Image
V-commerce : le nouveau virage technologique à ne pas manquer

V-commerce : le virage technologique à ne pas manquer

Par : Thibault Deschamps
7 mars 2018
Temps de lecture : 4 min
Chapo

Depuis 2017, la voix fait grand bruit. Les assistants personnels en sont les ambassadeurs depuis nos smartphones et désormais les enceintes intelligentes Amazon Echo, Google Home, HomePod..., et permettent aux retailers d’en exploiter le plein potentiel. Le V-commerce est né. Pourquoi est-ce si attractif pour les utilisateurs ? Quels avantages pour les commerçants ? Quelles sont les technologies sur le marché ? Décryptage d’un marché aussi naissant que disruptif et prometteur : cap sur l’économie vocale. 

 

Body

Le V-commerce est né. Pourquoi est-ce si attractif pour les utilisateurs ? Quels avantages pour les commerçants ? Quelles sont les technologies sur le marché ? Décryptage d’un marché aussi naissant que disruptif et prometteur : cap sur l’économie vocale.  Nouveau call-to-action  

Amazon domine, mais Google bataille avec une armée de partenaires

technologies-vocales-marche À l’heure actuelle, l’économie vocale est dynamisée grâce aux assistants vocaux des GAFAM : Google Assistant, Alexa d’Amazon, Siri d’Apple ou encore Cortana de Microsoft. Mais le marché reste largement dominé par les deux premiers acteurs de cette liste. Amazon profite ainsi de son avance dans le secteur des enceintes intelligentes. Sortie dans les pays anglo-saxons en 2014, l’Echo dispose d’un écosystème applicatif bien plus large que ses concurrentes. De son côté, Google espère reprendre la main en ouvrant sa technologie aux produits d’autres acteurs (les enceintes intelligentes de Sony ou Samsung par exemple) et bénéficier d’une plus forte pénétration de marché de son assistant. Pour l’heure très silencieuse à l’internationale en matière de technologie vocale, la Chine a tout de même de nombreuses cartes à jouer. Avec les annonces consécutives de géants comme Baidu ou Alibaba qui proposent désormais leurs propres assistants vocaux, l’Empire du Milieu devrait devenir à terme le seul véritable concurrent des GAFAM américaines dans les 5 ans à venir. De son côté, le groupe Orange entend concurrencer Google Assistant et Alexa sur le marché national via son propre assistant vocal : Djingo. Sa mise sur le marché est prévue pour 2018. concurrence-prevision Pour en savoir plus : Nathalie Le Ngoc, Head of Research du HUB Institute, a proposé une analyse détaillée de cette tendance forte des technologies vocales à l'occasion de l'inauguration du HUBLAB:Voice. https://youtu.be/hmiVjD0MXvI?t=35m38s

Un public conquis par les technologies vocales

Les assistants vocaux sont interopérables avec les technologies domotiques ce qui permet à l’utilisateur de contrôler sa maison (chauffage, volets, télévision, lumières…) simplement par la voix. En étant connectés aux données stockées sur le cloud, ces assistants vocaux deviennent aussi des compagnons à qui l’on peut demander toutes sortes d’informations. De la recherche sur Internet aux informations, en passant par la météo… Cette capacité naturelle de la machine à "discuter" avec l’homme pour lui fournir tout ce qu’il souhaite dans un temps donné extrêmement court séduit le public. Le nombre d’utilisateurs à travers le monde n’a cessé de croître et des études estiment qu’il passera à 1,672 milliard d’ici 2020. penetration-marche-voice Parallèlement, le marché des enceintes connectées va croître de 93% en 2018 et peser près de 3,8 milliards de dollars. Le voice commerce (V-Commerce) est d'ores et déjà considéré comme le quatrième canal de vente derrière le m-commerce. vcommerce-vente

Un formidable potentiel de croissance pour les retailers

Si la commande de nombreux services devient simple et efficace grâce à la "voice", il en va de même pour les processus d’achat. Un retailer exploitant cette technologie permet à ses consommateurs de profiter d’une expérience client plus simple encore que celle proposée par l’e-commerce classique. Certes, ils peuvent commander leurs achats de chez eux, mais ils n’ont plus besoin de naviguer sur Internet. Quelques mots suffisent. voice-usages-usa Ce cas d’usage est déjà appliqué par plusieurs marques du retail comme Amazon (qui a développé sa propre enceinte intelligente Alexa) mais aussi en France : Carrefour ou Monoprix qui proposent une application permettant aux utilisateurs de commander des produits par la voix, via l’enceinte Google Home. Comble de l’expérience personnalisée : Monoprix, accompagné de l’agence Artefact, associe les données transactionnelles ainsi collectées avec les données CRM issues de son programme fidélité. https://youtu.be/1sZHlcD7MIU Au fil du temps, l’assistant personnel devient ainsi capable de comprendre les habitudes de consommation, permettant à la clientèle de commander des produits sans avoir à spécifier la marque de ces derniers. C’est d’ailleurs pour cela que certaines voix prophétisent la disparition des marques industrielles à cause du "voice commerce". Les retailers doivent cependant garder à l'esprit que plusieurs freins à l'usage des technologies vocales subsistent. Parmi eux : - la nécessité de commencer chaque interaction avec l'assistant vocal par un mot "déclencheur" (comme "Ok Google") - la dépendance de ces technologies à une connexion Internet stable (Wi-Fi et 4G) - la faible offre d'objets connectés. Il existe par exemple encore peu d'enceintes intelligentes sur le marché. freins-technologie-vocale


Nouveau call-to-action

Profile picture for user thibaultDeschamps
Thibault
Deschamps

La mission de Thibault en tant que Content Manager est de concevoir un storytelling performant associant la richesse des contenus de nos partenaires (IBM, Microsoft, Linkfluence, …) et les performances de nos formats éditoriaux (interviews, articles de fond, case study, condensés d’étude...) afin de leur garantir le meilleur rayonnement . 

Titulaire d’un master de journalisme et d’un DUT Services et Réseaux de Communication, Thibault s'appuie également sur sa culture de l’IT et du marketing,

La mission de Thibault en tant que Content Manager est de concevoir un storytelling performant associant la richesse des contenus de nos partenaires (IBM, Microsoft, Linkfluence, …) et les performances de nos formats éditoriaux (interviews, articles de fond, case study, condensés d’étude...) afin de leur garantir le meilleur rayonnement . 

Titulaire d’un master de journalisme et d’un DUT Services et Réseaux de Communication, Thibault s'appuie également sur sa culture de l’IT et du marketing, acquise au sein de rédactions spécialisées comme Stratégies.fr, Forbes.com, LaRéclame.fr ou encore ITespresso.fr et Silicon.fr.

Lire la suite