Image
CES-NRF-Innovation

CES & NRF 2018 : des innovations à chaque coin de stand

Par : Maxime Tricoire
22 juin 2018
Temps de lecture : 9 min
Chapo

Véritables viviers d’innovations, le CES et la NRF s’imposent comme les salons internationaux les plus prolifiques pour les entreprises, exposantes ou simples visiteuses. Pour cause : avec plus de 4500 exposants et pas moins de 206 000 visiteurs à eux deux, ces salons sont des évènements inévitables pour qui souhaite s'informer, s'inspirer, ou prospecter ; en bref développer son business. Retour sur les innovations qui ont marqué les éditions 2018 de chacun de ces événements.

Body

Voice is everywhere

Omniprésente lors du CES et de la NRF, la voix est une technologie incontournable sur ces deux salons. Qu’il s’agisse de nouvelles enceintes ou de nouvelles applications, le vocal s’impose comme l'interface homme / machine la plus naturelle existante. Une façon simple et intuitive de piloter toutes les technologies qui nous entourent.

Google vs Amazon : le vocal au centre de la bataille

La guerre fait rage entre Amazon et Google pour le contrôle du marché des assistants vocaux. Si Amazon remporte pour l’instant la bataille de la voix, Google compte bien ne pas se laisser faire. La firme de Mountain View multiplie les partenariats avec les constructeurs pour installer son Assistant Google sur toutes les plateformes possibles. Il a ainsi ouvert les portes de son assistant intelligent à d’autres fabricants tels que Sony, LG ou JBL et fournit dorénavant lui aussi des enceintes enrichies d’écrans. L’Assistant Google se retrouve aussi embarqué dans les véhicules KIA et permet ainsi de contrôler certains aspects du véhicule (démarrage du véhicule, réglage des phares…).

De son côté, Amazon s’attaque au marché desktop en nouant des partenariats avec les constructeurs historiques (HP, Acer, Asus, Lenovo) qui proposeront désormais Alexa, son assistant vocal, sur les machines équipées de Windows pour ainsi démocratiser l’usage de son assistant intelligent et concurrencer Cortana de Microsoft sur ce segment.

L’arrivée de la Chine sur le segment vocal

Baidu a profité de l’édition 2018 du CES pour introduire 3 nouvelles enceintes intelligentes. Si les modèles Little Fish VS1 et Sengled ne sont pas sans rappeler l’Amazon Echo et l’Amazon Echo Show, le géant chinois innove en proposant PopIn Aladdin, une enceinte intelligente se fixant au plafond et faisant office de lampe et de projecteur.

PopIn Aladdin

La mobilité réinventée !

Le CES est-il devenu le nouveau salon de l’automobile ? C’est ce que l’on pourrait croire avec la présence de 11 des plus grands constructeurs mondiaux (BMW, Ford, Honda, Volkswagen…) sur le salon. Et pour cause, l’avènement des voitures connectées oblige les constructeurs à nouer des partenariats pour développer à bien leurs projets et potentiellement trouver de nouveaux business models.

C’est par exemple le cas du partenariat entre UBER et Nvidia, qui exposait tous les deux lors du CES 2018. Les deux fabricants se sont alliés pour produire des véhicules entièrement autonomes grâce aux puces Xavier de Nvidia. Le but pour les deux constructeurs est simple : innover pour distancer leurs concurrents (Lyft pour UBER et Intel pour Nvidia)

Byton : un concurrent venu d’ailleurs

Les grands groupes ne sont pas les seuls à se présenter aux salons de l’innovation. Des nouveau-nés viennent eux aussi tenter de décrocher leur moment de gloire. Néophyte sur le marché de l’automobile, le chinois Byton se distingue par une caractéristique singulière : ses fondateurs viennent à la fois du monde de l’automobile (BMW, Tesla) et du monde de la Tech (Google, Apple). Symbole de cette alliance des deux secteurs, le nom de l’entreprise signifie « Bytes On Wheels » soi littéralement « Octet Sur Roue ». Le nouveau venu a illuminé le salon par sa promesse de fournir dès 2019 des voitures électriques intelligentes équipées d’algorithmes de reconnaissance faciale (permettant notamment le déverrouillage et le réglage du véhicule) et d’un écran de navigation panoramique qui embarquerait Alexa, l’assistant intelligent d’Amazon.

 Mobilité sans voiture : mythe ou réalité ?

Les nouvelles formes de mobilités ne concernent pas seulement les véhicules autonomes. À l’heure où les grandes capitales européennes tentent peu à peu de bannir les automobiles, certains misent sur d’autres véhicules.

C’est le cas du groupe La Poste qui a présenté lors du CES 2018 la nouvelle version de son légendaire vélo. Véritable fourre-tout technologique, le vélo est équipé de deux batteries : l’une fixe, se rechargeant sur une prise secteur et l’autre amovible, pouvant se recharger n’importe où.

Outre les questions d’énergies, il embarque une interface permettant au cycliste d’être guidé pendant son déplacement, mais aussi de régler son vélo ou même de contrôler sa maison connectée (grâce à une connexion au Hub Numérique La Poste). À sa sortie, il devrait être proposé à la fois au salarié du groupe, mais également au grand public, de manière à conquérir de nouveaux marchés.

Velo-laposte

D’autres misent sur la technologie pour améliorer l’expérience utilisateur en simplifiant les tâches quotidiennes comme la startup Pack n Drive qui propose « Chainly », un chatbot reposant sur la blockchain permettant de déclarer de manière simple, rapide et sécuriser un accident ou encore de Nuviz qui a révélé le tout premier affichage tête haute pour motard.

Le retail n’est pas mort, vive le retail !

Alors qu’Amazon règne sur l’e-commerce et que les grandes enseignes comme Toy "R" Us ferment leurs magasins à tour de bras, la nécessité de réinventer le commerce s’intensifie. Qu’il s’agisse de supply chain, de gestion du dernier kilomètre ou tout simplement d’expérience in store, tout doit être repensé pour permettre aux commerçants de vendre mieux et efficacement.

La gestion des stocks en toute simplicité

Longtemps assimilé aux loisirs, les drones d’apprêtent pourtant à révolutionner le commerce. Si l’on se rappelle du rêve pas si fou d’Amazon de les utiliser pour livrer des colis, ils peuvent également avoir une toute autre utilité. C’est ce qu’ont démontré Hardiss Group et Squardrone System en en créant conjointement « Eye See ». En utilisant des drones autonomes dans les entrepôts, les deux entreprises ont réussi à réduire par 5 le temps de lecture par emplacement tout en limitant au maximum les risques d’erreur lors des inventaires.

Tally-robot-ces-2018

Innovation similaire, mais destinée aux surfaces de ventes, le robot « Tally » créé par Simbe Robotics permet aux équipes de se focaliser uniquement sur la relation client. Entièrement autonome, l’automate scanne les rayons du magasin et informe en temps réel son opérateur des ruptures de stock et des problèmes d’étiquetage.

La livraison du dernier kilomètre : un problème bientôt résolu ?

Problématique majeure de l’e-commerce, souvent méconnue du grand public, la livraison "au dernier kilomètre" représente près de 30% des frais totaux. Sera-t-elle un jour en passe d’être résolue ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire en voyant les « E-palette » de Toyota et les véhicules réfrigérés proposés par Robomart.

Véhicules autonomes de plus ou moins grands selon les besoins, ils peuvent faire office de livreur, de magasin ambulant ou de food truck. De grandes marques se montrent intéressées par ce type de projets. Ainsi, UBER, Amazon et Pizza Hut voient dans cette technologie une réponse à nombre de leurs problèmes et ont d’ores et déjà signé des partenariats avec Toyota pour exploiter ses «E-palette», qui devraient être commercialisées pour les Jeux olympiques de 2020.

D’autres misent sur les robots pour effectuer les livraisons de demain. La startup Unsupervised AI a révélé lors des éditions 2018 du CES et de la NRF, un robot autonome capable de transporter des colis allant jusqu’à 15 kilos. Nommé « AIDA », il est prévu pour évoluer dans un environnement urbain et sera donc capable de livrer un paquet au domicile du client en évitant les obstacles qui se dressent sur son chemin. À terme, ce projet pourrait également permettre de réduire drastiquement les coûts de livraison en les maintenant sous la barre symbolique des un euro.

La technologie au secours des retailers

Avec la profusion de robots présents sur les deux salons, une question est sur toutes les lèvres : les magasins physiques tels que nous les connaissons continueront-ils d’exister ? C’est en tout cas le pari que font certaines entreprises en proposant de nouveaux types de magasins.

Si Amazon a créé la surprise en ouvrant Amazon Go, la toute première supérette automatisée et qui ne nécessitait pas de passage en caisse, l’idée a fait des petits. Ainsi, Airpoly propose lui aussi un magasin automatisé capable d’inventorier et de gérer les stocks tout en proposant aux clients une expérience d’achat sans friction et aux distributeurs un suivi en temps réels du magasin.

À défaut d’automatiser entièrement les magasins, certaines entreprises ont décidé de fournir des outils aux commerçants pour les aider à mieux gérer leurs magasins. Renommé pour ses ampoules et son électronique grand public, Phillps innove en proposant aux commerçants une solution plug’n play permettant de mesurer et d’analyser le trafic d’un magasin grâce à la lumière.

De son côté, Kimetric mise sur le système Kinect, développé par Microsoft pour la XBOX, pour développer une solution capable de reconnaitre un client, son humeur, ses mouvements de tête... pour ainsi lui adresser des offres personnalisées, que ce soit sur les affichages connectés du magasin ou bien directement sur son téléphone.

Les BATX ne sont eux aussi pas à court d’innovations. Le géant chinois Alibaba présentait lors du CES une nouveauté pour le moins atypique.  Nommé « Smile To Pay » celle-ci permet comme l’indique son nom de payer avec son sourire. Si l’innovation peut faire rire, il s’agit en réalité d’une prouesse technologique : l’algorithme gérant le service est capable de reconnaitre n’importe quel utilisateur, et ce même si il est maquillé ou déguisé, réduisant donc drastiquement les chances d’usurpation numérique.

Vivez le CES et la NRF avec le HUB Institute

Chaque année, le HUB Institute accompagne les grandes entreprises sur ces deux salons phares de l'innovation. Executives Tours personnalisés selon vos besoins, networking, débriefing quotidien... ce sont autant de choses que nous apportons aux partenaires qui font le choix de nous faire confiance et de nous rejoindre lors de nos Learning Expeditions.

Vous souhaitez en savoir plus ? Rejoignez-nous le 3 juillet entre 8h30 et 11h pour un petit-déjeuner exclusif autour de ces deux salons. À quel événement  participer ? Que voir ? Comment se préparer ? Ce sont autant de questions auxquels les experts du HUB Institute répondront !


Je souhaite participer au Breakfast CES & NRF

Profile picture for user mtricoire
Maxime
Tricoire
Content Producer

Diplômé du MBA Digital Marketing & Business de l’EFAP, Maxime s’appuie sur sa culture du monde digital pour dénicher les dernières tendances et insights. Fort de plusieurs expériences du côté de l’annonceur, il met sa plume au service de nos partenaires pour les aider à élaborer des contenus à fortes valeurs ajoutées. Ses buts : découvrir, informer et éduquer.