Pernod Ricard replace le consommateur au centre de sa stratégie via le social listening

Avec l’essor des réseaux sociaux, le comportement des consommateurs s’est transformé pour admettre des conversations de plus en plus débridées et facilement accessibles. Pernod Ricard s’appuie sur cette tendance pour récolter et exploiter de la donnée, et initier un virage marketing. Accompagné de Linkfluence, l’annonceur s’est doté d’un nouvel outil de social listening.

  • Le social listening a permis de passer d’un tracking de la donnée, quantitative, peu fiable, à un système hybride qui prend en compte les retours des clients en temps réel sur la toile. Une forme de transition du big au smart data motivé par les réseaux sociaux.

  • Face au développement des technologies automatisantes, Linkfluence souligne que l’idée reçue qu’un bouton suffit pour analyser des datas est fausse. Les humains sont encore les plus à mêmes d’en tirer des insights pertinents.

  • Il est possible de capter plus de 90 000 conversations publiques par jours. Initiées par les consommateurs, “elles sont aujourd’hui l’outil le plus fiable pour suivre de près les tendances du marché”.

  • Le CEO de Pernod Ricard encourage la transformation digitale de l’entreprise. Démontrant ainsi qu’il est toujours essentiel d’obtenir le parrainage de grands stake holders dans l’organisation pour impulser toute transformation.

  • Pernod Ricard s’est appuyé sur l’IPSOS pour créer son nouvel outil de Social Listening, Prime. Aujourd’hui déployé dans plus de 25 pays, il est adopté par les équipes insights qui comptent plus de 450 personnes dans le monde.

Rédactrice : Stéphanie Gillot