Video time
11:05 min

Smart Cities : la donnée au service de l’habitant

Par : Maxime Tricoire
11 décembre 2019
Temps de visionnage11:05 min

Si le sujet de la data est au cœur des enjeux des entreprises, les villes commencent aussi à se saisir du sujet. Mais quel impact peut avoir le traitement de la donnée sur la vie des citoyens ? Frédéric Verdevaine, directeur général délégué de Nexity, nous donne quelques éléments de réponses.

  • « Aujourd’hui, les villes n’ont plus réellement de frontières définies. » Explique Frédéric Verdevaine. Pour lui, les citoyens se catégorisent davantage en fonction des quartiers dans lesquels ils résident, mais également dans lesquels ils vivent au quotidien. Il est donc important de comprendre l’usage de ces derniers et pour cela, le traitement de la data devient indispensable.
     
  • Elle peut par exemple être utilisée dans le but d’ancrer le citoyen dans la vie de son quartier. L’application « Eugénie » permet ainsi à un usager de gérer sa domotique, mais également de s’informer sur la vie de l’immeuble et d’interagir avec ses voisins sous la forme d’un service de petites annonces. De la même manière, « Hall Digital » permet aux habitants des résidences étudiantes de s’informer sur la vie de leur quartier et de leur résidence.
     
  • La data permet également de créer la ville de demain. Frédéric Verdavaine cite en exemple la ville de Singapour, qui fait office de référence dans le monde des smart cities. L’usage de la data y permet par exemple de monitorer en direct le trafic routier, via les feux de signalisations, dans le but de fluidifier ce dernier. D’autres cas d’usages dans l’éducation ou les services municipaux devraient bientôt être réalisable grâce à l’arrivée de l’IA.
     
  • « Le quartier de demain ne doit pas être que smart, et faire la part belle à la technologie. Il doit aussi être senseable, et prendre l’humain en compte. » Explique Frédéric Verdavaine. Et ce dernier de conclure sur le rôle de l’élu « Aujourd’hui, l’élu est en quelque sorte un garde-fou contre les GAFA. Il doit être un administrateur, un architecte capable de maîtriser la donnée pour créer des projets ».