La “relation” : prochaine métrique de la valeur des marques ?

Alors que la majorité des CMO rêvent de transformer leur marque en “love brands”, la majorité doit faire face à l’effet inverse. Les consommateurs peuvent facilement “zapper” une marque. Pour Yann Daujeard, Partner chez Hopscotch ce problème serait dû à la façon dont elles envisagent leurs interactions avec l’audience.

  • L’expert revient sur la manière dont les marques ont mesuré leurs valeurs au fil du temps. Dès les années 60 on mesure la notoriété avant de passer à la réputation lors des années 80. Il faut attendre l’avènement du Web 2.0 pour admettre l’expérience comme nouvelle métrique.
     
  • Yann Daujeard pointe un élément manquant à cette équation : la relation. “C’est une notion très forte qui renvoie à quelque chose de presque charnel, une intention d’apporter de l’attention.
     
  • Selon lui, l’économie de la relation va révolutionner le monde professionnel. Elle ne connaît aucune frontière, touche principalement les millenials et transforme aisément les consommateurs en ambassadeurs de marque au fort pouvoir de prescription.
     
  • « Il faut savoir se concentrer sur son cœur de cible et cela veut parfois dire abandonner les autres » concède Yann Daujear, prenant l’exemple de Nike et de sa campagne phare avec Colin Kaepernick. Si la marque s’est exposée aux foudres de certains fans, elle a conquis le coeur de son public cible et solidifié son engagement.

Rédacteur : Maxime Tricoire