Image
5G smart city

CES 2019 : Le meilleur des annonces 5G

Par : Carolina Tomaz
9 janvier 2019
Temps de lecture : 5 min
Chapo

Au CES 2019, l’effervescence autour de la technologie 5G est palpable. En effet, le LTE 5G – futur standard mobile de cinquième génération – ouvre des perspectives inédites qui révolutionneront nos vies quotidiennes et le business des entreprises, grâce à la puissance de son débit et l'accès instantané au cloud. Voici notre sélection des news consacrées au sujet, en direct de Las Vegas.

Body

Même si l'expectative est grande autour de la 5G – notamment autour des multiples usages qu'elle va accélérer à grande échelle, comme par exemple le développement de l'IoT industriel ou de la Smart City – force est de constater que les produits compatibles, eux, ne sont pas encore légion sur le CES 2019. Mais à coups d'annonces, les acteurs de la chaine de valeur (fabricants de processeurs, d'électronique grand public...) fourbissent déjà leurs armes à Las Vegas, en attendant le prochain MWC (Mobile World Congress) de Barcelone, en février.

Ford annonce le déploiement de la technologie communicante C-V2X dès 2022

Ford va déployer la technologie communicante Cellular Vehicle-to-Everything (C-V2X) sur ses véhicules en collaboration avec le fabricant de processeurs Qualcomm à partir de 2022.

La plateforme C-V2X permet à tout véhicule équipé d’accéder à des données third party issues des infrastructures des villes connectées (telles que les réseaux de feux et la voirie), des différents flux d’informations transitant sur le réseau 5G (vidéo, AR, VR et téléopérations), mais aussi des données collectées par les capteurs des autres automobiles. Des véhicules de différentes marques peuvent ainsi communiquer entre eux, ainsi qu’avec les motos, les piétons et les infrastructures routières.

Le consortium 5GAA (5G Automotive Association) C-V2X, créé en 2016, compte désormais plus de 100 membres : constructeurs automobiles, équipementiers, développeurs de logiciels, opérateurs de téléphonie mobile, sociétés de semi-conducteurs, fournisseurs d’équipements de test, fournisseurs de télécommunications, de feux de circulation et des opérateurs routiers. Des tests sont en cours chez Mercedes, Audi et Ducati.

CV2X Qualcomm

Ford est le premier constructeur à annoncer un calendrier de déploiement officiel pour le C-V2X. Basé sur la 5G, ce standard s’oppose à une autre technologie de communication V2X (Vehicle-to-Everything), le DSRC, basé sur les communications courte portée de type Wi-Fi, soutenu par GM et Toyota.

Qualcomm annonce qu’il équipera 30 terminaux 5G lancés en 2019

Qualcomm avait dévoilé en décembre 2018 son modem Snapdragon X50 et son nouveau SoC Snapdragon 855, compatibles 5G. Le fondeur américain cherche à se positionner comme leader sur les technologies supportant la cinquième génération de réseau mobile.

Au CES 2019, le fabricant de micro-processeurs a annoncé que plus de 30 devices compatibles 5G reprenant ses composants (SoC Snapdragon 855 ou modem X50), seront lancés cette année – dont une majorité de smartphones. La marque américaine avance même dans son communiqué que « pratiquement tous les appareils lancés en 2019 seront basés sur les solutions 5G de Qualcomm Technologies ».

Snapdragon 855 Qualcomm

Selon les termes de Cristiano Amon, président de Qualcomm, « La 5G ouvrira la voie à des expériences immersives de la prochaine génération, notamment un accès quasi instantané aux services cloud, aux jeux multijoueurs en réalité virtuelle, au shopping avec AR et à la collaboration vidéo en temps réel. » 

Mais Intel, le rival de Qualcomm, compte bien batailler ferme pour s'imposer sur le marché des composants destinés à la 5G. Intel a ainsi annoncé viser 40% du marché des stations de base d’ici 2023 avec sa plateforme Snow Ridge. Le constructeur lancera aussi le modem XMM8160 pour le 2e semestre 2019 pour accompagner le lancement de nouveaux devices.

Snow Ridge Intel

Samsung annonce ses premiers smartphones 5G pour le premier semestre 2019

Le géant coréen de l’électronique grand public veut bien sûr se positionner comme un leader dans la course à la 5G et dévoilera à l’occasion du CES quelques détails sur ses nouveaux smartphones compatibles.

Samsung a annoncé le lancement de son premier smartphone 5G – possiblement une déclinaison de son flagship Galaxy – avant la fin du premier semestre 2019. L’entreprise confirme ainsi les informations de l’opérateur télécom américain Sprint qui avait révélé plus tôt qu’il commercialiserait l’appareil. 

Le CEO de la division Consumer Electronics de Samsung, HS Kim, a insisté dans sa conférence de presse au CES sur les efforts soutenus de R&D du chaebol coréen en matière de 5G, d’IoT et d’intelligence artificielle (via sa plateforme dédiée Bixby), identifiés comme des axes structurants de sa roadmap.

HS Kim, président CEO de la division Consumer Electronics Samsung, au CES 2019.

Selon le dirigeant, Samsung a contribué au développement imminent de la technologie grâce aux initiatives de son entreprise : « Notre expérience et nos efforts ont accéléré la commercialisation de la 5G. Aux Etats-Unis, nous aidons les principaux opérateurs à déployer la 5G. », rappelant l’expérimentation 5G avec Verizon, à Sacramento et Houston, fin 2018.

Le routeur 5G de D-Link

Après les efforts de Huawei en la matière, c’est D-Link qui propose un routeur capable de recevoir et distribuer une connexion Internet en 5G. Si celui-ci n’abandonne pas la connectivité WiFi (2,6 Gb/s) et ethernet (2,5 Gb/s), il permettra aux utilisateurs de profiter du potentiel de la 5G montant le débit jusqu’à 3,0Gb/s.

Routeur D-Link 5G

En dépassant les performances du haut-débit fibré, ce type de routeur présente l’avantage de simplifier l’installation d’une connexion Internet au domicile en évitant les problématiques de raccordement (déplacement de techniciens, disponibilité de la fibre…). La survie du WiFi domestique est aussi remise en question. Toute aussi wireless, la 5G affiche là encore un meilleur débit pour une portée relativement égale. De plus, dans l’éventualité future de forfaits « données » illimités (comme il en existe pour la 4G), le WiFi pourrait perdre l’avantage de sa gratuité aux yeux des mobinautes. Tout cela à la condition que le réseau 5G national soit suffisamment stable.

Retrouvez toutes les tendances observées au CES 2019 dans notre rapport "HUBREPORT Best of CES 2019" +Pré-commander