Image
[HUBRADAR] Les 10 meilleures actus numériques de la semaine du 14 au 18 mai
actu
HUBRADAR

[HUBRADAR] Les 10 meilleures actus numériques de la semaine du 14 au 18 mai

Par : Maxime Tricoire
20 mai 2018
Temps de lecture : 6 min
Body

Chaque jour, du lundi au vendredi, Emmanuel Vivier, co-fondateur du HUB Institute, vous envoie le HUBRADAR : son scan du monde numérique en 4 liens pour votre veille.

Retrouvez tous les dimanches le récap des sujets préférés de nos abonnés.  Inscrivez-vous ici si ce n’est pas déjà fait.

 

Innovation vs Itération : jeu set & match.

Innovation-vs-itération

« Innovate or die. » Le claim, bien connu dans l’économie numérique, fait figure d’épée de Damoclès sur les entreprises. Si toutes ont le mot innovation à la bouche, reste à séparer le bon grain de l’ivraie, en la matière l’innovation incrémentale de l’innovation de rupture. Une distinction qui vire à la confusion pour Doug Stephens, auteur spécialisé sur les problématiques retail. L’expert déplore que beaucoup de sociétés confondent innovation (créer et développer de nouveaux produits) et itération (amélioration de ce qui existe déjà). Pour lui, cette absence d’innovation est principalement due à 4 barrières : la peur de l’échec, l’omniprésence des benchmarking verticaux, la culture du leadership et le manque de créativité.

Si l’itération permet aux entreprises de continuer à vendre, ces dernières prennent un risque majeur : celui de se faire disrupter par de nouveaux venants qui réinventeront en profondeur le modèle d’affaire.

Lire l’article : Business of fashion

Google I/O 2018 : IA pour tous et tous pour l’IA !

Annonce-IO18-Google

Après la conférence annuelle de Facebook, F8, c’est au tour de Google de présenter ses nouveautés lors de Google I/O. Animée par son CEO, Sundar Pichai, la firme de Mountain View a dévoilé son intention d’intégrer l’intelligence artificielle dans l’ensemble de ses produits. Outre la présentation bluffante de Google Duplex (une fonctionnalité permettant à l’Assistant Google de téléphoner à votre place), l’entreprise mise sur l’IA pour améliorer l’expérience utilisateur. Cette dernière se basera sur vos habitudes pour permettre à votre smartphone de mieux vous servir (ouverture d’une application en fonction de vos habitudes, personnalisation des contenus proposés, retouches automatiques de photos…)

Voir le résumé de la conférence : 01.net

La DRH virtuelle de L’Oréal s’auto-licencie L'Oréal-DRH-digital-licensie

L’échec est au coeur du processus d’innovation, pourvu qu’on pivote rapidement. Le groupe L’Oréal nous donne une belle illustration de ce principe de la nouvelle économie. Alors qu’il s'était récemment associé avec la startup russe Stafori pour déployer Véra, une intelligence artificielle spécialisée dans la gestion des ressources humaines, le groupe français a finalement fait marche arrière. Natalia Noguera, responsable de la transformation digitale du groupe explique que L’Oréal « voit le digital comme un outil qui va amplifier les capacités humaines de nos RH, surtout pas les remplacer. C’est un sujet qui nécessite beaucoup de précaution » Le groupe mise à présent sur Mya, un chatbot qui aura pour but d’effectuer une première sélection sur les quelques 2 millions de candidatures que reçoit L’Oréal chaque année.

Lire l’article : Exclusive RH

Voiture autonome : vers une victoire californienne ?Qui-sera-le-vainqueur-voiture-autonome-californie

Si les prémices des premières voitures autonomes grand public semblent se profiler à l’horizon, la concurrence fait rage entre les constructeurs. Entre les acteurs traditionnels du secteur (Volkswagen, Ford et General Motors) et les nouveaux venus de la Silicon Valley (Uber, Tesla et Waymo), qui sera le grand gagnant de ce nouveau défi ? Pour Michael Wade, professeur en innovation et stratégie à l’IMD Business School, rien n’est encore écrit même si les nouveaux venus semblent avoir pris le lead sur le sujet. Selon lui, ces derniers compensent leur manque d’expérience dans la vente d’automobile par une politique continue, offensive et disruptrice de R&D. Un atout qui pourrait bien leur valoir la victoire, Waymo étant actuellement la seule entreprise à avoir atteint le niveau 5 concernant l’automatisation de ses véhicules.

Lire l’article : SingularityHub

DNVB : ces petites marques qui deviennent grandesDNVB-marque-digital

Nées de la frustration qu’ont rencontré leurs fondateurs à la suite d’une expérience client décevante, les Digital Native Vertical Brands (DNVB) prennent de plus en plus d’ampleur dans le panorama entrepreneurial. Si le phénomène a vu le jour aux États-Unis, il semble s’implanter durablement en France comme en témoigne le succès de Tediber (literie), Horace (cosmétique pour homme) ou du Slip Français (textile). Les raisons ? Des offres de niche à des prix abordables, notamment grâce à la suppression des intermédiaires. Ces marques misent également sur une expérience client maîtrisée de A à Z combinée à une forte présence sur les réseaux sociaux. La prochaine étape : l’ouverture de points de vente physiques pour renforcer l’aspect expérientiel de l’achat.

Lire l’article : L’ADN

Les Français optimistes face à l’arrivée de l’IA dans le monde du travailFrancais-optimiste-ia-marché-travail

Réputés mondialement pour leur pessimisme, les Français le sont pourtant moins quand on les questionne sur les impacts de la transformation digitale. C’est ce que révèle un sondage mené par Harris Interactive pour le cabinet de conseil en transformation Julhiet Sterwen. Cette étude montre que si les Français sont bien conscients des modifications que va engendrer le tsunami numérique, ils sont 70% à le percevoir comme une chance pour leur entreprise. Pourtant, s’ils sont seulement 8% à penser que leur métier va purement et simplement disparaître, ils sont 52% à percevoir la révolution numérique comme une menace pour les salariés. Un jugement fortement lié au fait que beaucoup sont persuadés que le phénomène va détruire plus d’emplois qu’il ne va en créer.

Consulter le sondage : Comarketing- News

RGPD & RH : 4 bonnes pratiques à mettre en placeRGPD-RH

J-8 avant la mise en application du RGPD ! Si ce texte de loi fait grincer les dents de nombreux services marketing, ils sont loin d’être les seuls affectés par ce règlement. Souvent oubliés, les départements RH sont pourtant en première ligne quand il est question du traitement des données personnelles de leurs collaborateurs. 4 points se démarquent de par leur importance : la mise en place d’un registre des traitements, l’audit des éventuels sous-traitants pour vérifier leur conformité avec le règlement, la formation des chargés RH aux nouvelles pratiques ainsi l’écoute des salariés et l’analyse de leurs craintes de manière à désamorcer de potentiels conflits.

Lire l’article : Révolution RH

Retail : mon petit textile ne connaît pas la crise !Try-before-you-buy-amazon-etam

En constante mutation, le secteur du retail textile voit les entreprises se concurrencer en quête d’une expérience client innovante et “sans couture”. Spécialiste en la matière, Amazon peaufine actuellement son nouveau service « Amazon Prime Wardrobe ». Réservée aux clients de son service Prime, cette fonctionnalité permet de choisir des vêtements et de les essayer dans l’intimité de son domicile, et ce, avant achat. Seuls les produits qui ne sont pas renvoyés au magasin sont par la suite débités. L’entreprise française Etam a elle aussi lancé un service similaire avec « Try at Home ». Le but pour la marque est double : réduire le nombre de produits « dormants » chez les clients (ils disposent de 10 jours pour tester leurs produits contre 30 via le service de retour standard) et récolter de la data qualifiée pour nourrir ses algorithmes d’intelligence artificielle.

Lire l’article : Frenchweb

Inscrivez vous pour recevoir les 4 actus numériques quotidiennes 

Google Assistant
Profile picture for user MaximeTricoire
Maxime
Tricoire