Image
las vegas

CES 2020 : 5 tendances à anticiper selon le HUB Institute

Par : Emmanuel Vivier
30 septembre 2019
Temps de lecture : 9 min
Chapo

Comme chaque année, le HUB Institute accompagnera plus de 150 dirigeants (plus d’infos sur notre learning expedition) pour le CES, le salon mondial de l’électronique à Las Vegas. Depuis 1967, le Consumer Electronics Show présente les dernières tendances mondiales en matière d'innovation technologique à 180.000 visiteurs. D’abord dédié à d’électroménager et à la Hi-Fi, le salon explore désormais l’automobile, la mobilité, les objets connectés, voire l’industrie 4.0. A quelque 5 mois de sa 54ème édition, le HUB Institute pose les paris sur les tendances qui rythmeront le CES 2020. 

Body

 

Tendance 1 : La smart home se simplifie mais va encore prendre quelques années à s’imposer

La domotique est loin d’être un sujet nouveau et remonte déjà aux années 80. Il y a quelques années encore, les solutions propriétaires très coûteuses et nécessitant un installateur agréé étaient réservées à une minorité, mais les choses ont beaucoup bougé récemment. Le succès des enceintes intelligentes Amazon Alexa, puis Google Home ont enfin offert une interface assez intuitive, peu coûteuse mais surtout interopérable avec les appareils d’un grand nombre de marques.

Avant celles-ci, des volets Somfy, une caméra de surveillance Hager, une machine à laver Samsung ou des interrupteurs Legrand étaient incompatibles entre eux... Avec leur puissance de frappe (plus d’1,5 milliard d’appareils compatibles à eux deux), Google, Amazon (et dans une moindre mesure Apple avec Home kit et Health kit, et Samsung avec Bixby) ont forcé les fabricants à accepter de rendre leur appareils plus compatibles. On a vu aussi le nombre de standards en IOT (Internet of Things) se réduire pour s’unifier autour des protocoles Zigbee ou Zwave.

Malgré tous ces efforts, un écosystème smarthome complet, où tous les appareils seraient interfacés de manière intelligente, est encore loin (il suffit de voir la levée de boucliers contre le compteur connecté Linky en France) au-delà des enceintes intelligentes, des interrupteurs à commande vocale et des solutions de télésurveillance. 

smarthome

Pour 2019, on attend de voir si la 5G peut accélérer les choses et si Apple et Samsung reviennent dans la course face à Amazon et Apple. À un niveau plus macro, on attend peut-être aussi des innovations au niveau infrastructure avec des ponts entre la smarthome, l’IOT, le BIM (Building Information Modeling) et la smart city.


Tendance 2 : La voiture électrique et autonome en passe de s’imposer

Avec plus de 650 exposants liés à l’automobile et aux véhicules autonomes, sans compter toutes les technologies gravitant autour l’industrie automobile telles que les acteurs de la 5G ou de la smart city, le CES est un véritable salon de l’auto ou, selon l'expression consacrée désormais, “de la mobilité”. 

En 2019, pas un constructeur qui n’ait présenté un modèle électrique. Un retournement “forcé” par Tesla et la pression contre la pollution qui, associés aux scandales sur les fraudes aux contrôles (Vw, Renault ou Fiat), sont en train de faire complètement évoluer un marché où les moteurs à essence et diesel régnaient en maître. Tesla, une voiture électrique, a été la berline de luxe la plus vendue en 2018 aux USA !

On a aussi découvert de nombreux projets de voitures autonomes ou même de camions (le transport routier entre villes risque d’être impacté avant avec des tests de Daimler, Tesla, Otto de Uber ou TuSimple). Dans ce dernier cas, le marché a aussi vu apparaître de nombreux acteurs qui ne sont pas des constructeurs automobiles historiques. De Valéo à NVidia (les cartes graphiques), en passant par Intel, Google Waymo ou les Chinois Byton, beaucoup d’acteurs du logiciel veulent révolutionner le transport à coûts de Lidar et d’intelligence artificielle.

Si pour la troisième année, on pourra tester des véhicules autonomes, non seulement sur un parking mais aussi la route, on constate qu’atteindre le niveau 5 d’autonomie est loin d’être une sinécure. Si à Vegas, les routes sont larges, à angles droits, et le soleil brille la plupart du temps, c’est loin d’être le cas dans le reste du monde... Qui accepterait de se laisser conduire par un véhicule qui ne saurait répondre qu’à 85% des situations ? La norme V2X (Véhicule to Everything), qui permettra aux véhicules de communiquer avec les infrastructures routières et les autres véhicules, représente une bonne piste pour gérer les situations que même la meilleure IA aura du mal à anticiper.

automotive

On oubliera pas les nombreuses startups et innovations en matière de drones de transport (Uber Elevate) et de micromobilité (vélos, scooter, trottinettes électriques..)

Pour 2019, on peut s’attendre à plus d’innovations cartographiques, plus de concepts de véhicules électriques (avec la Byton, notre chouchou, nous en parlions l'année dernière) et des logiciels de voiture autonome encore plus poussés (mais certainement encore insuffisants pour les villes, en dehors des autoroutes ou voies dédiées) et boostés par la 5G. On verra certainement de nouveaux prototypes de drones volants mais qui nécessitent aussi une évolution de la réglementation. Et on parie fort sur des annonces dans le secteur du transport routier (un marché à 700 milliards de dollars et 1,8 millions d’emplois, rien qu’aux Etats-Unis).


Tendance 3 : la Hi-Fi et la photo à la peine face au succès hégémonique du smartphone ; les TV misent sur la taille et la résolution

Si dans les années 80 et 90, Nikon, Canon ou Leica faisaient partie des leaders de l’innovation sur le salon, il faut avouer que ces marques ont du mal à lutter face au smartphone qui est devenu le couteau suisse numérique de nos vies. De la calculette en passant par le GPS, la musique, le PC… Nos téléphones ont “vaporisé” un nombre croissant d’appareils et les fabricants de ces catégories avec. Avec la qualité des optiques et des logiciels des téléphones d’Apple, Samsung, Huawei ou de Google (avec le Pixel), pas évident de ne pas avoir la flemme de transporter un appareil réflex qui peut peser pas loin de 2 kilos avec son objectif.

What Smartphones Have Done to the Camera Industry

Canon et Nikon n’ont pas non plus vu venir le succès des boîtiers “mirrorless”, de Fuji ou Sony, beaucoup plus légers et moins coûteux. Après des annonces de ventes en forte baisse, Canon (-23% de ventes en photo en 2019) et Nikon essaient de rattraper leur retard avec à leur tour, une gamme d’appareils et d’optiques mirrorless (EOS R et Z6,Z7). On attend donc de voir au CES des concepts de smartphones proposant de changer d’objectifs, ainsi que la réponse de Huawei à l’embargo américain avec un OS chinois sans dépendance à Google Play. Les écrans devraient encore gagner en couleur, en taille et en résolution.

Du côté des téléviseurs, ce sera certainement comme ces dernières années une guerre entre Samsung, LG, Sony (et plus loin derrière Philips) pour la taille (toujours plus grand avec The Wall Luxury de 292 pouces!), la résolution (8K ou plus), les couleurs (avec le HDR) ou la finesse avec quelques gadgets comme les écrans incurvés, enroulables, pliables ou transparents (pour le retail). Si de nombreux concepts sont hors de prix au CES, ils annoncent les technologies qui deviendront accessibles chez le consommateur de base dans quelques années. Pour les hautes résolutions il faudra encore trouver des contenus disponibles… 

wall luxury


Tendance 4 : L’industrie 4.0 de plus en plus présente

Le CES est sensé être un salon grand public, afin de permettre aux grands distributeurs comme Walmart ou Amazon d’identifier les prochains appareils et gadgets électroniques. Pourtant c’est un tel carrefour de l’innovation, avec les COMEX de nombreuses entreprises mondiales, que même l’industrie se retrouve de plus en plus à Vegas.

Certes nous ne sommes pas à Hannover Messe, mais on y croise désormais de nombreux acteurs industriels (grands groupes comme startups) qui viennent présenter leurs dernières innovations. On a ainsi pu croiser Total, Engie, Bosch ou des startups comme Fieldbox.ai (data science en ingénierie pétrolière), Carfit (maintenance prédictive), Flexthings (guidage pour maintenance via QR code), Uavia (surveillance de sites industriels par drones), Tikaway (lunettes connectées pour la téléassistance), Skelex (exosquelette pour aider au port de charge lourde)....

Pour 2019, avec l’arrivée progressive de la 5G, le développement de Lora et Sigfox, les progrès en matière de data et d’IA (edge computing et cloud) et de l’IIOT (Industrial Internet of Things), nous devrions voir de nombreuses innovations autour du jumeau numérique, de la maintenance prédictive, de la robotique, des drones ou de la logistique et de prévention en matière de santé / sécurité.

industrie


Tendance 5 : Présence des startups : vers l’âge de raison

Le CES est aussi une véritable foire aux startups avec 1 200 startups sur 4 500 sociétés exposantes. On notera depuis 3 ans un fort dynamisme de la France, qui arrive juste après les Etats-Unis et la Chine, avec plus de 376 startups hexagonales présentes (dont 57 ont été primés comme Snips ou Beelife) à Eureka park, l’espace dédié. La France est reconnue grâce à ses ingénieurs, qui sont autant à l’aise en matière de logiciels, de réseau /connectivité et de fabrication industrielle.

Le CES étant un salon de l’objet électronique, la majorité des startups de la Silicon Valley, peu éloignées géographiquement pourtant mais essentiellement logicielles, ne sont pas représentées. Avec plus de 6 645 journalistes présents, le CES offre 3 types d’opportunités potentielles aux startups : une couverture média mondiale, un accès au top dirigeants de grands groupes pour signer des deals ou sourcer un financement et un accès aux acheteurs de grands distributeurs. Mais attention, il faut être bien préparé : avoir un produit déjà établi et éprouvé qui puissent passer en production de masse, et savoir pitcher efficacement en quelques minutes en anglais. 

frenchtech

Pour 2019, on espère voir un nombre un peu plus restreint de startups françaises, mais mieux préparées. Venir trop tôt, c’est risquer de se faire copier par de nombreux pays, dont la Chine présente en masse, et c’est parfois se faire plaisir en dépensant beaucoup d’argent et de temps inutilement au lieu de se concentrer sur les premières étapes indispensables. On devrait trouver quelques startups dans les domaines de l’IA, de l’IIOT et de la mobilité, avec le soutien renouvelé de grands groupes, et surtout des régions françaises enfin en ordre de bataille depuis 2 ans, sous la bannière de la Frenchtech.

Sans forcément révolutionner le monde, le CES reste un lieu de choix pour prendre le pouls de l’innovation et des tendances mondiales. C’est une des seules occasions de découvrir ce qui se fait de mieux en Asie, aux USA et en Europe par les grandes marques et les startups de l’IOT. Si vous ne pouvez pas vous y déplacer, comptez sur les experts du HUB Institute pour vous préparer un HUBReport complet qui synthétisera les chiffres, annonces, tendances clefs à ne pas manquer !

Nouveau call-to-action

Profile picture for user evivier
Emmanuel
Vivier
Co-founder

Cofondateur du HUB Institute et de la conférence HUBFORUM, Emmanuel est reconnu comme l’un des experts internationaux de la transformation numérique et du marketing digital. Il conseille depuis 20 ans de nombreuses grandes marques telles que TF1, L’Oréal, Orange, Chanel, P&G, Vinci Energies, Nestlé, Renault, Bouygues, PWC, AirFrance…dans leur stratégie de transformation digitale et de communication 360.