Video time
15:03 min

Toulouse Métropole : laboratoire de la mobilité de demain

Par : Maxime Tricoire
11 décembre 2019
Temps de visionnage15:03 min

Alors qu’elle est en passe de devenir la troisième métropole de France, les administrateurs de Toulouse Métropole se sont très vite impliqués dans les problématiques liées à la smart city. Doté d’un budget de près de 500 millions d’euros, la métropole développe son projet d’une manière singulière en misant sur des logiques de coconstruction tout en remettant le citoyen au cœur du dispositif. Bertrand Serp, vice-président en charge du numérique de Toulouse Métropole, est monté sur la scène du HUB Cities Forum pour nous parler de mobilité.

  • « Chaque année, la métropole toulousaine gagne en moyenne 15 000 nouveaux habitants et voit se créer près de 7000 emplois. En résulte une explosion des déplacements quotidiens qui nous oblige à repenser nos solutions de mobilités. » Explique Bertrand Serp.
     
  • Fort de ce constat, la métropole a décidé de dédier un lieu entier aux nouvelles mobilités. Basé sur l’ancien aérodrome de la ville de Toulouse, le centre est pensé comme un laboratoire de R&D où travaillent aujourd’hui 40 personnes dans le but de faire émerger les solutions de mobilité de demain.
     
  • En parallèle, la métropole travaille avec Tisséo, son opérateur de système de transport en commun, pour améliorer son offre actuelle. Cela passe par exemple par le lancement d’un téléphérique pour décongestionner le périphérique toulousain, le déploiement de bus hybrides pour réduire les émissions de CO2 ou encore la création d’une 3e ligne de métro reliant l’aéroport à la communauté de commune voisine en passant par le quartier d’affaire de Toulouse.
     
  • « Nous souhaitons que la métropole de Toulouse devienne une vitrine pour la mobilité du futur. » Confie le vice-président. « Mais nous savons que nous ne pourrons y arriver seuls. C’est pour cela que nous travaillons également avec les acteurs privés de la métropole en lançant par exemple IAData, un centre qui regroupe des données publiques et privées dans le but de faire émerger des innovations aux services des citoyens » Bertrand Serp, vice-président en charge du numérique de Toulouse Métropole.