avec Uber for Business, mesurer l’empreinte carbone des déplacements des collaborateurs encourage une mobilité plus vertueuse

Par : Victor Lepoutre
14 septembre 2022
Temps de lecture : 4 min
Chapo

Face à l’urgence environnementale, la diminution de l’empreinte carbone s’est imposée comme un enjeu central pour les entreprises. Pourtant la mobilité des collaborateurs reste parfois dans l’angle mort de leurs politiques RSE.  Dans son livre blanc “Mesurer, piloter, engager : les trois piliers d’une politique de mobilité (vraiment) durable”, Uber for Business souligne l’importance d’agir avec méthode dans la mise en place d’une stratégie RSE, en particulier en matière de mobilité. Tour d’horizon.

Body

La Loi d’Orientation des Mobilité (LOM), destinée à réduire les émissions de gaz à effets de serre, fixe aux entreprises des objectifs clairs dans la mise en place d’une mobilité plus verte de leurs collaborateurs. Elle concerne toutes les entreprises de plus de 50 collaborateurs et d’une flotte de plus de 100 véhicules. Depuis le 1er janvier 2022, lors du renouvellement annuel de leur flotte, les entreprises concernées doivent acquérir 10% de véhicules à faibles émissions (électriques, hybrides rechargeables ou à hydrogène). Un pourcentage qui passera à 20% en 2024, 40% en 2027, et 70% en 2030. Également inclus dans cette loi, les plans mobilité employeur et le forfait mobilités durables visent à encourager l’adoption de modes de déplacements vertueux, à la fois sur les trajets domicile/travail mais aussi lors des déplacements professionnels.

Un renouveau pour la mobilité en entreprise

Ce nouvel environnement législatif pousse bon nombre d’entreprises à accélérer- ou à créer (!) - leur plan de mobilité. Il s’agit, selon l’ADEME, d’un ensemble de mesures qui vise à optimiser et augmenter l'efficacité des déplacements des salariés d'une entreprise, pour diminuer les émissions polluantes et réduire le trafic routier. Rappelons que 75% des actifs français réalisent actuellement leurs trajets quotidiens en voiture, leur taux de remplissage moyen ne dépassant pas les 1,08 personne par véhicule (Baromètre IFOP “Entreprises & Mobilité” 2020). 


La réussite de ce plan dépend cependant de la définition d’une feuille de route, proposant des indicateurs clairs, des orientations précises et des mesures engageantes aux collaborateurs. Sa rédaction doit se faire selon des objectifs atteignables et des ajustements constants. “Ce qui embarque les collaborateurs, c’est le sens et la cohérence" rappelle Martine Jauroyon, Directrice Développement Durable, Innovation et Excellence Technique du groupe Egis. Pour cela, rien de tel qu’aborder des approches plus systémiques et collaboratives, qui intègrent l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. Il est également nécessaire de prendre en compte le long terme et s’assurer de la transparence dans le fonctionnement, le partage des coûts et des bénéfices de la stratégie.

Mesurer les émissions de CO2 pour des modes de transport plus pertinents

Réaliser un audit de mobilité des déplacements de ses collaborateurs est un premier pas vers la connaissance objective nécessaire à la mise en œuvre d’un plan de mobilité efficace. Grâce au CO2 Tracker, développé par Uber for Business, les entreprises reçoivent un rapport mensuel reprenant les émissions de CO2 liées au déplacement de leurs équipes avec Uber. 

Cet outil permet de visualiser la réalité environnementale de leur mobilité, l’efficacité de chaque mode de transport utilisé via l’application Uber, et ainsi optimiser le plan de mobilité. Grâce à Uber for Business, les collaborateurs peuvent eux aussi déterminer le mode de transport le plus pertinent et le moins polluant en fonction de leur trajet. “Il faut apporter aux collaborateurs des solutions qui répondent aux engagements de l’entreprise, mais aussi un marketing interne fort de ces solutions.” explique Thibaud Simphal, Global Head of Sustainability d’Uber.

Engager ses équipes dans l’adoption de réflexes et de pratiques plus responsables

A chaque niveau de l’entreprise, les dirigeants ont aussi la responsabilité de montrer le bon exemple. “Au-delà du marketing et de l’exemplarité, il faut responsabiliser individuellement et collectivement l’ensemble des équipes.” selon Thibaud Simphal. L’exemplarité des dirigeants, l’implication sincère de l’ensemble de la chaîne du management pour obtenir un effet de ruissellement dans l’ensemble de l’organisation, sont des éléments centraux dans la conduite du changement. 

La réussite d’une démarche RSE au sein d’une entreprise repose aussi sur l’appropriation de nouvelles pratiques pour les collaborateurs. Ce qui les motive et les embarque dans cette démarche, c’est la sensation de contribuer à un effort collectif qui dépasse l’activité naturelle de leur entreprise. Alors que la notion de quête de sens est plus que jamais au centre des attentes des collaborateurs, le projet de transformation de la mobilité peut y trouver un puissant écho. Mais, l’engagement reste par nature fragile et vulnérable.

Partager les pratiques de mobilité verte grâce à la Green Academy

Pour favoriser le partage des initiatives, des données pratiques et identifier les éléments démultiplicateurs de l’engagement des collaborateurs, les entreprises pourront compter sur la “Green Academy”. Créé par Uber for Business, et pensé comme un club d'utilisateurs, ce rendez-vous trimestriel favorise les échanges entre utilisateurs de la plateforme, pour une mobilité toujours plus verte, au service du collaborateur

Envie de nous partager vos insights ?
Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user VLpoutre
Victor
Lepoutre
Content Manager