Image
Equancy-Data-gouvernance

Et si c’était Brad Pitt qui vous parlait Data Gouvernance ?

Par : Alexis Rousset
27 mars 2023
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Comment faire comprendre aux métiers l'importance d'une donnée gouvernée ? En d'autres termes, comment rendre la Gouvernance Data "fun" pour donner envie de s'y mettre ? Vaste sujet  ! Déjà commençons par le début, un concept qui contient le mot "gouvernance" n’est, par définition, pas très attrayant…. On est d'accord ? 

En partenariat avec
Body

DATA & AI FOR BUSINESS Forum & Meetings

Alors comment rendre ce sujet "désirable" ou à minima, rendre ce sujet "compréhensible » ? Ce serait déjà pas mal. Et en allant plus loin… comment rendre ce sujet "Intéressant" ? Chez Equancy, notre conviction c'est qu'on se trompe d'éléments de langage pour en faire comprendre la nécessité.  


Partir des enjeux de la gouvernance data ne parle pas aux Métiers ni aux COMEX  

Notre constat, c'est que, lorsqu’on évoque la gouvernance des données, on prend trop souvent le sujet à l'envers en partant de la finalité des enjeux de la gouvernance data. À savoir : 

  •  "Avoir une donnée de Qualité
  • "Maîtriser la traçabilité de la donnée
  • "Disposer de définition commune
  • " Définir les rôles et responsabilités de la donnée…
  • "Maîtriser et connaitre le patrimoine de donnée
  • "Rendre accessible les données et la connaissance"… 
  • "Disposer des bons outils avec des catalogues de donnée…" 

Et j'en passe… Ce sont tout autant de termes et de principes qui sont justes et justifiés mais qui ne parlent pas aux métiers, et qu’on se le dise, font peur.  Avec un résultat commun qui ne donne pas nécessairement envie d’y aller… Alors comment faire ? Plusieurs approches sont possibles

L’approche pragmatique : Partez du quotidien des métiers, de leurs problèmes et faites de la gouvernance data une solution 

On ne fait pas de la data pour faire de la data. Comme on ne fait pas de la gouvernance data pour le principe de gouverner la donnée et de mettre un beau chapeau d'empereur de la donnée. La gouvernance n'est donc qu'un processus de gestion, un facilitateur, mais qui doit être au service de la stratégie d'entreprise

Il faut donc, avant toute chose, partir des points qui font mal, qui freinent les métiers, les empêchent d'accélérer leur croissance ou d'aller plus loin. Ensuite seulement, il vous faut relier ces points de blocage aux concepts de la gouvernance pour faire comprendre comment la gouvernance data est une solution à leur problème et non pas un problème de plus au quotidien… 

Exemple : Problème de définition > Incohérence entre les services > Mauvaise prise de décision > Mauvaise expérience client. Prenons un exemple classique d’une entreprise qui utilise deux définitions différentes pour le terme "nouveau client" dans deux départements différents. 

  • Au marketing, un "nouveau client" est défini comme un utilisateur qui n'a jamais effectué d'achat auparavant
  • Au service client, un "nouveau client" est défini comme un utilisateur qui n'a pas effectué d'achat au cours des six derniers mois

Forcément, lorsqu'un utilisateur qui a effectué un achat il y a plus de six mois revient sur le site web et effectue un nouvel achat, le service client le considérera comme un nouveau client et enregistrera une nouvelle acquisition, contrairement au département marketing.  

Cela peut fausser les données marketing et conduire à de mauvaises décisions commerciales, car l'entreprise se concentrerait sur l'acquisition de nouveaux clients alors qu'en réalité elle pourrait mieux fidéliser les clients existants. 

Solution apportée par la gouvernance data : Avoir un référentiel unique de définition peut servir et être diffusé à tous les services pour les différents cas d'usages. Les outils de « catalogues de données » forcent les services à se mettre d'accord pour donner une définition unique. Normalement, là, ça parle un peu plus aux métiers. 

 L’approche ludique : Bon, cela reste encore moyennement "fun" et "désirable" cette histoire. Et si on sortait complètement du cadre pour une fois ? 

Comment embarquer et donner envie aux collaborateurs les plus éloignés de la data jusqu'au Top management, en passant par ceux qui sembleraient être les plus concernés avec un sujet qui, de prime abord, ne les intéressent pas ? Comment rendre ça ludique et fun ? Et si on utilisait la force de la fiction, ou plus exactement la force du design fiction appliquée à vos contextes ? 

Imaginons le futur de votre entreprise en 2030 ou 2050. Et imaginons dans ces futurs des scénarios où la donnée est entièrement, partiellement, voire non gouvernée… Quelles sont les nouvelles offres ? Quel positionnement concurrentiel ? Comment votre entreprise se comporte-t-elle ? Qu'a-t-elle inventé ? Qu'a-t-elle raté ? Qu'a-t-elle compris ? 

Projetez-vous et vos collaborateurs dans ces futurs pour prendre la mesure du potentiel d'une donnée maîtrisée ou non, à travers différents scénarios plus ou moins fantaisistes, en fonction de votre envie de sortir du cadre.  Faisons confiance à votre force de divergence pour absorber les concepts, vous les approprier. Rien de tel que l'appropriation par l'exemple.  

 Vous pouvez tester dans un premier temps le concept dans un métier, ou être ambitieux et impulser le concept à l’intégralité de vos métiers.  À vous de choisir ! 

L’approche inédite : Toujours pas assez ludique et fun pour vous ? Et si on allait encore plus loin en y ajoutant une dose d'inclusivité, de collaboration, de créativité et de Brad Pitt… ? 

On apprend mieux en s'amusant, n'est-ce pas ? Alors amusons-nous ! Et si, une fois le scénario de design fiction choisi, on en faisait une série participative et collaborative où vos collaborateurs et vous-même… êtes les acteurs. 

Formidable outil de cohésion et d’engagement, Julien Laurent a fondé « Le fil en mouvement » pour booster l'engagement collaborateur en leur donnant le rôle du héros de l'histoire. Chaque histoire est construite pour servir vos enjeux, quels qu’ils soient (relation client, conquête commerciale, lancement d’un programme en interne…). 

Et si on mêlait design fiction, gouvernance de la donnée et série participative, qu’est-ce que ça donnerait ? Je ne sais pas vous, mais moi ça me plairait bien d’essayer… 

Bien entendu, ces approches peuvent également s’appliquer à des démarches d’acculturation à la data plus large que la gouvernance ! Alors, vous êtes plutôt approche pragmatique ? Ludique ? Inédite ? 


DATA & AI FOR BUSINESS Forum & Meetings

Envie de nous partager vos insights ?
Envie de nous partager vos insights ?
Profile picture for user Alexis Rousset
Alexis
Rousset