Video time
14:00 min

Cadre et objectifs du projet de smart city "à la française" d'Angers Loire Métropole

Par : Thibault Deschamps
11 décembre 2019
Temps de visionnage14:00 min

Grande actualité en matière de Smart City, Angers annonçait il y a quelques jours le consortium vainqueur de son appel d’offres pour son projet de transformation. C’est ainsi le groupe d’acteurs présidé par Engie, et composé de Suez, Vyv et Laposte qui répondra aux besoins modernes de la communauté d’agglomération comptant plus de 300 000 habitants. Un projet représentant un investissement de 178 millions d’euros dont Michel Perrinet, porte-parole d’Angers Loire Métropole Territoire Intelligent nous détaille les enjeux.

  • Le projet d’Angers est encadré de plusieurs partis pris :
    • Il est confié à un opérateur privé obligatoirement
    • La démarche est transverse « car plus le périmètre est large plus la valeur ajoutée est importante »
    • La métropole souhaite être accompagnée par un consortium de partenaires puisque « nous avons conscience qu’aucun acteur ne pourra satisfaire l’ensemble de nos besoins. »
    • Enfin, ce projet doit mener à une transition numérique des métiers de l’agglomération.
       
  • Bien sûr trois grands objectifs doivent être atteints par ce projet :
    1. L’économie des ressources énergétiques de la ville
    2. La proposition de nouveaux services pour le citoyen
    3. L’optimisation des services publics
       
  • Le consortium sélectionné au mois de novembre 2019 (Engie, Suez, Vyv et Laposte) s’est engagé sur la base de résultats chiffrés :
    • 101 millions d’euros d’économies
    • 66% sur l’éclairage public d’ici 2025
    • 20% l’énergétique bâtiments publics
       
  • « Là où Engie et Suez sont des spécialistes des fluides et de la data, on remarque avec l’intégration de Vyv et LaPoste nous allons bien plus loin que la considération seule de l’énergétique. »
     
  • Michel Perrinet compare la vision smart city d’Angers à la Pyramide de Maslow. Dans cette dernière, le territoire est considéré intelligent s’il gère de manière optimum ses ressources et s’attaque aux questions de sécurité. Mais la pointe de la pyramide regroupe la manière dont il stimule la vie sociale, le sentiment d’appartenance du citoyen à sa ville, et enfin son désir de contribuer à son fonctionnement.
     
  • « Depuis les années 60, c’est à Angers que s’assemble l’électronique en France. En outre, la ville héberge la French Tech. Il y a donc un écosystème traditionnellement porté sur l’IoT et le public y est sensibilisé et craint moins le phénomène des smart cities. Sans cette culture de l’habitant, nous n’aurions pas été capables de porter un projet aussi ambitieux. »