Trust is Business ? Aperçu du modèle chinois avec Alibaba

À l’heure où Alibaba se prépare à assurer la succession de Jack Ma, Sébastien Badault, Manager International et Luxe du groupe, revient sur les valeurs du géant chinois. Au coeur de ces dernières : la confiance et l’échange. Étonnant pour une entreprise chinoise ? Pas vraiment lorsque l’on sait que la culture chinoise idéalise grandement les relations humaines, y compris dans son économie. Pour preuve : le mot confiance en pinyin (transcription romanisée du mandarin) se traduit littéralement par « la confiance en l’homme. »

  • Lors de sa création en 1999, Alibaba a souhaité placer les relations entre vendeurs et acheteurs au centre de son business. Tmall, la plateforme commerciale du groupe, gère avant tout la mise en relation entre vendeurs et acheteurs.

  • Basée sur la transparence, Tmall permet aux vendeurs de bénéficier de toutes les données transactionnelles nécessaires pour faire évoluer leur offre en fonction de la demande des consommateurs.

  • En Chine, commerce et social sont liés. Les consommateurs visitent les applis commerciales 7 fois par jour. Ils partagent leurs découvertes et avis facilement, il est donc essentiel pour les marques d’offrir une expérience client exemplaire.

  • Jack Ma a à cœur d’aider les petites entreprises. Aujourd’hui le groupe Alibaba accompagne 1 million de Ling Shou Tong (épiceries rurales chinoises) à se digitaliser, passant d’une comptabilité traditionnelle à des équipements tels que des tablettes, caisses automatiques, et autres objets connectés aux datas CRM. Un véritable programme d’accélération business d’une part et RSE d’autre part.

  • Et les besoins de demain ? Alibaba a signé un partenariat avec L’Oréal pour créer des cosmétiques pour homme selon un modèle de marketing prédictif reposant sur ses données transactionnelles.

Rédactrice : Stéphanie Gillot