Video time
13:27 min

Les enseignements à retenir de la success story Issy Grid

Par : Eulalie Vignais
11 décembre 2019
Temps de visionnage13:27 min

Pendant 6 ans, la ville d’Issy-les-Moulineaux a expérimenté le projet “Issy Grid” afin de comprendre les enjeux énergétiques des écoquartiers et de tester leur efficacité environnementale et économique. À terme, ce projet s’impose comme une véritable réussite,  qui laisse voir ce que le “SmartGrid” peut apporter aux villes du futur. Éric Legale, directeur général d’Issy Media revient sur les enseignements à tirer de cette success-story Isséenne.

  • Laboratoire du Grand Paris en matière de numérique depuis 25 ans, Issy-les-Moulineaux a expérimenté un projet de gestion intelligente du réseau électrique, grâce au numérique. Le projet Issy Grid a duré de 2012 à 2018 et a impliqué 900 logements et  120 000 mètres carrés de bureaux. Testé à l’échelle urbaine dans toutes ces fonctions ( logements, entreprises, école, équipements publics, gare SNCF… ), il a interconnecté 14 systèmes d’information différents issus de grandes entreprises (Microsoft, Bouygues Immobilier, accord hotel…).
     
  • "L’idée du projet n’était pas seulement de faire baisser les factures d’électricité à la fin du mois, mais bien de travailler à la transition énergétique à l’aide des technologies de l’information pour faire en sorte de moins consommer d'énergies fossiles et de consommer davantage la production locale d’énergie", explique Éric Legale

Pour cela, la ville a mis en place :  

  • 3 installations photovoltaïques
  • 2 systèmes de stockage énergétique
  • 1 système de prévision de l’énergie photovoltaïque
  • L’éclairage public dans 3 rues

 

  • Aujourd’hui, on ne fait plus la ville tout seul”. C’est pour cette raison que la ville d’Issy-les-Moulineaux s’est entourée d’une dizaine d’acteurs différents (privés et publics) tous leader dans leur domaine. Ainsi, Microsoft, Total, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, EDF, EMBIX, Enedis, les collectivités ou des acteurs indépendants comme la CNIL ou la CRE (commission de  régulation de l’électricité), ont participé à ce projet.
     
  •  "L’idéal était de se demander si ce qu’on produit localement à travers ces panneaux photovoltaïques, nous pouvons l'intégrer dans le réseau, et pourquoi pas imaginer une boucle vertueuse qui permettrait de prioriser certains secteurs en fonction de la présence ou non à la maison, au bureau… En pratique, cela a été plus compliqué, car pour le grand public, cela demande beaucoup d’efforts pour adapter son domicile au SmartGrid."
     
  • Aussi, cette expérimentation a permis de retenir que les industriels devaient faire en sorte qu’il y ait des dispositifs clairs pour le grand public, de façon à ce qu’ils ne se posent pas de questions et qu’il puissent réellement visualiser leur propre consommation énergétique et prendre conscience de l’impact que cela peut avoir.
     
  • Aujourd’hui, grâce au projet Issy Grid, on arrive à lisser les pics de consommation à l’échelle des quartiers, mais aussi à l’échelle des bâtiments. Ces derniers peuvent produire intelligemment, prédire à très courts termes l’évolution de la météo, ou encore stocker l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques (soit avec d’énormes batteries, soit en utilisant des batteries de véhicules de deuxième génération). 
     
  • La ville d’Issy-les-Moulineaux a conclu avec la CNIL un mode opératoire afin de garantir aux habitants que leurs données personnelles de consommation ne pouvaient pas être collectées à l’échelle du logement, mais à l’échelle du bâtiment. Un processus long, car les données sont essentielles et plus elles sont fines, plus on peut agir.
     
  • Aujourd’hui, les nouveaux acteurs d’Issy Grid sont en train de déployer de nouveaux systèmes. À Nanterre un écoquartier autour de la chaleur est en construction et devrait voir le jour en 2020 et à Issy-les-Moulineaux un troisième quartier aura un SmartGrid couplé à la géothermie d’ici 2022.  
On peut faire du smart grid même si ce n’est pas encore efficace, c’est incontournable, on y va tous, et c’est ce qui va nous permettre demain de réduire efficacement l’électricité ou les énergies fossiles dans nos villes.

-Éric Legale, directeur général d’Issy Media