Image
connecter la ville intelligente

Connecter la ville pour la rendre intelligente

Par : Lila Ricci
1 août 2022
Temps de lecture : 2 min
Chapo

La connexion peut passer, bien sûr, par les réseaux électriques, de chaleur, mais aussi par les réseaux de mobilité. Connecter sert à agréger des données, mais nous permet en plus de mieux vivre en communauté ; la ville intelligente est aussi une ville humaine. Le HUB Institute explore les cas de collectivités et des porteurs de solutions qui ont su travailler ensemble pour organiser des réseaux intelligents.

Body

La mobilité

Liées à l’offre de transport public, les flottes de mobilité partagées évitent d’avoir des véhicules avec des capacités trop importantes par rapport à la demande tout en faisant baisser drastiquement le temps d’attente et les coûts liés à ces trajets. Ces flottes désengorgent les villes et nous rapprochent de la ville du quart d’heure – et pour mieux nous connecter entre nous, il faut d’abord qu’elles soient connectées entre elles. Des outils, comme Fleet Intelligence Platform, existent pour collecter la donnée directement depuis les véhicules grâce à divers outils IoT, dans le but d’aider les acteurs de la mobilité à optimiser les opérations et à étendre de nouveaux services de mobilité.

Les collectivités doivent parfois négocier l’utilisation de données dont elles ne sont pas propriétaires, à savoir celles rassemblées par les entreprises offrant leur services. Ce conflit peut aujourd’hui encore freiner la connexion des villes intelligentes.

Les quartiers

Une reproduction 3D des villes permet de piloter des politiques publiques, et également de gérer des projets d’aménagement grâce à une simulation des infrastructures pour vérifier qu’ils s’intègrent bien dans l’environnement. Le jumeau numérique n’est pas la seule option ; l’entreprise Efficacity propose elle un outil pour calculer l’impact carbone d’un projet immobilier dans sa phase de conception. En plus des bâtiments du quartier eux-mêmes, ce bilan intègre le mix énergétique, le réseau, la mobilité, l’eau, l’assainissement, les déchets, les chantiers, les terrassements, etc.

Ces quartiers conçus intelligemment sont très demandés, particulièrement dans les villes cherchant à ranimer leurs friches industrielles. Depuis 10 ans, Rouen mène un projet de requalification de sa partie ouest, pour dépolluer les friches, et réaménager le port et le terminal ferroviaire. Ce projet prévoit l’aménagement de l’éco-quartier Rouen-Flaubert, avec de nombreux logements et espaces d’activités.

Prévu pour 2023, le quartier deviendra très végétalisé, avec des sols dépollués et une belle biodiversité – grâce à une autre forme de connexion permise par les smart grids, il sera autonome en consommation solaire.

Envie de nous partager vos insights ?
Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user Lila Ricci
Lila
Ricci
Chef de projet Sustainable