Image
pitchy-internalisation-video

Les marques peuvent-elles internaliser leurs productions vidéo ?

Par : Thibault Deschamps
27 juin 2018
Temps de lecture : 3 min
Chapo

Alors que tout le monde s’accorde désormais à hisser la vidéo au rang de "format favoris des marketeurs", force est de constater que la production de ces dernières ne leur appartient que rarement. Leur création est généralement externalisée et placée entre les mains d’agences conceptrices, puis de studios de production. La vidéo devient alors parmi les projets de communication les plus coûteux et complexes et peut finalement échapper aux plus petits annonceurs.

Body

benjamin-chouraqui-pitchyBenjamin Chouraqui, revient sur la montée en puissance de plateforme comme Pitchy.fr, qu’il a confondée, et qui mettent à la disposition des entreprises des templates hautement personnalisables. L’enjeu : leur redonner la main sur la création vidéo. Sont-elles pour autant aussi originales et personnalisées ? Interview.

HUB Institute : Bien que « format favoris des marketeurs », la production vidéo est un exercice rarement maîtrisé, comment expliquez-vous ce phénomène ?

Aujourd’hui le secteur de la vidéo fonctionne encore comme il y a 20 ans. Le service de l’entreprise qui souhaite réaliser une vidéo passe par le service communication, qui va sourcer une agence. Celle-ci va ensuite créer un projet vidéo "sur-mesure" en repartant d’une page blanche.

Un tel procédé est lourd d’allers retours entre l’agence et les différents services mais coûte également très cher car il faut réinventer la roue à chaque projet. De fait, les vidéos mettent du temps à sortir avec des délais variant de plusieurs semaines à plusieurs mois. Un tel procédé n’est plus en phase avec l’agilité nécessaire à l’activité des entreprises.

De nombreux cas d’usage montrent que souvent le coût, la complexité et le temps de réalisation d’une vidéo font avorter le projet alors que le cas d’usage est valide et récurrent pour l’entreprise.

HUB Institute : Comment l’annonceur peut-il internaliser sa production vidéo ?

Il y a une analogie assez évocatrice avec le secteur textile. Vous achetez des habits de tous les jours et pour les occasions spéciales vous pouvez passer par du sur-mesure. Nous sommes convaincus qu’en vidéo c’est pareil.

Aujourd’hui des plateformes de templates vidéo émergent. Avec elles, la création vidéo à grande échelle devient possible grâce à des coûts réduits et des délais très courts. A l’échelle de l’entreprise, les processus s’allègent puisque chaque service gagne en autonomie et peut résoudre ses impératifs communication de lui-même avec moins d’efforts.

HUB Institute : Que diriez-vous à une personne qui préfère déléguer à une agence ?

Je lui dirais tout simplement que l’avenir se trouve dans une solution automatisée. Elle permet de débrider la création vidéo au sein des entreprises et redonner la main aux collaborateurs sur cet enjeu stratégique.

Bien sûr, la création vidéo ne s’improvise pas, elle nécessite d’être préparée, et si nous simplifions l’outil, l’accompagnement humain reste essentiel. Or, ce dernier n’est plus seulement l’apanage des agences puisque ces plateformes de templates se dotent aussi d’experts vidéo et de consultants pour accompagner leurs clients dans toutes les étapes de leurs projets.

HUB Institute : De telles plateformes n’impliquent pas un risque de produire des contenus non personnalisés ?

Absolument pas ! Et ce pour deux raisons. D’abord il existe désormais suffisamment de templates vidéo à disposition pour que chacun puisse trouver son usage et qu’il n’y ait pas de redondance.

Ensuite, il ne faut pas penser que ces templates sont inamovibles. Les plateformes ont beaucoup évolué pour permettre un très haut potentiel d’édition. Textes, couleurs, images de fonds, pictogrammes, musique, ordre des séquences vidéo… tout peut être modifié par les utilisateurs afin de garantir un haut niveau de créativité.

HUB Institute : Si vous deviez résumer en quelques termes précis la bonne vidéo corporate, quels seraient-ils ?

La bonne vidéo corporate est courte et impactante. Le format vidéo n’a pas pour but de faire un exposé détaillé mais de délivrer un message percutant. Les créatifs ont tout intérêt à travailler le storytelling, accompagné d’une musique adéquate ; des ingrédients idéaux qu’ils peuvent désormais travailler d’eux-mêmes via des plateformes de templates.


A la recherche de démonstrations concrètes ? Benjamin Chouraqui sera présent au HUBDAY Future of Digital Advertising afin d’exposer les capacités de personnalisation de Pitchy.fr et certaines réalisations déjà effectuées sur la plateforme.